Aller au contenu principal
Font Size

Nicolas Lecat, spécialiste de la valorisation des productions végétales bio

Nicolas Lecat, ancien directeur général d'Agribio Union.
© DR

La coopérative Agribio Union, Nicolas Lecat la connaît bien. Et pour cause : arrivé là en 1998, il a dirigé cette structure fondée par six coopératives du Sud-Ouest de 2008 à février 2019. Elle regroupe aujourd’hui 1500 agriculteurs pour 60 000 tonnes de collecte en 2018. « Pendant vingt ans, le chiffre d’affaires augmentait tous les ans de 10 à 30 % », raconte-t-il. Pour le professionnel, l’atout de cette structure est d’avoir misé dès le départ sur des savoir-faire pointus chez les acteurs du bio (producteurs, techniciens, commerciaux), tout en encourageant les liens avec le secteur conventionnel et la mutualisation des moyens.

Ces dernières années, le bio est devenu une activité stratégique, particulièrement dans le Sud-Ouest. En 2018, les coopératives fondatrices de l’Union ont donc souhaité la reprendre en main. « Les coops veulent retrouver leur identité dans le bio, ce qui est très logique, observe le professionnel. Mais je n’avais pas envie de diriger une union de services. » Pour Nicolas Lecat, le secteur va traverser un pallier : « en se réappropriant le bio, le monde du conventionnel va découvrir que ce qui peut paraître des petits détails sont en fait nécessaires pour aller chercher de la valeur. Le cahier des charges du bio repose sur des principes, contrôlés à tous les niveaux. Tout est beaucoup plus compliqué, mais c’est aussi ce qui fait la cohérence du bio, sa grande force et ce qui séduit les consommateurs ». Pour Nicolas Lecat, il faudra encore deux ou trois ans pour que les filières conventionnelles intègrent ces différences.

Les plus lus

Magasin BIO
La filière bio parie sur une dynamique renforcée par la crise du Covid-19
La consommation de produits bio a connu un fort dynamisme lors de la crise du Covid-19. Comment expliquer cette croissance ? Est-…
Le lait bio face au Covid-19 : Quatre laiteries témoignent
Lait
Sodiaal, Lactalis, Agrial-Eurial et Danone témoignent des difficultés et des opportunités liées aux mesures de confinement pour…
Le sucre de betterave bio français connait des débuts prometteurs
Grandes Cultures
Que ce soit chez Tereos ou Cristal Union, le marché du sucre bio confirme son potentiel, avec des surfaces qui progressent…
Jardin Bio Etic cherche à se différencier
Les Marchés
La marque alimentaire de Léa Nature, anciennement Jardin Bio, poursuit sa stratégie RSE pour répondre à l’essor et à la…
Fertilité des sols : le phosphore, un défi pour la conversion à grande échelle en bio
Grandes Cultures
Plus que l’azote, le phosphore pose question dans les sols des exploitations en agriculture biologique. Il a tendance à diminuer…
La Famille Zouari en négociations exclusives pour reprendre Bio c’ Bon
Les Marchés
La Famille Zouari, qui a déjà récemment repris Picard Surgelés, vient d’entrer en négociations exclusives pour prendre une…
Publicité