Aller au contenu principal

Circuits courts
Bienvenue à la ferme veut ouvrir 100 magasins d’ici à 2025

Après l’ouverture de trois magasins pilotes, le réseau Bienvenue à la ferme lance la société, Fermes and Co, tête de réseau de magasins sous enseigne à la marque du réseau. Les ambitions sont fortes.

Magasin Bienvenue à la ferme
Brice et Céline Marsollier, maraîchers et horticulteurs et leurs associés Florence et Emmanuel Doisneau, producteurs de porcs, ont ouvert un magasin Bienvenue à la ferme à Craon en Mayenne.
© Bienvenue à la ferme

« On veut avoir le premier réseau organisé de magasins en circuit court en France », annonce Sébastien Windsor, président des Chambres d’agriculture. Un réseau d’affiliés porté par la marque Bienvenue à la ferme, connue d’un Français sur deux, et qui rassemble aujourd’hui 8000 agriculteurs adhérents. Aujourd’hui le réseau compte trois magasins pilote : à Craon (Mayenne), Ménilles (Eure) et Lantic (dans les Côtes d’Armor).
 

Dix projets sont dans les tuyaux

« Dix projets sont dans les tuyaux », confie Patricia Sijilmassi, experte en distribution, recrutée en 2019 par les Chambres d’agriculture pour développer ce projet et à la tête de la société Fermes and Co chargée de développer et animer le réseau. « Notre ambition : 100 magasins d’ici 2025 » poursuit-elle.

L’idée n’est pas nouvelle au sein des Chambres d’agriculture. Elle a émergé à la suite d’un voyage en Angleterre en 2011 à la découverte du réseau de magasins Farm Shop en Angleterre. « Au congrès du Havre en 2012 on a décidé de sortie la marque Bienvenue à la ferme de la cour de ferme, avec l’objectif d’ouvrir un magasin par département », rappelle Jean-Marie Lenfant, président délégué de Bienvenue à la ferme et président de Fermes and Co.

« Puis ça a été un peu compliqué. Dans les magasins de circuit court le vrai héros c’est l’agriculteur », poursuit-il. Un premier magasin Partenaire Bienvenue à la ferme ouvre en 2015 sur 300 m2 près de Caen. En 2019 deux magasins pilotes sous l’enseigne Bienvenue à la ferme ouvrent à Ménilles et Lantic, puis un troisième en 2021 à Craon. La crise de la Covid-19 qui a accéléré l’engouement des Français pour les circuits courts a incité les Chambres d’agricultures à passer à la vitesse supérieure.

Une tête de réseau financièrement solide

« On veut rendre accessible les produits fermiers aux consommateurs avec une offre globale au plus près des consommateurs », explique Jean-Marie Lenfant. Et pour les producteurs : « apporter des débouchés durables en s’appuyant sur la marque connue et reconnue Bienvenue à la ferme ». La marque était jusque-là positionnée sur la labellisation de magasins de vente à la ferme ou de producteurs, de marchés de producteurs ou encore de drives fermiers.

Pour ce faire, société Fermes and Co a été créée. Elle est dotée d’un capital de 752 000 euros. Ses actionnaires : l’APCA (34,8%), Normandie Seine Participation (19,94%), Crédit Agricole Bretagne Participations (12,89%), Banque Populaire Grand Ouest (11,5%), Banque Populaire Val de France (11,5%), Fondation Avril (9,3%).
 

Accompagnement des agriculteurs

Cette société a pour mission d’accompagner les agriculteurs dans la création de magasin à toutes les étapes du projet (de l’étude préalable à la communication de lancement en passant par le choix du local commercial et le sourcing). Puis d’appuyer leur développement à travers un suivi commercial ou encore la logistique. Le cahier des charges de ces magasins affiliés s’articule autour de quatre axes : une offre variée et complète favorisant les circuits courts, le respect de la saisonnalité des produits, la préférence pour la proximité et au moins 50% de produits de producteurs du réseau Bienvenue à la ferme.
 

Quels profils d’agriculteurs derrière les trois premiers magasins ?

Ménilles Bienvenue à la ferme
Michel Marchand, fils d’agriculteurs, a créé en 2012 son magasin.

Jean-Jacques Mottais et Pierre-Jean Mellin ont ouvert le magasin Bienvenue à la ferme à Lantic (Côte d’Armor) en 2017. Bœuf, porc, volailles, canards et agneaux élevés à la ferme y sont commercialisés. En 2019 le magasin passe sous enseigne Bienvenue à la ferme avec pour objectif de s’agrandir.

Après avoir travaillé plus de 20 ans dans un groupe international, Michel Marchand, fils d’agriculteurs et de formation agricole, a créé en 2012 son magasin Saveurs de Normandie à Ménilles qui passe en 2019 sous enseigne Bienvenue à la ferme.

Pour Brice et Céline Marsollier, maraîchers et horticulteurs à Renazé, adhérents du réseau Bienvenue à la ferme, et leurs associés Florence et Emmanuel Doisneau, producteurs de porcs à Pommerieux, l’ouverture du magasin Bienvenue à la ferme à Craon cette année est la concrétisation de deux ans de réflexion. Le magasin compte 4 salariés, sur 220 m2 de surface, avec 1200 références produits provenant de 95 producteurs.

 

 

Les plus lus

Jeune et agriculture
Les jeunes ont une opinion bien tranchée sur l’agriculture
Les 18-35 ans ont une image moins positive de l’agriculture que l’ensemble de la population française et attendent qu’elle joue…
Sanglier ville capture écran reportage TV
Quand les sangliers arrivent en ville, Christiane Lambert pointe « la protection des espèces »
A Rome, les sangliers se promènent dans les rues la nuit et se nourrissent des détritus des poubelles. Un phénomène lié à une « …
Xavier Niel nomme un « Paysan-directeur » à la tête de la ferme d’Hectar
Christophe Naudin, 39 ans, devra gérer la ferme pilote de 250 hectares en polyculture de céréales et élevage bovin en « …
L’Aspa : une allocation pour ceux qui disposent de peu de ressources pour leur retraite
L’Aspa, l’Allocation de solidarité aux personnes âgées est prévue pour permettre aux personnes disposant d’une faible retraite de…
Assemblée nationale
[Mise à jour] Egalim 2 définitivement adoptée : quels changements pour les agriculteurs ?
La loi Egalim 2 est définitivement adoptée après l'ultime vote du Sénat jeudi 14 octobre au soir. Retour sur ses principales…
Différents labels de qualité
Forte offensive d’UFC-Que Choisir, Greenpeace et WWF France contre les labels alimentaires
Une révision de la gouvernance de l’INAO, et des soutiens apportés aux signes de qualité, mentions réglementées et labels…
Publicité