Aller au contenu principal

"Je suis intransigeant sur le sanitaire et l’hygiène de mon troupeau de limousines"

Éleveur dans l’Allier, Bruno Chêne est depuis son installation très à cheval sur la biosécurité. D’abord car cela lui permet d’avoir des animaux en bonne santé, donc productifs. Un cheptel sanitairement irréprochable est également un atout pour valoriser au mieux ses animaux.

« La protection sanitaire de mon cheptel démarre par de bonnes clôtures électriques sur toutes mes parcelles. Elles sont régulièrement entretenues et souvent doublées pour interdire les contacts mufle à mufle avec les cheptels des voisins », souligne Bruno Chêne, sélectionneur limousin à Lurcy-Lévis dans le nord-ouest de l’Allier avec 80 vêlages annuels sur 118 hectares essentiellement consacrés à l’herbe.

« Quand il n’y a pas de contacts entre cheptels on limite beaucoup tous les facteurs de risque », souligne celui qui est également administrateur du GDS de l’Allier. Installé depuis 1984 et dès le départ très pointilleux sur ce volet, Bruno Chêne « touche du bois » mais n’a jamais été confronté ni à l’IBR ni à la BVD.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

« A cause des campagnols terrestres, nos vaches ont mangé de la terre tout l’hiver »
« A cause des campagnols terrestres, nos vaches ont mangé de la terre tout l’hiver »
Alexandra, Jean-Pierre et leur fils Florian Lannez travaillent en Gaec avec 95 vaches sur 140 ha. Ils sont confrontés aux…
De combien augmente le coût de production de la viande bovine avec la flambée des charges ?
L’Institut de l’Elevage a simulé l’impact de la flambée des charges sur le coût de production du kilo de viande bovine.
Fin de la rétention des jeunes bovins
Depuis fin mars, les sorties de jeunes bovins de type viande sont plus importantes. Elles correspondent à un décalage des ventes…
Alexis Thibault, Gaec de la Vallée des Blondes, 250 mères Blondes d’Aquitaine naisseur-engraisseur, 3 associés, à Le Busseau, dans les Deux-Sèvres
[Bioscurité] « J’utilise une cloche pour protéger les cadavres de bovins adultes»
Alexis Thibault du Gaec de la vallée des blondes dans les Deux-Sèvres a acheté une cloche à cadavres de grande dimension, qui…
Des salers abreuvées avec l’eau collectée des toitures
Des salers abreuvées avec l’eau collectée des toitures
De la toiture à l’abreuvoir, Thierry Champeix récupère, filtre, stocke puis redistribue la pluie qui tombe sur une partie de ses…
Thierry Morin éleveur en bio à Machecoul-Saint-Même en Loire-Atlantique.
« Nous démarrons un programme de relance de la race bleue de Bazougers »
Thierry Morin et Grégory Laguille sont éleveurs laitiers et allaitants en bio à Machecoul-Saint-Même en Loire-Atlantique.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande