Aller au contenu principal

Clôture électrique ou barbelés : l'heure du choix

Les clôtures en fil lisse sont moins coûteuses et moins longues à installer que le traditionnel barbelé. Une économie en grande partie liée au moindre besoin en piquets. Analyse comparative de deux devis pour un élevage situé en Saône et Loire.

clôture électrique taureau charolais
© F.Alteroche

Suite à la reprise d’un total de 45 ha, un agriculteur de Saône-et-Loire a procédé à la réfection des clôtures des parcelles de cet ensemble. Comme souvent dans les zones de polyculture élevage de ce département, ces surfaces sont pour partie bordées par un bois, une route, des surfaces en culture et les parcelles du voisin. Au moment de la reprise, les clôtures existantes étaient vraiment hors d’usage et devaient être refaites dans leur quasi-totalité. Sans avoir de parti pris pour l’une ou l’autre possibilité (clôture électrique permanente ou traditionnelle clôture en barbelé), cet éleveur s’est logiquement interrogé pour savoir quelle solution était la moins coûteuse pour l’achat des différentes fournitures nécessaires. Précisons qu’il s’agit d’un élevage bio avec de ce fait l’impossibilité de recourir aux herbicides pour contenir la pousse de la végétation sous les fils. Qu’il s’agisse de l’option barbelé ou de l’option électrique, la dimension et le nombre de fils posés ont été adaptés à ce qu’il y a de l’autre côté de la clôture.

Dans les deux cas, les départs de ligne sont réalisés en retenant des pieux classiques de 1,80 à 2 m renforcés avec des jambes de force. C'est ensuite le même type de pieux qui est utilisé (même dimension et même tarif d’achat) sur les longueurs.

 

devis barbelé
devis clotûre électrique

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des différences côté fournitures et temps de travail

Au final, les deux devis se passeraient presque de commentaires. Qui plus est, le chiffrage concerne ici les fournitures et le temps de pose des seuls piquets. Si on y ajoute le temps de pose des fils, lisses ou barbelés, la simulation ne fait que confirmer l’avantage de l’option électrique. Dérouler des barbelés, les tendre puis les fixer sur chaque piquet tous les deux ou trois mètres est infiniment plus long à réaliser que poser des isolateurs puis un, deux ou trois rangs de fils lisses sur des pieux espacés de 8 à 20 mètres.

Certes, l’électrificateur n’est pas inclus dans le devis mais sa valeur d’achat ne viendra pas bouleverser l’échelle des valeurs.

La volonté de réaliser une clôture spécifique en bordure de bois pour chercher à empêcher les sangliers de passer peut être analysée comme un vœu... pieux. Même si les barbelés sont – au moins dans un premier temps - énergiquement tendus, ce ne sont pas quatre rangs qui vont empêcher une bande de « cochons » de débouler dans la pâture s’ils l'ont décidé. L’option « électrique » peut être analysée comme plus efficace à condition d’être extrêmement rigoureux dans l’entretien de la végétation sous les fils.

 
 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

tas de fumier compact maturé stocké au champ
Le fumier stocké au champ ne présente pas de risque de pollution nitrique
D'après un essai à la ferme expérimentale de Derval, le stockage du fumier compact ou très compact en andain au champ, après deux…
 L’outil mesure 6 m de long. Il se positionne sur le télescopique soit dans l’alignement de la flèche ou perpendiculairement à cette dernière. Ces deux positionnements correspondent aux deux usages pour lequel cet outil a été conçu et est utilisé : à savoir faciliter la mise en place des bâches en plastique une fois le silo tassé ou soulever les barrières en tubulaires dans la stabulation en intervenant à distance depuis le couloir situé devant les ... © F. d'Alteroche
Tirer les bâches d’ensilage sans efforts
À Thoisy-le-Désert en Côte-d’Or, Ludovic Roy place et retire sans difficultés les bâches en plastique des silos avec une rallonge…
Vignette
Plan de relance : des aides pour la biosécurité et le bien-être animal
Le volet agricole du plan de relance comprend une mesure « pacte biosécurité et bien-être animal ». Le dispositif sera piloté par…
Cette année, la campagne de vêlages se passe vraiment bien avec 85 % de vêlages sans aide, et les retours en chaleurs sont nettement plus rapides qu’auparavant. Pour certaines, c’est quinze jours après le vêlage. © S. Bourgeois
Une approche globale pour une reproduction au top
Des vaches bien préparées au vêlage retournent vite en chaleurs. C’est l’expérience qu’a faite Jean-Michel Michelot, éleveur dans…
Le plan protéines n’oublie pas l’herbe

La stratégie nationale protéines végétales, dévoilée le 1er décembre vise à réduire la…

"Un veau qui ne se lève pas se remarque rapidement ce qui permet de le prendre en charge sans délai », soulignent les éleveurs interrogés sur leur conduite de limitation des tétées. © C. Delisle
Y a-t-il un intérêt à limiter l’accès des veaux à leurs mères ?
Dans le cadre du projet Optirepro, l’Institut de l’élevage et la chambre d’agriculture des Pays de la Loire se sont penchés sur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande