Aller au contenu principal

En Allemagne, du maigre issu du troupeau laitier

© Infographie Réussir

Le cheptel laitier fournit l’essentiel de la production de viande bovine allemande. Fin 2011, il comptait quasiment 4,2 millions de vaches laitières. Les mères allaitantes n’étaient que 680 000 (- 25 000 en un an). L’engraissement concerne donc surtout les veaux laitiers. Et tout indique que cette évolution n’est pas prête de s’inverser avec la spécialisation des élevages. En Bavière, les effectifs de Simmental, moule à veaux de futurs taurillons mixtes, diminuent. Et plus d’un engraisseur a déjà cédé aux sirènes de la méthanisation ! Sous réserve d’une bonne maîtrise technique, elle garantit au maïs ensilage une meilleure rentabilité que la viande avec qui plus est des prix contractualisés sur une longue période. En cas de manque de maigre, l’importation en provenance des Pays-Bas s’est substituée aux achats historiques effectués en Pologne ou en République tchèque. Avec un taux d’auto-approvisionnement évalué à 105-107 %, l’Allemagne est un acteur à l’exportation. Le marché turc est - au moins provisoirement - oublié depuis la hausse des taxes à l’importation. Beaucoup de réformes laitières prennent le chemin de la France et du Danemark où elles sont mieux payées. L’Allemagne vend également en grande majorité des pièces désossées. Elle trouve ses plus gros marchés aux Pays-Bas (93 000 téc), en France (70 000 t) et en Italie (50 000 t).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Le bâtiment est en bois avec une ventilation naturelle, une bonne ambiance à l’intérieur et des écarts de température diurne-nocturne atténués par la toiture en panneaux « sandwich » de 4 centimètres d’épaisseur. © F. d'Alteroche
Une stabulation sur caillebotis double usage pour les vaches allaitantes
Dans le Cantal, la nécessité d’accroître les capacités de stockage en lisier d’un bâtiment entravé a incité les associés du Gaec…
Les vaches ont très vite adopté les logettes et les cornadis suédois leur ont permis de sauver leurs cornes, sans dommages jusqu’à présent. © F. d'Alteroche
Des caillebotis pour les vaches, pour ne pas remettre en cause l’autonomie
Le Gaec d’Éole utilise à peine 12 tonnes de paille-hiver pour les seules cases à veaux et cases de vêlage d’une stabulation « …
 © M-H André
L’Argentine, cette usine à bœufs qui tourne au ralenti
Dans bon nombre d’élevages naisseurs argentins, le potentiel de production est loin d’être utilisé à 100 % de ses capacités. Une…
De la Stabiliser à la Redyblack, vers une nouvelle race bovins viande en France
Portée par l’association Bovinext, la RedyBlack est la première race bovine en création depuis des décennies à obtenir son…
Les poteaux métalliques ont permis de limiter l’emprise au sol et la charpente et les parois en bois contribuent à une bonne ambiance avec des devis comparatifs métal/bois qui étaient similaires. © F. d'Alteroche
Bâtiment sur caillebotis : associer l’économie en paille à son confort
Construite sur les pentes du Massif du Sancy, la stabulation du Gaec de Surain associe litière paillée et fosse sous caillebotis…
Pauline Garcia élève 130 Salers dans le Cantal. Elle propose des formations et des conseils sur le terrain ou en ligne (conseils à l’heure). © Etho-diversité
La conduite positive du bovin par Pauline Garcia
Pauline Garcia, éleveuse de 130 Salers dans le Cantal et comportementaliste animalière, applique sur le terrain des résultats de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande