Aller au contenu principal

« A cause des campagnols terrestres, nos vaches ont mangé de la terre tout l’hiver »

Alexandra, Jean-Pierre et leur fils Florian Lannez travaillent en Gaec avec 95 vaches sur 140 ha. Ils sont confrontés aux pullulations récurrentes de campagnols terrestres. 

« Depuis des années, nous sommes confrontés aux pullulations récurrentes de campagnols terrestres. En ce début de printemps, on a rarement connu de tels niveaux d’infestation. Toutes nos parcelles sont concernées. Celles proches du siège de l’exploitation, à côté de Chalinargues et surtout celles de Veze, sur le Cézallier sur lesquelles nous réalisons en principe une bonne part de notre foin. Ces prairies sont toutes noires. On a passé la herse. Moins d’une heure après les rats ressortent la terre.

Il faut le voir pour le croire. C’est désespérant. Les personnes âgées n’ont jamais connu ça. Les rats viennent jusque dans les jardins et détruisent carotte, pommes de terre et betteraves. L’an dernier sur une parcelle de 4,8 hectares où on réalisait une moyenne de 110 ballots quand le niveau d’infestation était limité on en a récolté 25 avec un foin plein de terre et de cailloux et une usure accrue du matériel.

On balaie les auges tous les deux jours. À l’abattoir, on retrouve 6 à 9 kg de terre dans les panses. On a arrêté les traitements avec le ratron comme la plupart de nos voisins. Ça coûte 80 € le seau de 5 kg et on ne peut pas en mettre plus de 2 kg/ha. L’appliquer avec une canne dans les galeries peut s’envisager sur une dizaine d’hectares mais traiter 140 hectares à la main ce n’est pas possible.

Une très faible partie du parcellaire est labourable

Seule la charrue les sort de terre mais une très faible partie de notre parcellaire est labourable. L’an dernier, 6 hectares de maïs nous ont sauvé, mais à 1 050 mètres d’altitude sa réussite est aléatoire. Certains cadres de l’administration nous on dit 'Vous allez devoir apprendre à vivre avec !' Ces propos sont révoltants. Dans le Massif central, des milliers d’hectares sont concernés dans une indifférence quasi générale.

C’est une vraie calamité y compris pour les captages d’eau. On retrouve des cadavres dans les canalisations de sources utilisées pour la consommation humaine. En 2022, on envoie des hommes et des satellites dans l’espace mais la recherche n’a toujours pas trouvé de solution pour juguler la prolifération de cet animal. C’est invraisemblable. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

« A cause des campagnols terrestres, nos vaches ont mangé de la terre tout l’hiver »
« A cause des campagnols terrestres, nos vaches ont mangé de la terre tout l’hiver »
Alexandra, Jean-Pierre et leur fils Florian Lannez travaillent en Gaec avec 95 vaches sur 140 ha. Ils sont confrontés aux…
De combien augmente le coût de production de la viande bovine avec la flambée des charges ?
L’Institut de l’Elevage a simulé l’impact de la flambée des charges sur le coût de production du kilo de viande bovine.
Alexis Thibault, Gaec de la Vallée des Blondes, 250 mères Blondes d’Aquitaine naisseur-engraisseur, 3 associés, à Le Busseau, dans les Deux-Sèvres
[Bioscurité] « J’utilise une cloche pour protéger les cadavres de bovins adultes»
Alexis Thibault du Gaec de la vallée des blondes dans les Deux-Sèvres a acheté une cloche à cadavres de grande dimension, qui…
Anticiper un recul des disponibilités en paille en réalisant dès à présent un stock de plaquettes
Le bois plaquette a fait ses preuves pour confectionner la litière dans les élevages cultivant peu de céréales mais disposant de…
Contrôle par vidéo en abattoir : un bilan positif de l'expérimentation
Après deux ans d’expérimentation, les cinq abattoirs qui ont testé la vidéo dressent un bilan positif. Si sa mise en œuvre est…
Les petits veaux laitiers font partie des sous-produits du lait et faute de débouchés valorisateurs sur le marché intérieur, un nombre croissant d’entre eux sont vendus à l’export -le plus souvent en Espagne- à des tarifs qui souvent ne permettent même pas de couvrir les frais d’insémination.
Les veaux, « mâles nécessaires » de la production laitière
Utilisés pour produire des veaux de boucherie, des taurillons ou des bœufs, les veaux laitiers finis en France se sont réduits en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande