Aller au contenu principal

Accord avec le Mexique : Interbev dénonce une nouvelle concession de l’UE

La Commission européenne a annoncé avoir trouvé un accord politique avec le Mexique en vue de la modernisation de l’accord de libre-échange conclu en 2000 entre l’Union européenne et ce pays. Il prévoit l’ouverture du marché européen à 20 000 tonnes de viandes bovines mexicaines, dont 10 000 tonnes de hampes et d’onglets, qui étaient jusqu’ici exclues des négociations pour des raisons sanitaires. Interbev dénonce cette nouvelle concession de la Commission européenne. "La production mexicaine de viandes bovines ne répond pas aux standards de production européens" a fait savoir l’interprofession bovine dans un communiqué du 24 avril. "Preuve en est : l’absence de traçabilité des animaux (obligatoire en Europe depuis 2000), l’utilisation de farines animales (interdites en Europe depuis 2001) et d’activateurs de croissance dans l’alimentation des bovins (interdits en Europe depuis 2006). Autant de facteurs d’insécurité sanitaire pour les consommateurs européens qui avaient poussé l’UE à exclure la viande bovine de l’accord de libre-échange avec le Mexique en 2000." Dix-huit ans plus tard, les modes de production de viandes bovines restent inchangés au Mexique selon l’organisation professionnelle.

"CETA, Mercosur, Mexique, Australie, Nouvelle-Zélande… À chaque nouvel accord, le secteur de la viande bovine devient systématiquement la variable d’ajustement de ces négociations ", indique Dominique Langlois, président d’Interbev, « il est grand temps que le président de la République impose à Bruxelles l’arrêt de cette politique destructrice pour notre secteur, mais aussi dangereuse pour les consommateurs ».

L’enjeu est de taille pour le Mexique, qui cherche à diversifier ses échanges et à défendre le libre-échange face aux politiques protectionnistes du président américain. L’accord devra être ratifié par les États membres, puis par le Parlement européen et par les députés mexicains. La totalité de ce processus peut prendre plusieurs années.

S. B.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Prix des céréales : les raisons de la flambée des cours
Grandes Cultures
Blé, orge, maïs : les prix de l'ensemble des marchés des céréales ont connu une hausse brutale ces dernières semaines. Cette…
filet brise-vent
Plan de relance : des aides pour la biosécurité et le bien-être animal
Le volet agricole du plan de relance comprend une mesure « pacte biosécurité et bien-être animal ». Le dispositif sera piloté par…
Cette année, la campagne de vêlages se passe vraiment bien avec 85 % de vêlages sans aide, et les retours en chaleurs sont nettement plus rapides qu’auparavant. Pour certaines, c’est quinze jours après le vêlage. © S. Bourgeois
Une approche globale pour une reproduction au top
Des vaches bien préparées au vêlage retournent vite en chaleurs. C’est l’expérience qu’a faite Jean-Michel Michelot, éleveur dans…
Le plan protéines n’oublie pas l’herbe

La stratégie nationale protéines végétales, dévoilée le 1er décembre vise à réduire la…

"Un veau qui ne se lève pas se remarque rapidement ce qui permet de le prendre en charge sans délai », soulignent les éleveurs interrogés sur leur conduite de limitation des tétées. © C. Delisle
Y a-t-il un intérêt à limiter l’accès des veaux à leurs mères ?
Dans le cadre du projet Optirepro, l’Institut de l’élevage et la chambre d’agriculture des Pays de la Loire se sont penchés sur…
Laurent Poirier, naisseur engraisseur de Charolaises. « Je ne vois pas le blocage des veaux comme une contrainte mais plutôt comme l’opportunité de faire un point sur la production laitière de mes vaches. » © C. Delisle
« Mes veaux sont plus dociles et homogènes avec la limitation des tétées »
Laurent Poirier trouve de nombreux avantages à limiter les tétées à deux lâchers par jour à compter de la rentrée stabulation…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande