Aller au contenu principal

Colza en dérobée à moindre frais

Dans le sud du Cher, Yves Boisgontier sème chaque été à moindre frais une dizaine d’hectares de colza derrière de l’orge d’hiver pour les faire pâturer à l’automne par une trentaine de vaches en fin de gestation.

« Semer du colza oléagineux en dérobée pour le faire pâturer en cours d’automne me permet de faire pâturer un lot pendant au moins six semaines. C’est autant de foin que je n’ai pas à distribuer ! », précise Yves Boisgontier, éleveur Charolais à Epineuil-le-Fleuriel dans le sud-est du Cher. Avec 120 vêlages par an en système naisseur-engraisseur, son exploitation s’étend sur 140 hectares dont 80 de prairies pour des vêlages qui ont essentiellement lieu en décembre janvier. Le chargement est donc conséquent et les huit à dix hectares de colza pâturés en dérobées chaque automne sont les bienvenus. « Je fais ça chaque année. Il y a souvent peu d’herbe à l’automne. Cela nous permet de faire pâturer un lot de 30 vaches taries de mi-septembre à début novembre. C’est toujours mieux que leur apporter une boule de foin tous les jours. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

La réforme des cotations "gros bovins entrée abattoir" entre en application
Depuis le 2 août 2022, est entrée en vigueur la réforme des cotations "gros bovins entrée abattoir". Des cotations mensuelles…
[Maïs ensilage] Valoriser au mieux les parcelles touchées par la sécheresse et la canicule
Arvalis Institut du Végétal donne des clés d’orientations pour la conduite des chantiers de maïs ensilage dans les parcelles plus…
Net recul des naissances de veaux allaitants sur la campagne 2021-2022
L’érosion du cheptel allaitant se traduit sans surprise par un net recul des naissances de veaux de race à viande. Les effets de…
[Sécheresse] "Une situation inédite et très préoccupante pour les éleveurs"
Julien Tuffery, éleveur d'aubracs et vice-président de la Chambre d'agriculture de Lozère, évoque les difficultés rencontrées par…
Les coproduits peuvent avoir différentes voies de valorisation comme l’alimentation animale, la valorisation comme matière première dans une autre industrie, la valorisation agronomique (compostage, fertilisation) et les valorisations énergétiques (méthanisation, combustion).
Coproduits pour l'alimentation des bovins : un gisement de plus en plus convoité
La valorisation des coproduits issus des industries agroalimentaires a longtemps permis aux éleveurs du Grand Est de bénéficier…
Des stimuli aversifs, audio ou électriques sont générés par un appareil fixé sur le cou de chaque animal, en lien avec la position de ce dernier.
Clôtures virtuelles : premiers résultats intéressants en fermes expérimentales
Arvalis et l’Institut de l’élevage livrent les premiers résultats des essais scientifiques menés dans leurs stations…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande