Aller au contenu principal

Jean-Louis Peyraud, Inrae : « la complémentarité agroécologique entre animal et végétal"

Alors que les mots « écologie », « bilan carbone » et « durabilité » sont sur toutes les lèvres, la polyculture-élevage devrait être « furieusement tendance ». C’est une solution vertueuse pour associer production de céréales et élevage de ruminants tout en luttant contre le réchauffement climatique avec un effet bénéfique pour la biodiversité.

Jean-Louis Peyraud, directeur scientifique adjoint agriculture de l'Inrae. « Les protéagineux sont une clef de l’équilibre, végétal comme animal, en s’intégrant dans les rotations, en captant l’azote et en fournissant des produits et coproduits de qualité pour l’alimentation animale. » © F. d'Alteroche
Jean-Louis Peyraud, directeur scientifique adjoint agriculture de l'Inrae. « Les protéagineux sont une clef de l’équilibre, végétal comme animal, en s’intégrant dans les rotations, en captant l’azote et en fournissant des produits et coproduits de qualité pour l’alimentation animale. »
© F. d'Alteroche

En France, la polyculture-élevage a longtemps été le modèle agricole dominant. Dans toutes les zones dites « intermédiaires » elle était même incontournable. Mais au fil des ans, l’agriculture de ces régions a évolué vers toujours plus de céréales et toujours moins de surfaces fourragères dans la mesure où cette évolution était la plus rentable, au moins à court terme. « Cela s’explique en grande partie par l’accroissement plus rapide du coût du travail comparativement à celui de l’énergie, des engrais, des produits phytosanitaires ainsi que par les économies d’échelles permises par l’agrandissement et la spécialisation », expliquait Jean-Louis Peyraud, directeur scientifique adjoint agriculture de l’Inrae, à l’occasion d’un colloque conjointement organisé par Interbev et Terre Univia, l’interprofession des huiles et protéines végétales. « Dans le même temps, les rotations se sont simplifiées.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Les vaches ont très vite adopté les logettes et les cornadis suédois leur ont permis de sauver leurs cornes, sans dommages jusqu’à présent. © F. d'Alteroche
Des caillebotis pour les vaches, pour ne pas remettre en cause l’autonomie
Le Gaec d’Éole utilise à peine 12 tonnes de paille-hiver pour les seules cases à veaux et cases de vêlage d’une stabulation « …
 © Agricentre
Le teff grass, une nouvelle fourragère estivale
Eragrostis tef ou teff grass, graminée cultivée comme céréale secondaire en Afrique, arrive en France comme fourragère. Sa…
Les atouts du caillebotis pour les vaches allaitantes
Les stabulations intégrant au moins une partie de caillebotis sur fosse sont courantes en élevage laitier, plus rares en système…
Le bâtiment est en bois avec une ventilation naturelle, une bonne ambiance à l’intérieur et des écarts de température diurne-nocturne atténués par la toiture en panneaux « sandwich » de 4 centimètres d’épaisseur. © F. d'Alteroche
Une stabulation sur caillebotis double usage pour les vaches allaitantes
Dans le Cantal, la nécessité d’accroître les capacités de stockage en lisier d’un bâtiment entravé a incité les associés du Gaec…
De la Stabiliser à la Redyblack, vers une nouvelle race bovins viande en France
Portée par l’association Bovinext, la RedyBlack est la première race bovine depuis des décennies à obtenir son agrément OS en…
Les poteaux métalliques ont permis de limiter l’emprise au sol et la charpente et les parois en bois contribuent à une bonne ambiance avec des devis comparatifs métal/bois qui étaient similaires. © F. d'Alteroche
Bâtiment sur caillebotis : associer l’économie en paille à son confort
Construite sur les pentes du Massif du Sancy, la stabulation du Gaec de Surain associe litière paillée et fosse sous caillebotis…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande