Aller au contenu principal

L’Aberdeen Angus a son organisme de sélection français

L’organisme de sélection Angus France est officiellement reconnu. La première étape est désormais de générer des pedigrees qui garantiront la race pure des animaux.

© OS Angus France

A l’automne 2021, l’association Aberdeen Angus France a obtenu la reconnaissance officielle par le ministère de l’Agriculture de l’organisme de sélection Angus France. Son président est Jérôme Curt, éleveur dans l’Ain.

« Le premier objectif est de générer des pedigrees pour garantir la race pure » explique Emmanuel Spinnewyn de l’association Aberdeen Angus France. L’usage du code race 17 va donc désormais être régi par les règles du livre généalogique. 

Les éleveurs français ont choisi de référer le nom de la race à son berceau, le comté d’Aberdeen en Ecosse. Une bonne partie des troupeaux sont d’ailleurs issus de génétique écossaise et irlandaise, certains travaillent plutôt avec des origines des Etats-Unis. L’Angus est au niveau mondial la race allaitante la plus répandue, et une grande diversité de modèles d’animaux et de programmes de sélection co-existent dans de nombreux pays.

Un schéma de sélection français pour l'Aberdeen Angus

« La deuxième étape pour notre OS français sera de créer un schéma de sélection. »  Le format, l’équilibre entre qualités maternelles et qualités bouchères et les axes de sélection français seront définis. Un travail sur le persillé est déjà prévu. « Nous préparons aussi le lancement de la génomique » explique Emmanuel Spinnewyn. Une mutualisation des ressources humaines pour faire fonctionner l’OS est organisée avec les races Redyblack et Hereford.

En 2021, 3 350 vaches de race Angus étaient contrôlées dans 275 troupeaux adhérents à la CPB (certification parenté bovine). « De nouveaux troupeaux sont créés chaque année et l’effectif continue d’augmenter. L’Aberdeen Angus connaît une vraie dynamique en France. Les performances techniques avec la précocité et l’efficacité alimentaire pour les éleveurs, le format des carcasses et la qualité de la viande pour l’aval, répondent aux problématiques d’aujourd’hui. » Son aptitude au croisement tant sur laitières qu’allaitantes est aussi mis en avant.

Au Sommet de l’Elevage, le mardi 4 octobre 2022, l’association organise son premier concours avec seize animaux.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

La réforme des cotations "gros bovins entrée abattoir" entre en application
Depuis le 2 août 2022, est entrée en vigueur la réforme des cotations "gros bovins entrée abattoir". Des cotations mensuelles…
[Maïs ensilage] Valoriser au mieux les parcelles touchées par la sécheresse et la canicule
Arvalis Institut du Végétal donne des clés d’orientations pour la conduite des chantiers de maïs ensilage dans les parcelles plus…
Net recul des naissances de veaux allaitants sur la campagne 2021-2022
L’érosion du cheptel allaitant se traduit sans surprise par un net recul des naissances de veaux de race à viande. Les effets de…
[Sécheresse] "Une situation inédite et très préoccupante pour les éleveurs"
Julien Tuffery, éleveur d'aubracs et vice-président de la Chambre d'agriculture de Lozère, évoque les difficultés rencontrées par…
Les coproduits peuvent avoir différentes voies de valorisation comme l’alimentation animale, la valorisation comme matière première dans une autre industrie, la valorisation agronomique (compostage, fertilisation) et les valorisations énergétiques (méthanisation, combustion).
Coproduits pour l'alimentation des bovins : un gisement de plus en plus convoité
La valorisation des coproduits issus des industries agroalimentaires a longtemps permis aux éleveurs du Grand Est de bénéficier…
Des stimuli aversifs, audio ou électriques sont générés par un appareil fixé sur le cou de chaque animal, en lien avec la position de ce dernier.
Clôtures virtuelles : premiers résultats intéressants en fermes expérimentales
Arvalis et l’Institut de l’élevage livrent les premiers résultats des essais scientifiques menés dans leurs stations…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande