Aller au contenu principal

Moy Park Beef et McDonald’s : une longue expérience dans la contractualisation avec les éleveurs de bovins

Moy Park Beef Orléans et McDonald’s France travaillent ensemble depuis 1987. Depuis 2006, le modèle privilégié par Moy Park Beef est la réservation des animaux "à la boucle" avec des prix fixes.

Chaque animal est identifié « à la boucle » sur le contrat qui peut porter sur neuf mois, quand le contrat est engagé à l’entrée en engraissement, et jusqu’à dix-huit mois si l’animal est engagé dès sa naissance.
Chaque animal est identifié « à la boucle » sur le contrat qui peut porter sur neuf mois, quand le contrat est engagé à l’entrée en engraissement, et jusqu’à dix-huit mois si l’animal est engagé dès sa naissance.
© S. Bourgeois/Archives

Les premières démarches de filière de Moy Park Beef Orléans et McDonald’s France remontent à une vingtaine d’années. Elles ont débuté officiellement en 2003 sur des bœufs laitiers dans l’Est de la France. La tendance était alors déjà à la baisse du cheptel laitier. « Nous nous étions donné un double objectif : sécuriser une partie de nos approvisionnements et apporter aux éleveurs des perspectives face au marché volatil et incertain de la viande bovine », rappelle Olivier Lorre, directeur supply chain Moy Park Beef Orléans. Depuis 2006, le modèle privilégié par l’entreprise est la réservation "à la boucle" avec des prix fixes, déterminés à terme, indépendamment des fluctuations de marché et garantissant une rentabilité économique et une sécurisation du revenu.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Delphine et Françk Maguet, Gaec Maguet James à Cristot dans le Calvados.Ignoble P élève ses deux petites femelles et le petit mâle a été adopté par une autre vache.
« Notre charolaise de 8 ans nous a déjà donné treize veaux »
Delphine et Franck Maguet, du Gaec Maguet James à Cristot dans le Calvados, ont dans leur troupeau ce que l'on appelle une bonne…
Fortement contesté lors de leur édification durant l'hiver 2015, les deux stabulations de 180 m de long avaient été vandalisées avec des tags injurieux puis partiellement incendiées en décembre 2016.
Le centre d’engraissement de Saint Martial le Vieux repris par la société T’RHEA
Le centre d’engraissement collectif de Saint Martial le Vieux situé sur le plateau de Millevaches dans la Creuse a été repris par…
Maxime Pègues avec les bourrets d’herbe fraîchement mis à l'herbe en début de printemps. Le but, à terme, est de diviser les ventes en trois tiers : broutards, repousses, taurillons.
Un élevage aubrac entre de bonnes mains
Dans le nord Aveyron, Maxime Pègues a repris un élevage reconnu de l’Aubrac avec la volonté de le faire progresser à la fois sur…
Un foin de faible valeur à volonté est-il idéal pour des vaches allaitantes gestantes ?
Peut-on tolérer un déficit protéique important, susceptible de perturber le fonctionnement du rumen, sur la fin de gestation des…
[Prospective] Un net recul du cheptel allaitant se profile à l’horizon 2030
Une étude prospective réalisée par l’Institut de l’élevage fait état d’un recul proche de 600 000 têtes pour le nombre de vaches…
La France produit moins de jeunes bovins mais en consomme davantage
La France produit moins de jeunes bovins mais en consomme davantage
Bien qu’essentielle au maintien des équilibres de production entre les différentes catégories de bovins, la production française…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande