Aller au contenu principal

[Mesures miroirs] Interbev salue la publication d'un arrêté sur les antibiotiques

Pour Interbev, c'est un premier acte concret vers l'application de la réciprocité des normes de production dans les échanges commerciaux.

© P.Le Douarin

C'est une mesure française, prise à l'initiative de Julien Denormandie en application de l'article 107 du règlement européen de décembre 2018 sur les médicaments vétérinaires, explique Interbev dans un communiqué.

Un arrêté publié le 22 février 2022 interdit l'importation de viandes ou produits à base de viande issus d'animaux ayant reçu des antibiotiques promoteurs de croissance.

"Les opérateurs français souhaitant mettre sur le marché français des viandes provenant de pays tiers devront désormais mettre en œuvre des « diligences raisonnables » afin de démontrer que ces viandes ne proviennent pas d’animaux ayant reçu des antimicrobiens pour favoriser la croissance ou augmenter le rendement " selon ce communiqué.

Il revient donc aux opérateurs importateurs d'obtenir des garanties de la part de leurs fournisseurs, et de s’assurer de leur fiabilité.

Cette mesure ne constitue pas la mesure-miroir européenne appelée de ses voeux par Interbev.

"Elle symbolise un premier pas d'intérêt majeur en faveur de la réciprocité des normes de production dans les échanges commerciaux. Nous saluons la détermination du Gouvernement, et appelons de nouveau la Commission européenne à faire preuve de responsabilité (...) en généralisant cette interdiction sans attendre" déclare Jean-François Guihard, président d'Interbev.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Pour toucher le bonus haies, il faut faire certifier la gestion durable des haies.
PAC 2023 : un bonus haies de 7 euros l’hectare
Le bonus haies et le nouveau barème pour les infrastructures agroécologiques sont les deux nouveautés de la PAC 2023-2027…
Bovins viande : un revenu 2022 bas, sauf pour les systèmes avec cultures
L'Institut de l'Elevage a simulé sur cas-types le revenu 2022 des élevages bovins viande. Hausse des prix des bovins et hausse…
La convergence aggrave la perte sur l'aide couplée pour les systèmes engraisseurs spécialisés de jeunes bovins, naisseurs-engraisseurs de jeunes bovins et naisseurs-engraisseurs de veaux sous la mère.
PAC 2023 : les aides du premier pilier ne favorisent pas les systèmes qui engraissent
D’après une simulation de l’Institut de l’élevage, les systèmes qui engraissent seraient franchement perdants sur le premier…
En Espagne, la convergence n'est pas favorable aux systèmes engraisseurs.
PAC 2023 : quels choix ont fait nos voisins européens pour les bovins viande ?
Chez nos voisins et partenaires européens, les aides couplées aux bovins viande évoluent globalement peu, et il n’y a pas…
taureau race limousine
A Lanaud, quatre taureaux limousins vendus aux enchères plus de 15 000 euros
100 % des veaux ont été vendus lors des enchères pour la deuxième série de taureaux limousins issus de la station nationale de…
Pour l’engraissement de jeunes bovins ou de femelles, les repères sont bousculés entre de nouveaux niveaux de charges alimentaires, et des cotations des animaux qui évoluent constamment et rapidement.
Une conjoncture déstabilisante pour l’engraissement
Entre volatilité des cours des matières premières pour l’engraissement des bovins viande et cotations inédites des animaux, les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande