Aller au contenu principal

Le groupe Capel Bovidoc propose une première vente aux enchères d’animaux de boucherie

Basée à Cahors dans le Lot, le groupe coopératif Capel organise une première vente aux enchères d’animaux de boucherie. Elle aura lieu à Gramat dans ce même département le jeudi 18 novembre dans la matinée.

Cette vente concernera une majorité de vaches et génisses limousines.
© Capel

Avec une activité bovine essentiellement située sur les départements du Lot, de la Corrèze et du  nord du Tarn-et-Garonne – le Groupe coopératif Capel travaille avec plus de 3 000 coopérateurs actifs et emploie autour de 700 salariés. Les productions animales concernent trois principaux secteurs d’activité : les palmipèdes, les ovins et les bovins. Ces dernièrs sont le fait de l’Organisation de Producteurs Bovidoc avec la commercialisation de quatre grandes catégories d’animaux : les broutards, les veaux de lait sous la mère, les gros bovins de boucherie et les reproducteurs.

Première vente aux enchères d’animaux de boucherie

Le 18 novembre prochain, Bovidoc organise sa première vente aux enchères d’animaux de boucherie. Elle aura lieu à partir de 8 h 30 sur le site du Périé, à Gramat dans le Lot. Elle concernera une cinquantaine de vaches et génisses limousines, blondes d’Aquitaine, aubracs, salers et croisées, ainsi que des veaux sous la mère.

Une présélection des animaux les plus prometteurs a eu lieu en avril.  « Puis à la rentrée, nous avons fait le tour des exploitations pour confirmer quels animaux seront au final retenus» explique Franck Teilhet, chef de marché bovins boucherie. Les bêtes sélectionnées sont à l’engraissement depuis le printemps et proviennent d’élevages apporteurs de la Capel situés en Corrèze, dans le Lot, le Tarn-et-Garonne, le Tarn, l’Aveyron, le Cantal, la Haute-Vienne et la Dordogne.»

Pour cette première, le Groupe Capel et son OP Bovidoc, représentée par Stéphane Bourdarias, espèrent « une participation importante de l’aval : nous sommes un interlocuteur indispensable pour les abatteurs et bouchers. Par cet évènement, nous souhaitons nous inscrire dans leur calendrier ».

 

Voir aussi : Records battus pour la vente aux enchères des journées limousines Or Rouge de Plainemaison

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Delphine et Françk Maguet, Gaec Maguet James à Cristot dans le Calvados.Ignoble P élève ses deux petites femelles et le petit mâle a été adopté par une autre vache.
« Notre charolaise de 8 ans nous a déjà donné treize veaux »
Delphine et Franck Maguet, du Gaec Maguet James à Cristot dans le Calvados, ont dans leur troupeau ce que l'on appelle une bonne…
Fortement contesté lors de leur édification durant l'hiver 2015, les deux stabulations de 180 m de long avaient été vandalisées avec des tags injurieux puis partiellement incendiées en décembre 2016.
Le centre d’engraissement de Saint Martial le Vieux repris par la société T’RHEA
Le centre d’engraissement collectif de Saint Martial le Vieux situé sur le plateau de Millevaches dans la Creuse a été repris par…
Maxime Pègues avec les bourrets d’herbe fraîchement mis à l'herbe en début de printemps. Le but, à terme, est de diviser les ventes en trois tiers : broutards, repousses, taurillons.
Un élevage aubrac entre de bonnes mains
Dans le nord Aveyron, Maxime Pègues a repris un élevage reconnu de l’Aubrac avec la volonté de le faire progresser à la fois sur…
Un foin de faible valeur à volonté est-il idéal pour des vaches allaitantes gestantes ?
Peut-on tolérer un déficit protéique important, susceptible de perturber le fonctionnement du rumen, sur la fin de gestation des…
[Prospective] Un net recul du cheptel allaitant se profile à l’horizon 2030
Une étude prospective réalisée par l’Institut de l’élevage fait état d’un recul proche de 600 000 têtes pour le nombre de vaches…
La France produit moins de jeunes bovins mais en consomme davantage
La France produit moins de jeunes bovins mais en consomme davantage
Bien qu’essentielle au maintien des équilibres de production entre les différentes catégories de bovins, la production française…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande