Aller au contenu principal

Déforestation importée : Interbev se félicite de l'accord sur le réglement européen

Ce texte devra interdire, entre autres, l'importation en Europe de viandes bovines issues de la déforestation. Pour Interbev, c'est une avancée majeure.

zébus de race Nélore au Brésil
© B.Guirriec - archives

Un accord a été trouvé le 6 décembre 2022 entre le Parlement européen, les Etats membres de l'UE et la Commission européenne sur un règlement visant à lutter contre la déforestation importée.

"Les entreprises importatrices de viandes bovines devront désormais, en application de cette nouvelle règlementation, obligatoirement recueillir les données de géolocalisation de tous les lieux d’élevage des bovins dont ils souhaitent commercialiser les viandes. Et ce, tout au long de la vie des animaux, en cohérence avec les règles de traçabilité européennes imposant un suivi individuel des bovins « de la naissance à l’abattage »" explique Interbev dans un communiqué le 6 décembre 2022.

Cet accord portera sur les terres déboisées uniquement après la date de référence, qui est le 31 décembre 2020. Le réglement pourra appliquer aussi à d'autres écosystèmes d'ici un an, notamment aux savanes du Cerrado.

L'organisation se félicite de cette accord, issu d'une proposition qu’elle avait formulée depuis plus d’un an dans le cadre de son combat en faveur de la mise en cohérence de la politique commerciale de l’UE avec les enjeux du Green deal au travers, notamment, de la mise en œuvre de "mesures miroirs".

Les professionnels se déclarent en même temps vigilants quant à son entrée en application "qui devrait grandement limiter les importations en provenance du Mercosur."

Lire aussi : La viande sud-américaine arrive en force en Chine

Les plus lus

Bovins viande : un revenu 2022 bas, sauf pour les systèmes avec cultures
L'Institut de l'Elevage a simulé sur cas-types le revenu 2022 des élevages bovins viande. Hausse des prix des bovins et hausse…
« Le marché italien et le développement de primes spécifiques à la vache allaitante, ont véritablement permis le maintien et le développement du naissage en France, notamment dans les zones défavorisées », souligne Philippe Chotteau, chef du département économie de l’Institut de l’élevage.
Bovins viande : vers un retour aux faibles effectifs des années 1980 ?
Rétrospective avec Philippe Chotteau, chef du département économie de l’Institut de l’élevage, sur les évènements qui ont jalonné…
taureau race limousine
A Lanaud, quatre taureaux limousins vendus aux enchères plus de 15 000 euros
100 % des veaux ont été vendus lors des enchères pour la deuxième série de taureaux limousins issus de la station nationale de…
Stéphanie Mocques-Goure donne la priorité aux résultats économiques. Sur son exploitation, tout est géré au mieux pour limiter les charges et pouvoir se dégager un revenu.
Bovins viande : « Je veux vivre de mon métier »
À Beaufort-en-Anjou dans le Maine-et-Loire, Stéphanie Mocques-Goure a transformé en profondeur son système pour réussir à se…
Les cours des broutards charolais stabilisés à haut niveau
Les cours des broutards charolais stabilisés à haut niveau
Durant les derniers mois de l’année 2022, les cours des broutards sont restés stables ou ont à peine diminué.
Avant de faire entrer les animaux dans les cases, il convient d’étaler avec un godet une dizaine de centimètres d’écorce broyée puis de « pailler » une à deux fois par semaine.
Des écorces de bois comme alternative à la paille
Les plaquettes de bois ne sont pas le seul produit issu de la biomasse forestière à pouvoir être utilisé comme alternative à la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande