Aller au contenu principal

Hector et Jonquille champions Salers du Salon de l’agriculture 2020

Pour la première fois au Salon de l’agriculture, un taureau Salers noir, Hector, a participé et remporté le championnat. Jonquille a décroché le titre et le prix de la femelle la mieux indexée.

Hector SN et Jonquille, les champions Salers du Salon de l'agriculture
© A. Raymond

Hector SN, fils d'E.T. sur Brune SN, premier taureau noir exposé à Paris, est également le premier taureau noir à remporter le prix de championnat. Appartenant à la SCEA De la Cere (Cantal), dont c'est la première participation, ce taureau de huit ans, né dans le Puy-de-Dôme, dispose d’un DS de 117 et d’un IVMAT de 104. « C’est un taureau qui se tient bien, très épais », souligne le juge, Thierry Champeix, éleveur du Puy-de-Dôme. Hector a aussi remporté le prix du meilleur index avec un ISEVR de 104.

 

La championne 2019 est Jonquille, vache qualifiée mère à génisses viande. Appartenant au Gaec Rougier (Cantal), ce n’est pas une inconnue des podiums : championne jeune femelle en 2016 à Saint Flour, première doublonne au Sommet de l’élevage en 2016, première vache suitée à 3 ans au Sommet 2017… « Cette vache de 937 kilos est très complète. Elle se déplace bien, est très soudée dans l’épaule, élégante. » Elle a un ISU de 100, un IFnaiss de 106 et un IVV de 345 jours.

Le titre du meilleur index avec un ISU de 110 est revenu à Irma, née le 31 décembre 2012. Cette fille d’Eveil sur Beverly est née au Gaec des Conches.

 

Les commentaires ont fait la part belle à la rusticité et à l’autonomie de la Salers.

Rendez-vous est donné le 1 avril pour la deuxième vente de la campagne de mâles issus de la station d’évaluation. Le prochain grand rendez-vous se tiendra à Sedan du 11 au 13 septembre pour l’Euro Salers. Le concours national est organisé cette année à Brive (Corrèze) du 26 au 27 septembre.

Les plus lus

Bovins viande : un revenu 2022 bas, sauf pour les systèmes avec cultures
L'Institut de l'Elevage a simulé sur cas-types le revenu 2022 des élevages bovins viande. Hausse des prix des bovins et hausse…
« Le marché italien et le développement de primes spécifiques à la vache allaitante, ont véritablement permis le maintien et le développement du naissage en France, notamment dans les zones défavorisées », souligne Philippe Chotteau, chef du département économie de l’Institut de l’élevage.
Bovins viande : vers un retour aux faibles effectifs des années 1980 ?
Rétrospective avec Philippe Chotteau, chef du département économie de l’Institut de l’élevage, sur les évènements qui ont jalonné…
taureau race limousine
A Lanaud, quatre taureaux limousins vendus aux enchères plus de 15 000 euros
100 % des veaux ont été vendus lors des enchères pour la deuxième série de taureaux limousins issus de la station nationale de…
Stéphanie Mocques-Goure donne la priorité aux résultats économiques. Sur son exploitation, tout est géré au mieux pour limiter les charges et pouvoir se dégager un revenu.
Bovins viande : « Je veux vivre de mon métier »
À Beaufort-en-Anjou dans le Maine-et-Loire, Stéphanie Mocques-Goure a transformé en profondeur son système pour réussir à se…
Elevage bovins viande : mieux s'organiser pour mieux vivre au travail
Elevage bovins viande : mieux s'organiser pour mieux vivre au travail
Le travail, sujet très personnel n’est pas facile à aborder. Pourtant, il est un point de tension de plus en plus fort pour les…
Les cours des broutards charolais stabilisés à haut niveau
Les cours des broutards charolais stabilisés à haut niveau
Durant les derniers mois de l’année 2022, les cours des broutards sont restés stables ou ont à peine diminué.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande