Aller au contenu principal

Réussir Bio : le média des professionnels du bio

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Gilles Renart, la cheville ouvrière du bio chez Axéréal

Gilles Renart, directeur d’Axéréal Bio.
© Axéréal

C’est par le terrain que Gilles Renart, directeur d’Axéréal Bio, a abordé le secteur. Ingénieur agronome de formation, il s’est installé peu après sa sortie d’école dans les Pyrénées pour y transformer des plantes aromatiques bio, avant d’animer un groupement de producteurs bio puis de s’investir dans l’interprofession régionale à la fin des années 90. Ce parcours l’a mené en 2002 chez Agralys Bio devenu Axéréal Bio. Le professionnel a structuré ce centre de profit, passant d’une approche technique à une logique économique. Le groupe a largement grossi. Il compte désormais 500 adhérents sur 25 départements pour une collecte de 40 000 tonnes par an contre une cinquantaine d’adhérents sur cinq départements et 5 000 tonnes de collecte en 2002. « Nous étions une filière un peu marginale et indépendante, constate Gilles Renart. Ce n’est plus le cas. » D’autant plus que depuis un an, « nous sommes rattachés au cœur d’activité de la coop », souligne le responsable. Gilles Renart y voit plusieurs atouts, dont la capacité à changer d’échelle. « Avec 350 silos dans le groupe, si demain on nous dit qu’il faut passer de 2 ou 3 % de bio à 15 ou 20 %, c’est envisageable », signale-t-il. Reste à bien gérer cette évolution. Pour le directeur d'Axéréal Bio, l’enjeu va consister à conserver les particularités du bio, ses exigences en matière d’analyses et de traçabilité, notamment. L’éprouvante année 2016 a laissé des traces dans le groupe céréalier, qui est à la recherche de modèles de production plus résilients. Le bio a des réponses… Mais il faudra encore un peu de temps pour changer des habitudes bien ancrées.

Les plus lus

Pommes bio : développer un marché prometteur sans « perdre son âme »
Fruits et légumes
Restauration collective, GMS : le marché de la pomme bio se développe. Mais pour faire face à la demande, une plus grande…
Poules de réforme : un marché en statu quo
Les Marchés
Statu quo sur le marché des poules de batterie la semaine dernière. Si les opérateurs français se plaignaient des containers…
Des chèvres au milieu du gruyère
La chèvre
Christine et Simon ont repris la ferme de leur père et grand-père. Les 130 chèvres bio pâturent les vertes prairies de la Gruyère…
Asperge bio : les producteurs échangent sur leurs pratiques
Fruits et légumes
L’asperge bio regroupe les membres de son association autour des préoccupations techniques comme l’enherbement, la lutte contre…
En lait bio, des revenus qui vont du simple au triple
Lait
Une étude des Cerfrance d’Auvergne-Rhône-Alpes montre de grandes disparités de performance économique au sein des exploitations…
La Fnab lance son label Bio.Français.Equitable
Fruits et légumes
La Fnab a lancé son propre label. Premier à l’utiliser : le distributeur de surgelés Picard avec une gamme de légumes made in Sud…
Publicité