Aller au contenu principal

Surtitre
La production de jeunes bovins se spécialise et se professionnalise

Face à des évolutions pas seulement conjoncturelles, la production de jeunes bovins est en train de se spécialiser. Même si les naisseurs engraisseurs produisent encore une grande part des volumes.

Après une année 2016 difficile, la conjoncture 2017 du jeune bovin est plus favorable, malgré une forte baisse des exportations, compensée par une production également en recul.
© F. d'Alteroche

Après une année 2016 chaotique, avec des prix au plus bas, la conjoncture 2017 du jeune bovin se présente sous de meilleurs auspices. Les prix sont restés stables au premier trimestre. « Malgré la hausse des abattages en avril, la baisse saisonnière des cours des jeunes bovins de type viande reste peu marquée. Les prix des JB laitiers poursuivent leur hausse, analyse l’Institut de l’élevage (GEB), dans sa publication Tendances de mai. [...] Entre début avril et début mai, les cotations des JB U et R n’ont perdu que 2 centimes, ce qui leur permet d’être à présent supérieures à leurs niveaux des deux années précédentes (+5% par rapport à 2016 et +1 % par rapport à 2015), à 3,92 et 3,74 €/kg de carcasse. » « Les prix ne devraient pas baisser énormément », pronostiquait Caroline Monniot, du GEB, pour les semaines à venir. Pourtant, les exportations de viande de JB sont à la baisse (-5 % sur les deux premiers mois).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Emmanuelle Ducros © DR
Emmanuelle Ducros : « le RIP pour les animaux est un piège intellectuel "
Emmanuelle Ducros, journaliste économique et spécialiste des questions agricoles à l’Opinion nous éclaire sur le référendum pour…
 © C.Delisle
Un « RIP » qui agace bien des acteurs de la ruralité
Un Référendum d’initiative partagée pour les animaux a été lancé début juillet par le journaliste Hugo Clément. Cette initiative…
Un marché des broutards mâles sérieusement engorgé
La demande n’est pas au rendez-vous pour les taurillons finis et l’abondance de cette marchandise dans la plupart des pays…
Claude Piet (à droite) et Mickaël Lelaure de Terrena. « Le changement le plus net est que les jeunes bovins sont plus calmes et passent plus de temps couchés. » © S. Bourgeois
Une alimentation compacte pour éviter tout tri de la ration
Au Gaec des Puits dans le Maine-et-Loire, de l’eau est ajoutée dans la ration complète des jeunes bovins, depuis deux ans. Ce…
Le bâtiment de la Sepab permet de faire le tampon entre l’arrivée des animaux et leur chargement sur le bateau dans des conditions confortables. A Tarragone (Espagne), principal concurrent de Sète, ils attendent dans les camions ! © Sepab
Sète, le seul port européen certifié bien-être animal
À Sète, les animaux sont choyés dans un bâtiment flambant neuf. L’acheminement et le séjour au port sont certifiés bien-être…
 © C. Mandin
Cédric Mandin, FNB : « il faut se focaliser sur les indicateurs de marché »
Cédric Mandin, éleveur en Vendée et secrétaire général de la Fédération nationale bovine, tire le bilan de l’action de retenue en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande