Aller au contenu principal

Bovins viande : un revenu 2022 bas, sauf pour les systèmes avec cultures

L'Institut de l'Elevage a simulé sur cas-types le revenu 2022 des élevages bovins viande. Hausse des prix des bovins et hausse des charges aboutissent à un revenu qui reste bas pour les systèmes spécialisés. Le revenu progresse nettement pour les systèmes avec cultures de vente.

© S.Bourgeois - archives

Une estimation des revenus 2022 des élevages bovins viande a été présentée lors de la journée « grand angle viande » de l’Institut de l’Elevage, le 18 janvier 2023. Il s’agit ici d’une simulation sur six cas-types du réseau Inosys (205 exploitations au total).

L’année 2022 a été marquée par des prix de vente des bovins à des niveaux jamais atteints et par une envolée du prix des intrants. « Au bilan, le revenu des systèmes spécialisés bovins viande reste bas en 2022 » constate Caroline Monniot de l’Institut de l’Elevage. Seul le système naisseur-engraisseur de jeunes bovins voit son revenu progresser sensiblement, après une baisse en 2021.

Par contre, les systèmes bovins viande avec cultures enregistrent une forte hausse de leur revenu pour la deuxième année consécutive. « Pour avoir une hausse significative du revenu sur l’année 2022, il fallait avoir des cultures de vente » résume la spécialiste. « La variabilité de revenu entre exploitations pour un même système reste importante, mais l’écart d’un système à l’autre est croissant ».

© Institut de l'Elevage

 

Sur l'année 2022, les cours des céréales étaient en forte hausse et les rendements hétérogènes selon les régions. La sécheresse a un impact sur la conjoncture et sur les résultats techniques des éleveurs. Les stocks de report de l’année 2021 et une arrière-saison favorable au pâturage auront pu limiter cet impact pour une partie des élevages.    

Dans cette simulation, les avances sur les calamités agricoles sécheresse touchées en décembre 2022 dans douze départements ont été intégrées. Pour l’estimation des charges, une réduction du volume d’engrais épandu sur les prairies par rapport aux pratiques habituelles a aussi été prise en compte, ainsi que l’évolution des aides Pac en 2022.

 

© Institut de l'Elevage

 

Les exploitations du réseau Inosys présentent des résultats techniques et économiques un peu meilleurs que ceux de la moyenne française, mais sont néanmoins illustratifs des systèmes dominants dans les territoires.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Pour toucher le bonus haies, il faut faire certifier la gestion durable des haies.
PAC 2023 : un bonus haies de 7 euros l’hectare
Le bonus haies et le nouveau barème pour les infrastructures agroécologiques sont les deux nouveautés de la PAC 2023-2027…
Bovins viande : un revenu 2022 bas, sauf pour les systèmes avec cultures
L'Institut de l'Elevage a simulé sur cas-types le revenu 2022 des élevages bovins viande. Hausse des prix des bovins et hausse…
La convergence aggrave la perte sur l'aide couplée pour les systèmes engraisseurs spécialisés de jeunes bovins, naisseurs-engraisseurs de jeunes bovins et naisseurs-engraisseurs de veaux sous la mère.
PAC 2023 : les aides du premier pilier ne favorisent pas les systèmes qui engraissent
D’après une simulation de l’Institut de l’élevage, les systèmes qui engraissent seraient franchement perdants sur le premier…
En Espagne, la convergence n'est pas favorable aux systèmes engraisseurs.
PAC 2023 : quels choix ont fait nos voisins européens pour les bovins viande ?
Chez nos voisins et partenaires européens, les aides couplées aux bovins viande évoluent globalement peu, et il n’y a pas…
taureau race limousine
A Lanaud, quatre taureaux limousins vendus aux enchères plus de 15 000 euros
100 % des veaux ont été vendus lors des enchères pour la deuxième série de taureaux limousins issus de la station nationale de…
Pour l’engraissement de jeunes bovins ou de femelles, les repères sont bousculés entre de nouveaux niveaux de charges alimentaires, et des cotations des animaux qui évoluent constamment et rapidement.
Une conjoncture déstabilisante pour l’engraissement
Entre volatilité des cours des matières premières pour l’engraissement des bovins viande et cotations inédites des animaux, les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande