Aller au contenu principal

La dernière Bleue de Bazougers est morte

Aurore B était la dernière représentante de la Bleue de Bazougers. Mais tout le matériel génétique qui pouvait être sauvegardé au moment de sa redécouverte l'a été.  

La race Bleue de Bazougers tient son nom d’une petite ville de Mayenne. Selon une note de Laurent Avon, de l’Institut de l’élevage, datant de 2009 et qui retrace l'historique de cette race, elle serait issue d’une ancienne population locale, pas encore devenue « Mancelle », croisée au XVIIIe siècle avec du bétail fribourgeois et ensuite influencée par la Durham. L’utilisation de taureaux durham sur des animaux à robe noire et blanche pourrait être à l’origine des robes bleues. Cette cousine de la Rouge des Prés, de la Mancelle et de la Saosnoise a connu son apogée dans les années 1950, mais n’a jamais été décrite ni reconnue, et n’a jamais eu de herd-book. En 1999, l’Institut de l’élevage et l’Association des éleveurs de la race Saosnoise ont eu la chance de retrouver un troupeau de Bazougers. Un taureau bleu issu de ce troupeau, Melchior, a été collecté. La meilleure vache du troupeau, Aurore, a été rachetée mais il n’a pas été possible de la faire reproduire. Elle a alors été confiée à l’Inra qui a pu faire une biopsie de cellules de son oreille, in extremis avant sa mort à l’âge de 17 ans. En 2002, un clone d’Aurore, Aurore B, est né à la station de l’Inra de Bressonvilliers (Essonne). Aurore B a ensuite donné naissance à deux taureaux fils de Melchior, qui ont tous deux été prélevés. Mais il est interdit d’utiliser en élevage le matériel génétique issu d’animaux clonés. Des semences de Melchior et d’un de ses fils, Valeureux - qui est pour sa part imprégné de Rouge des Prés - sont par contre disponibles. « Avec le pool génétique disponible, il n’est pas possible de retrouver la race pure. Il serait par contre envisageable de créer une « nouvelle Bazougers » : une population bleue et noire et blanche qui intègrerait des gènes de l’ancienne Bazougers », estime Delphine Duclos, de l'Institut de l'élevage. À condition qu’une dynamique forte et pérenne d’éleveurs émerge. Evolution dispose en cuve de 3000 doses environ de Melchior et d'autant de Valeureux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Emmanuelle Ducros © DR
Emmanuelle Ducros : « le RIP pour les animaux est un piège intellectuel "
Emmanuelle Ducros, journaliste économique et spécialiste des questions agricoles à l’Opinion nous éclaire sur le référendum pour…
 © C.Delisle
Un « RIP » qui agace bien des acteurs de la ruralité
Un Référendum d’initiative partagée pour les animaux a été lancé début juillet par le journaliste Hugo Clément. Cette initiative…
Un marché des broutards mâles sérieusement engorgé
La demande n’est pas au rendez-vous pour les taurillons finis et l’abondance de cette marchandise dans la plupart des pays…
Claude Piet (à droite) et Mickaël Lelaure de Terrena. « Le changement le plus net est que les jeunes bovins sont plus calmes et passent plus de temps couchés. » © S. Bourgeois
Une alimentation compacte pour éviter tout tri de la ration
Au Gaec des Puits dans le Maine-et-Loire, de l’eau est ajoutée dans la ration complète des jeunes bovins, depuis deux ans. Ce…
Le bâtiment de la Sepab permet de faire le tampon entre l’arrivée des animaux et leur chargement sur le bateau dans des conditions confortables. A Tarragone (Espagne), principal concurrent de Sète, ils attendent dans les camions ! © Sepab
Sète, le seul port européen certifié bien-être animal
À Sète, les animaux sont choyés dans un bâtiment flambant neuf. L’acheminement et le séjour au port sont certifiés bien-être…
 © C. Mandin
Cédric Mandin, FNB : « il faut se focaliser sur les indicateurs de marché »
Cédric Mandin, éleveur en Vendée et secrétaire général de la Fédération nationale bovine, tire le bilan de l’action de retenue en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande