Aller au contenu principal

Réussir Bio : le média des professionnels du bio

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Gérard Michaut, un céréalier engagé

Gérard Michaut, céréalier dans l'Yonne et président de l'Agence Bio.
© DR

Gérard Michaut, 57 ans, est céréalier dans l’Yonne depuis 1989. À cette date, il s’installe à la tête d’une exploitation céréalière de 30 hectares, à l’époque en agriculture conventionnelle. Ce n’est qu’en 2000 qu’il amorce ses réflexions sur l’agriculture biologique. Il démarre sa conversion un an plus tard. Aujourd’hui, son exploitation s’étend sur une surface de 135 hectares de cultures céréalières. Il est élu en 2017 à la présidence du conseil d’administration de l’Agence Bio, le groupement d’intérêt public dont la mission est d’œuvrer au développement et à la promotion de l’agriculture biologique française. Ce n’était pas sa première mission d’administrateur. Il a déjà œuvré au sein de la commission bio de Coop de France, a siégé à l’Itab (Institut technique de l’agriculture biologique) en 2012 en tant que président de la section « grandes cultures ». La même année, il participe également à la création d’Union bio semence (Ubios), une station de semences 100% biologique. Adhérent à la coopérative bourguignonne Cocebi depuis 2002, l’une des plus anciennes coopératives 100% bio de France, il participa entre autres à la création de Ferme Bio, une union de vente dédiée aux produits des coopératives 100% bio. Cette structure réunit les coopératives Corab, Cocebi, Probiolor et Biocer. Avec le directeur de l’Agence Bio, Florent Guhl, il a œuvré pour la mise au point du Plan Ambition 2022, qui a été présenté le 25 juin 2018.  

Les plus lus

Les vins nature bousculent les codes de la communication
Vigne
Les vins nature construisent peu à peu leur notoriété, et s’appuient pour cela sur des stratégies de communication fortement…
À la recherche du lait bio
La chèvre
Le nombre d’éleveurs biologiques ne cesse de croître et, aujourd’hui, 9 % des chèvres sont bio. Une centaine de livreurs…
Moins de lait chez les éleveurs caprins bio mais une génétique similaire
La chèvre
La productivité par animal dans les élevages bio est en moyenne moins élevée qu’en conventionnel. C’est surtout lié à la conduite…
Les principaux points du cahier des charges bio pour l’élevage caprin
La chèvre
Général Les conditions de logements sont de 1,5 m² minimum par tête et une aire d’exercice de 2,5 m² par tête. L’élevage hors…
Les freins réels et imaginés du passage en bio
La chèvre
Parasitisme, cultures, insémination, revenus… Les freins au passage au bio sont parfois fondés, parfois moins. Étude en Pays de…
Pour bien démarrer en bio
La chèvre
La gestion du pâturage et du parasitisme sont à bien appréhender pour se lancer en bio. L’allaitement des chevrettes aussi.
Publicité