Aller au contenu principal

Aurore B, vache de race Bleue de Bazougers, est morte

Aurore B était la dernière représentante de la Bleue de Bazougers. Mais tout le matériel génétique qui pouvait être sauvegardé au moment de sa redécouverte l'a été.  

La race Bleue de Bazougers tient son nom d’une petite ville de Mayenne. Selon une note de Laurent Avon, de l’Institut de l’élevage, datant de 2009 et qui retrace l'historique de cette race, elle serait issue d’une ancienne population locale, pas encore devenue « Mancelle », croisée au XVIIIe siècle avec du bétail fribourgeois et ensuite influencée par la Durham. L’utilisation de taureaux durham sur des animaux à robe noire et blanche pourrait être à l’origine des robes bleues. Cette cousine de la Rouge des Prés, de la Mancelle et de la Saosnoise a connu son apogée dans les années 1950, mais n’a jamais été décrite ni reconnue, et n’a jamais eu de herd-book. En 1999, l’Institut de l’élevage et l’Association des éleveurs de la race Saosnoise ont eu la chance de retrouver un troupeau de Bazougers. Un taureau bleu issu de ce troupeau, Melchior, a été collecté. La meilleure vache du troupeau, Aurore, a été rachetée mais il n’a pas été possible de la faire reproduire. Elle a alors été confiée à l’Inra qui a pu faire une biopsie de cellules de son oreille, in extremis avant sa mort à l’âge de 17 ans. En 2002, un clone d’Aurore, Aurore B, est né à la station de l’Inra de Bressonvilliers (Essonne). Aurore B a ensuite donné naissance à deux taureaux fils de Melchior, qui ont tous deux été prélevés. Mais il est interdit d’utiliser en élevage le matériel génétique issu d’animaux clonés. Des semences de Melchior et d’un de ses fils, Valeureux - qui est pour sa part imprégné de Rouge des Prés - sont par contre disponibles. « Avec le pool génétique disponible, il n’est pas possible de retrouver la race pure. Il serait par contre envisageable de créer une « nouvelle Bazougers » : une population bleue et noire et blanche qui intègrerait des gènes de l’ancienne Bazougers », estime Delphine Duclos, de l'Institut de l'élevage. À condition qu’une dynamique forte et pérenne d’éleveurs émerge. Evolution dispose en cuve de 3000 doses environ de Melchior et d'autant de Valeureux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

La nette érosion en cours et probablement à venir du cheptel allaitant va mathématiquement se traduire par une réduction des disponibilité en animaux maigres laquelle commence à sérieusement préoccuper les opérateurs de l'aval, qu'ils soient français, espagnols ou italiens.
Net recul de la production de viande bovine à échéance 2030
Entamée il y a six ans, l’érosion du cheptel bovin français commence à donner des sueurs froides aux intervenants de l’aval. Et…
A Lanaud, un taureau limousin adjugé à 17 200 euros
Les premières ventes aux enchères de la campagne 2022-2023 de la race limousine se sont déroulés les 16 et 17 novembre, dans le…
Les chiffres des premiers croisés Limousine x Angus de la ferme expérimentale de Thorigné
À la ferme expérimentale de Thorigné-d’Anjou, une expérimentation de longue durée analyse l’intérêt du croisement Angus sur des…
Jean-Pierre Boyer, négociant en bovins : "Un prix résulte d’une confrontation entre offre et demande"
Jean-Paul Boyer, négociant en bovins : "Un prix résulte d’une confrontation entre offre et demande"
La loi Egalim 2 et l’obligation de contractualisation ont pris du retard. Négociant dans l’Aveyron, Jean-Paul Boyer n’a jamais…
Quatre nouveaux taureaux limousins « qualités maternelles » chez Créalim
Pour cette campagne, Créalim entre au catalogue quatre taureaux labellisés « qualités maternelles » aux profils relativement…
Les derniers chiffres de la décapitalisation en élevage bovin

Entre décembre 2016 et décembre 2021, le troupeau allaitant français a perdu 330 000…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande