Aller au contenu principal

Brexit : l’essentiel est préservé pour la viande bovine

L’accord de libre-échange trouvé entre l’Union-européenne et le Royaume-Uni officiellement sorti le 31 décembre 2020, est un véritable soulagement pour les filières agricoles des deux parties. Les échanges pour la filière bovins viande devraient être maintenus, notamment avec l’Irlande, même-si dorénavant le Royaume-Uni se sent plus libre d’accepter des opportunités Outre-Atlantique.

A l’exception de formalités douanières supplémentaires, l’accord de libre-échange trouvé entre le Royaume-Uni et l’Union-européenne n’occasionnera ni droits de douane, ni contingents sur les échanges de matières agricoles, entre les deux zones. « Hormis des contraintes sanitaires et des formalités douanières supplémentaires mais tout à fait gérables, entraînant un léger surcoût, rien ne change. Seuls peut-être, de petits opérateurs pourraient être découragés de poursuivre les échanges. Cette annonce est un véritable soulagement pour les deux parties, sachant que le Royaume-Uni est un importateur net de viande bovine de l’ordre de 40 % dont le principal fournisseur est l’Irlande du Sud », estime Rémi fourrier, le directeur d'AHDB France, l'organisme de promotion de l'agriculture britannique.

 

Peu d’évolutions prévues à court-terme

Il est encore trop tôt pour savoir si des modifications plus profondes pourraient se faire ressentir. « Il était jusqu’à présent très difficile de se projeter, sans visibilité et dans le contexte de crise sanitaire lié au coronavirus. Ne sachant pas vers quoi l’accord allait évoluer, il était compliqué d’organiser les approvisionnements. Désormais, il sera plus facile de travailler plus sereinement », note le directeur de l’AHDB, avant de poursuivre, « A l’avenir, l’Union-européenne devrait rester le partenaire historique privilégié des britanniques. Toutefois, nous serons dorénavant plus libres de saisir des opportunités provenant des pays tiers, sans les contraintes européennes. »

Les plus lus

Bovins viande : un revenu 2022 bas, sauf pour les systèmes avec cultures
L'Institut de l'Elevage a simulé sur cas-types le revenu 2022 des élevages bovins viande. Hausse des prix des bovins et hausse…
« Le marché italien et le développement de primes spécifiques à la vache allaitante, ont véritablement permis le maintien et le développement du naissage en France, notamment dans les zones défavorisées », souligne Philippe Chotteau, chef du département économie de l’Institut de l’élevage.
Bovins viande : vers un retour aux faibles effectifs des années 1980 ?
Rétrospective avec Philippe Chotteau, chef du département économie de l’Institut de l’élevage, sur les évènements qui ont jalonné…
taureau race limousine
A Lanaud, quatre taureaux limousins vendus aux enchères plus de 15 000 euros
100 % des veaux ont été vendus lors des enchères pour la deuxième série de taureaux limousins issus de la station nationale de…
Stéphanie Mocques-Goure donne la priorité aux résultats économiques. Sur son exploitation, tout est géré au mieux pour limiter les charges et pouvoir se dégager un revenu.
Bovins viande : « Je veux vivre de mon métier »
À Beaufort-en-Anjou dans le Maine-et-Loire, Stéphanie Mocques-Goure a transformé en profondeur son système pour réussir à se…
Les cours des broutards charolais stabilisés à haut niveau
Les cours des broutards charolais stabilisés à haut niveau
Durant les derniers mois de l’année 2022, les cours des broutards sont restés stables ou ont à peine diminué.
Avant de faire entrer les animaux dans les cases, il convient d’étaler avec un godet une dizaine de centimètres d’écorce broyée puis de « pailler » une à deux fois par semaine.
Des écorces de bois comme alternative à la paille
Les plaquettes de bois ne sont pas le seul produit issu de la biomasse forestière à pouvoir être utilisé comme alternative à la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande