Aller au contenu principal

Les Digifermes accompagnent l’agriculture connectée

Arvalis a décidé d’aider les agriculteurs utilisateurs du numérique dans la mise en œuvre de nouvelles technologies, en créant le label Digifermes pour tester les outils connectés en conditions réelles.

ferme expérimentale Arvalis à Saint-Hilaire-en-Woëvre
© Arvalis Institut du végétal

Le label Digifermes est attribué aux stations expérimentales qui évaluent des technologies numériques innovantes, en lien avec des entreprises de l’agroéquipement et de la gestion digitale des données. Il permet une évaluation par le biais de protocoles robustes, fiables et transversaux afin de proposer des innovations numériques porteuses de compétitivité, de respect de l’environnement et d’amélioration des conditions d’exercice du métier (bien-être et sécurité au travail). Il a été lancé par Arvalis en 2015 avec deux fermes : une à Boigneville dans l’Essonne dédiée aux grandes cultures, l’autre à Saint-Hilaire-en-Woëvre en Lorraine avec une production bovins viande. En 2017, le label a élargi son partenariat avec l’intégration de l’Institut de l’élevage, de l’Institut technique de la betterave, de Terres Inovia et de l’Acta. Aujourd’hui, le réseau des Digifermes compte 13 fermes, dont une spécialisée en bovins viande, la ferme expérimentale des Établières en Vendée.

De nombreuses thématiques abordées

À travers quatre thématiques d’expérimentation (engraissement des jeunes bovins et des femelles, conduite alimentaire – recherche d’autonomie, conduite du troupeau-comportement – bien-être animal et pâturage – production de fourrages), la ferme des Établières teste « la production et la consommation d’électricité en temps réel, la gestion des données, le tableau de bord, des équipements connectés tels que pont-bascule, pesée avec lecture de boucles électroniques…, mesure de la valeur de l’herbe avec satellite, herbomètre et station météo. On suit également l’abreuvement en bâtiments et au pâturage, via des abreuvoirs volumétriques et des capteurs connectés sur le réseau mais aussi le pilotage de la reproduction avec des outils connectés. Ainsi, grâce à partenariat avec Gènes diffusion, on éprouve par exemple des colliers connectés afin de mesurer l’activité des animaux et suivre leur comportement (reproduction, ingestion, repos, santé…). Les données recueillies serviront dans le programme génomique Valoris 38 et nous permettront d’élaborer des recommandations pratiques, à partir de l’étude zootechnique permise. D’autres recherches sont envisagées par le biais de ces colliers, comme la précocité sexuelle des génisses, le comportement du couple mère-veau ou encore le bien-être animal et la gestion de la santé des différentes catégories animales », explique Sophie Valance, responsable de la Digiferme des Établières.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Philippe Bosc. "L'association ray- grass hybride + trèfle violet est comme toutes les prairies et céréales mise en place en semis direct sans aucun travail du sol et ceci depuis 26 ans." © F. d'Alteroche
"Je sème mes prairies sous le couvert d'un méteil"
Des fourrages de qualité sont déterminants pour favoriser la fertilité et avoir des vêlages les plus groupés possible. Philippe…
pâturage vaches allaitantes sécheresse
Semae : dix voies d’adaptation des systèmes fourragers au changement climatique

Dans un communiqué du 15 avril, Semae -…

Bernard Ducros. « Nous sommes à l’optimum pour la valorisation des bêtes. Notre prochain challenge va être de réduire les charges. » © B. Griffoul
Du veau d’Aveyron en autonomie complète
Dans le Tarn, Bernard Ducros élève seul 100 vaches en système veau d’Aveyron et du Ségala et produit la totalité de l’…
Des fiches pour réussir son bâtiment logettes en vaches allaitantes
Communes dans les élevages laitiers, les stabulations à logettes sont nettement moins fréquentes dans les systèmes allaitants. L’…
Quentin Dupuis. « On renouvelle nos prairies au fur et à mesure, en intégrant des légumineuses. Les trèfles violets et blancs correspondent bien à notre exploitation. » Tous les lots sont conduits en pâturage tournant. © C. Delisle
[Légumineuses] "De la protéine dans 60 % des prairies temporaires"
Chez Didier et Quentin Dupuis à Vausseroux dans les Deux-Sèvres, l’herbe est une culture aussi importante que les céréales. Pour…
Le marché du jeune bovin en Europe devient plus fluide
Les prévisions de production pour 2021 sont à la baisse chez tous nos partenaires européens sur le marché du jeune bovin. Et la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande