Aller au contenu principal

Réglementation
ZNT : Barbara Pompili annonce des sites pour informer les riverains sur l’épandage des pesticides

Interrogée sur RMC la ministre de la Transition écologique a annoncé que les riverains seraient informés de l'épandage des pesticides via des sites internet, dans le cadre des nouveaux textes réglementaires sur les ZNT.

Barbara Pompili et Jean-Jacques Bourdin
Barbara Pompili a évoqué la nouvelle réglementation sur les ZNT au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC.
© Capture d'écran RMC

« Nos concitoyens ont le droit d’avoir toutes les informations possibles » sur les épandages de pesticides, a estimé Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, interviewée le 11 janvier sur RMC par Jean-Jacques Bourdin. Dans le cadre des nouveaux textes réglementaires sur les ZNT (zones de non traitement), « il y a aura des sites internet où on pourra avoir toutes les informations possibles », a poursuivi la ministre de la transition écologique, ce qui n’a pas manqué de faire réagir les agriculteurs sur les réseaux sociaux.

Une option uniquement, précise le cabinet de la ministre

Ces sites internet, a tempéré le cabinet de la ministre auprès de nos confrères d’Agra Presse, ne sont qu’une option à disposition des préfectures et des producteurs pour assurer l’obligation d’information prévue par les nouveaux décrets.

 « Rien n’est imposé, mais tout est possible », assure l’entourage de Barbara Pompili. Charge ensuite aux préfets, souligne-t-on, « de s’assurer que les riverains seront bien informés ». L’équipe du ministre de l’agriculture confirme également l’ouverture sur les modalités, en promettant que « l’État accompagnera ».

Les sites évoqués par Barbara Pompili n’auraient en revanche aucun lien avec le dispositif « Phyto-signal » animé par les agences régionales de santé en Nouvelle-Aquitaine, Pays-de-Loire ou Bretagne, précisent nos confrères. Relancés récemment, ces dispositifs permettent aux riverains de signaler les épandages « avec des atteintes observées à l’environnement ou des effets aigus constatés sur la santé » grâce à un numéro vert ou par email, rappelle Agra Presse.

Les plus lus

Ce qui va changer pour les agriculteurs à partir du 1er janvier 2022
Alors que la fin de l’année 2021 approche à grands pas, tour d’horizon des nouvelles dispositions sociales et nouveaux règlements…
Des néoruraux perdent face à un éleveur bio dans les Yvelines
L’éditrice Odile Jacob et d’autres habitant d’Adainville défendus par Corinne Lepage viennent de voir leur recours contre l’…
salon de l'agriculture
Le salon de l’agriculture 2022 se tiendra, les premières contraintes se dessinent
Gouvernement, organisateurs et agriculteurs ont affiché cette semaine leur forte volonté de voir se tenir le salon de l’…
feuille de cannabis
CBD : que dit l’arrêté du 30 décembre sur la récolte de fleur et de feuille de chanvre
Le gouvernement vient d’autoriser la culture des fleurs et des feuilles de chanvre en France mais avec de nombreuses conditions…
Salon de l'agriculture
« Il faut essayer de tenir le salon de l’agriculture 2022 coûte que coûte »
Réuni hier en conseil d’administration, le Ceneca reste sur sa position de maintenir le salon de l’agriculture 2022 aux dates…
Andréa Catherine : « Je veux montrer qu’une agricultrice sait faire autant qu’un homme »
A 23 ans, Andréa Catherine ne doute plus : elle sera agricultrice. Actuellement salariée dans une exploitation, elle a prévu de…
Publicité