Aller au contenu principal

Le Graphique
Les attentes de l’aval pour les poids carcasse

Quels sont les poids de carcasses idéaux selon les débouchés ? Pour mieux cerner les attentes de l’aval, une étude de l’Institut de l’élevage intitulée « Où va le bœuf ? », publiée en 2015, avait permis de connaître les besoins des principaux circuits. Elle a été complétée en 2017 par des enquêtes réalisées auprès d’abatteurs et d’acteurs des enseignes de la grande distribution, de la restauration hors domicile et de la vente en ligne. Autant d’entretiens qui ont confirmé certaines données. La progression régulière du format des principales races allaitantes est analysée comme peu en phase avec les attentes de ces opérateurs. Ces derniers entendent disposer de muscles permettant de trancher des portions qui entrent aisément dans les assiettes ou dans les barquettes, tout réalisant des pièces d’une certaine épaisseur pour être adaptées à tous types de cuisson. Ces remarques concernent d’abord les muscles de l’aloyau, lesquels représentent en moyenne 15 % du poids de la carcasse mais 30 % de sa valeur. Pour les acteurs de la restauration hors domicile, le poids carcasse idéal est dans une fourchette comprise entre 300 et 320 kg. Pour les unités de vente consommateurs industriel conditionnées dans les ateliers des entreprises d’abattage, c’est 320 à 380 kilos. Pour les unités de ventes consommateurs magasins correspondant aux « barquettes » présentes dans les linéaires des GMS, c’est 360 à 420 kilos. Enfin pour les rayons traditionnels à la coupe de ces mêmes GMS c’est 420 à 450 kilos voire un peu plus. Les boucheries artisanales sont les mieux à même de valoriser les très grosses carcasses (450 kilos et plus), à condition qu’elles aient un débit suffisant.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Prix des céréales : les raisons de la flambée des cours
Grandes Cultures
Blé, orge, maïs : les prix de l'ensemble des marchés des céréales ont connu une hausse brutale ces dernières semaines. Cette…
filet brise-vent
Plan de relance : des aides pour la biosécurité et le bien-être animal
Le volet agricole du plan de relance comprend une mesure « pacte biosécurité et bien-être animal ». Le dispositif sera piloté par…
Sophie et Michel travaillent avec leur fils Baptiste. Cette année, les laitonnes ont du être rentrées dès octobre à cause des fortes pluies. © S. Bourgeois
Une perte sensible d’efficacité économique pour un système broutards dans la Nièvre
Michel et Sophie Durand conduisent à Ougny dans la Nièvre, un système herbager avec 165 vêlages et vente de broutards lourds. À …
Cette année, la campagne de vêlages se passe vraiment bien avec 85 % de vêlages sans aide, et les retours en chaleurs sont nettement plus rapides qu’auparavant. Pour certaines, c’est quinze jours après le vêlage. © S. Bourgeois
Une approche globale pour une reproduction au top
Des vaches bien préparées au vêlage retournent vite en chaleurs. C’est l’expérience qu’a faite Jean-Michel Michelot, éleveur dans…
Le plan protéines n’oublie pas l’herbe

La stratégie nationale protéines végétales, dévoilée le 1er décembre vise à réduire la…

"Un veau qui ne se lève pas se remarque rapidement ce qui permet de le prendre en charge sans délai », soulignent les éleveurs interrogés sur leur conduite de limitation des tétées. © C. Delisle
Y a-t-il un intérêt à limiter l’accès des veaux à leurs mères ?
Dans le cadre du projet Optirepro, l’Institut de l’élevage et la chambre d’agriculture des Pays de la Loire se sont penchés sur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande