Aller au contenu principal

Irlande : le marché des femelles pourrait être perturbé dans les prochains mois

Dans les prochains mois, le marché des vaches en Irlande risque d'être perturbé par la mise en oeuvre d'une aide visant à compenser les effets du Brexit. Les modalités de cette aide seront connues le 31 juillet 2019.

vaches suitées Angus en Irlande
© S.Bourgeois

"L'Irlande a jusqu'au 31 juillet 2019 pour notifier à Bruxelles la proposition de mesure qu'elle compte prendre ainsi que ses modalités" explique l'Institut de l'Elevage dans sa lettre mensuelle de conjoncture Tendances.

Le syndicat Irish Farmers Association a formulé des principes pour l'attribution de cette aide : cibler les éleveurs allaitants ayant vendu des boeufs, génisses et jeunes bovins depuis l'automne dernier ainsi que les naisseurs, verser rapidement l'aide directement aux éleveurs, inclure le cas des animaux finis vendus vifs sur des marchés.  

La Commission européenne souhaite pour sa part conditionner sa participation financière à la réduction du cheptel allaitant.

On parle d'une enveloppe de 100 millions d'euros, avec 50 % de fonds irlandais et 50 % de fonds européens.

"L'Irlande étant déjà impactée par les conversions du lait vers la viande, une telle mesure pourrait entraîner un afflux de réformes allaitantes dans les abattoirs au second semestre 2019" analyse l'Institut de l'Elevage.

En Irlande, les abattages de vaches avaient atteint un niveau record en 2018 et au début de 2019, dans la perspective d'un Brexit qui devait initialement avoir lieu le 29 mars. Après un calme relatif en mars et avril, ils semblent repartis à la hausse depuis mi-mai.

Lire aussi L'irlande engraisse pour l'Italie

Le Brexit fait trembler les acteurs du boeuf irlandais

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Emmanuelle Ducros © DR
Emmanuelle Ducros : « le RIP pour les animaux est un piège intellectuel "
Emmanuelle Ducros, journaliste économique et spécialiste des questions agricoles à l’Opinion nous éclaire sur le référendum pour…
Face à l’évolution des prix des broutards « incompréhensible et inacceptable », les Eleveurs du grand Massif Central appellent à la rétention de ces animaux en ferme.
Les éleveurs bovins du Grand Massif Central sont appelés à retenir au maximum les broutards en ferme
Les prix des broutards ne cessent de baisser depuis plusieurs semaines, aussi les Eleveurs de races à viande du grand Massif…
Un marché des broutards mâles sérieusement engorgé
La demande n’est pas au rendez-vous pour les taurillons finis et l’abondance de cette marchandise dans la plupart des pays…
Les facteurs de risque d’apparition de l’omphalite sont probablement très nombreux et varient d’un élevage à l’autre. © V. Herry
La prévention des omphalites est complexe

On manque sérieusement de données scientifiques sur les facteurs favorisant l’infection du nombril des…

Malgré un quasi-arrêt en mars et avril, fin juin, le port de Sète avait déjà expédié 40 000 bovins (broutards et génisses laitières). Quelque 121 000 animaux ont été expédiés en 2019 (80 % destinés en Algérie). © Sepab
Export de bovins vivants : l’Algérie permet de maintenir la dynamique des prix
Marché difficile et risqué, l’export de broutards vers l’Algérie reste indispensable pour maintenir une dynamique des prix. Et,…
Le lecteur de glycémie donne directement les résultats dans la pâture.  © B. Gavage
La conséquence d’un déficit énergétique en fin de gestation
Cette vache âgée a perdu beaucoup d’état en fin de gestation. Elle souffre d’une pathologie classique en élevage ovin mais moins…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande