Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

En voilà quelques-unes qui pleurent

En plein été vous vous dites sans doute que les mouches sont à la manœuvre et qu’elles assaisonnent de bactéries de la « kératite estivale » les yeux où elles vont s’abreuver. Et vous avez toutes les chances d’avoir raison surtout si le troupeau de votre voisin est en train d’y passer aussi et que vos animaux ont été épargnés l’été dernier. Si vous avez raison, ça n’est pas une raison pour remettre à demain l’examen rapproché des animaux dont la vision pourrait être irrémédiablement perdue si vous retardez le traitement de deux jours.

Oui mais, sans évoquer les traumatismes, vous imaginez bien qu’il n’y a pas qu’une seule maladie capable d’irriter les yeux des bovins en leur collant une conjonctivite dans le cas le plus banal ou une sévère ophtalmie dans le pire des cas.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Bovins Viande.

Vous aimerez aussi

Vignette
Pâturage : les diarrhées reviennent avec le printemps
Youpi ! C’est le printemps. L’herbe est abondante et pousse dru, les vaches sont impatientes de gagner la pâture. Mais il faut…
Vignette
Le pied enflé

Quand je parle du pied, je devrais plutôt parler du « paturon » pour désigner la zone située entre les…

Vignette
Un galet effervescent pour apporter des oligos au pâturage

Le laboratoire propose Oligalet, un galet effervescent qui se dissout dans l’eau de boisson pour apporter des…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande