Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

A base de matière végétale - Du plastique sans pétrole et qui se composte

Ca ressemble à du plastique, mais ça n'en est pas. Le matériau utilisé pour fabriquer ces bouteilles et autres contenants ne contient pas de pétrole mais des matières végétales. Leur concepteur, Nicolas Moufflet, est aujourd'hui à la tête de Lyspackaging, une petite entreprise de 15 personnes basée en Charente-Maritime.

Le plastique est devenu « un enjeu environnemental majeur » observe l’Agriculteur charentais. Il a beau être « léger, facile à transporter, assez résistant et facile à modeler », poursuit la revue, « sa gestion, une fois devenu déchet, est un vrai problème ». Pour y remédier, Nicolas Moufflet a mis au point un écomatériau, alternative au plastique traditionnel. La recette du mélange de base est gardée secrète mais garantie sans produits pétrochimiques. Entrent aussi dans la  et préparation « des matières végétales séchées et broyées, réduites en poussière, des ‘ farines’ qui vont avoir une forte influence sur l’aspect final du produit », ajoute la revue. La canne à sucre, le lin, le chanvre, le son de céréales, les fibres de bois,  les roseaux, poireaux, carottes, pépins de raisin ou même noyaux d’olives peuvent entrer dans la composition de ces écoplastiques. Une fois arrivés en fin de vie, les pots, flacons et autres bouteilles, ainsi que leurs opercules, se compostent. Pas de recyclage, donc, mais une dégradation en quelques jours dans un composteur domestique, ou en un temps plus long, environ 80 jours, dans un composteur industriel. Une démarche « d'économie circulaire de la terre à la terre », comme l'explique Nicolas Moufflet dans une vidéo sur Facebook.

 

L’entreprise Lyspackaging, basée à Chaniers en Charente-Maritime, emploie 15 personnes et a reçu récemment le trophée PME RMC dans la catégorie « PME creative ».

Lire l’intégralité de l’article « Des récipients à composter » dans l’Agriculteur charentais.

 

Les plus lus

[Néo-ruraux] Aménagement routier : les engins agricoles ne passent plus
Les moissonneuses-batteuses, les ensileuses ou les tracteurs avec combiné de semis ne peuvent plus circuler dans ce village,…
Les agriculteurs ont besoin de bras pour continuer à nourrir la population
La filière agricole se mobilise pour subvenir aux besoins alimentaires de la population. Mais la crise du Covid-19 entraîne une…
[Coronavirus] Et si la crise sanitaire changeait le regard des Français sur le monde paysan
Les Français se ruent dans les commerces alimentaires. La peur de manquer leur rappelle que le premier maillon de la chaîne de…
député européen parlement jérémy decerle agriculteur agriculture politique
[Tribune] Jérémy Decerle : "Ah, tiens, l’agriculture est un secteur stratégique"
Avec la crise du coronavirus, la place de l'agriculture et de l'agroalimentaire redevient centrale. Jérémy Decerle, député…
Coronavirus : quelles conséquences et quelles pertes pour l'agriculture et l'agroalimentaire ?
L’économie mondiale vit à l’heure du coronavirus et le marché des matières premières agricoles est dans la turbulence. Les…
Le ministre de l’Agriculture appelle ceux qui n’ont plus d’activité à rejoindre les rangs de l’agriculture
C’est un appel que lance le ministre de l’Agriculture ce 24 mars. En raison de la crise du coronavirus, l'agriculture manque de…
Publicité