Aller au contenu principal

Gilles Renart, la cheville ouvrière du bio chez Axéréal

Gilles Renart, directeur d’Axéréal Bio.
© Axéréal

C’est par le terrain que Gilles Renart, directeur d’Axéréal Bio, a abordé le secteur. Ingénieur agronome de formation, il s’est installé peu après sa sortie d’école dans les Pyrénées pour y transformer des plantes aromatiques bio, avant d’animer un groupement de producteurs bio puis de s’investir dans l’interprofession régionale à la fin des années 90. Ce parcours l’a mené en 2002 chez Agralys Bio devenu Axéréal Bio. Le professionnel a structuré ce centre de profit, passant d’une approche technique à une logique économique. Le groupe a largement grossi. Il compte désormais 500 adhérents sur 25 départements pour une collecte de 40 000 tonnes par an contre une cinquantaine d’adhérents sur cinq départements et 5 000 tonnes de collecte en 2002. « Nous étions une filière un peu marginale et indépendante, constate Gilles Renart. Ce n’est plus le cas. » D’autant plus que depuis un an, « nous sommes rattachés au cœur d’activité de la coop », souligne le responsable. Gilles Renart y voit plusieurs atouts, dont la capacité à changer d’échelle. « Avec 350 silos dans le groupe, si demain on nous dit qu’il faut passer de 2 ou 3 % de bio à 15 ou 20 %, c’est envisageable », signale-t-il. Reste à bien gérer cette évolution. Pour le directeur d'Axéréal Bio, l’enjeu va consister à conserver les particularités du bio, ses exigences en matière d’analyses et de traçabilité, notamment. L’éprouvante année 2016 a laissé des traces dans le groupe céréalier, qui est à la recherche de modèles de production plus résilients. Le bio a des réponses… Mais il faudra encore un peu de temps pour changer des habitudes bien ancrées.

Les plus lus

Philippe Camburet, président de la fédération nationale d'agriculture biologique lors d'une audition au Sénat.
« 833 euros, ça n’est même pas le prix d’un pneu ! » : les agriculteurs bio en colère face aux annonces d'Attal
Estimant l’annonce de Gabriel Attal trop faible sur le bio, la fédération nationale d’agriculture biologique demande à tous les…
Marc Fesneau auditionné à l'Assemblée nationale
Crise du bio : « Notre objectif c’est qu’il n’y ait pas de déconversions »
Auditionné à l’assemblée nationale sur les mesures face à la crise agricole, Marc Fesneau s’est dit ouvert à la mise en place de…
manif FNAB Paris
Pourquoi les agriculteurs bio continuent-ils à se mobiliser dans la rue ?
Ce 7 février, à l’appel de la Fnab, des agriculteurs bio ont rejoint la capitale pour venir manifester devant l’Assemblée…
état des lieux bio monde
Bio : forte croissance des surfaces dans le monde, le marché européen en repli
Le rapport annuel de l’Institut de recherche de l’agriculture biologique (FIBL) et d’IFOAM-Organics International, la Fédération…
Evenement Les terrenales pour préserver la biodiversité.
La filière grandes cultures AB bretonne invite les exploitants à réfléchir à leur avenir
Agenda. Le Groupement des agriculteurs biologiques (GAB) de Bretagne invite les exploitants en grandes cultures à deux réunions…
état des lieux agriculture bio FNAB
Quelles sont les six demandes de la FNAB pour réaffirmer l’importance de l’agriculture bio ?
A deux jours de l'ouverture du Salon International de l'Agriculture au cours duquel Marc Fesneau doit annoncer son nouveau plan…
Publicité