Aller au contenu principal

Vote au Parlement européen
Yannick Jadot dénonce « la mort de la politique agricole commune »

Le candidat vert à l’élection présidentielle 2022 et eurodéputé Yannick Jadot appelle dans une tribune à voter contre la nouvelle Pac, renationalisée, et ne bénéficiant, selon lui, qu’aux gros acteurs.

Le candidat vert à l'élection présidentielle 2022, Yannick Jadot, appelle les députés européen à voter contre l'accord politique de juin sur la nouvelle Pac.
© Capture d'écran de France Télévision

Alors que les députés européens doivent se prononcer ce mardi 23 novembre sur l’accord politique conclu en juin dernier entre négociateurs du Parlement et du conseil européen sur la nouvelle politique agricole commune (PAC), les opposants au projet dont les députés européens verts Yannick Jadot et Benoît Biteau s’activent pour dénoncer le projet.

« Ce qui se joue dans le plus grand silence, c’est la mort de la politique agricole commune » dénoncent les deux députés dans une tribune publiée sur Le Monde.

« Hier instrument de transformation et de régulation de l’agriculture européenne, (la Pac qui représente le tiers du budget communautaire, ndlr) n’est plus aujourd’hui qu’un guichet au service de ses plus gros acteurs. 20% d’entre eux accaparent 80% des aides directes », affirment les eurodéputés.

Julien Denormandie pèse de tout son poids pour détricoter le pacte vert

Candidat pour les verts à l’élection présidentielle 2022, Yannick Jadot dénonce par ailleurs une forme de renationalisation de la PAC : « le cœur de la réforme en cours consiste à en confisquer les clés à la Commission européenne, pour les confier aux Etats membres, à l’exact inverse de la réforme de 2014, mise en place par le libéral Dacian Ciolos, qui entendait fixer une ambition européenne », écrit-il dans la tribune.
 

Appel à voter contre la nouvelle Pac

Et d’accuser « le gouvernement d’Emmanuel Macron » d’utiliser à fond « la latitude offerte » pour « ne rien changer ».

« Les ministres de l’agriculture des Etats membres, Julien Denormandie en tête, pèsent de tout leur poids pour détricoter le pacte vert par le biais des plans stratégiques nationaux. Ainsi, à la demande de la Commission que ces plans traduisent les efforts de chaque Etat pour la réduction des intrants chimiques ou le développement de l’agriculture biologique, le ministre français et 17 de ses collègues ont purement et simplement opposé une fin de non-recevoir », écrit Yannick Jadot dans la tribune.

Pour ces raisons, les deux députés verts, Yannick Jadot et Benoît Biteau, appellent les eurodéputés à voter contre la Pac lors de la séance publique du 23 novembre.
 

Un mouvement #VoteThisCapDown en Europe

Les verts ne sont pas les seuls à vouloir s’opposer à ce projet de réforme de la Pac. Plusieurs députés européens s’expriment en faveur du rejet du projet à travers le hashtag #VoteThisCapDown sur les réseaux sociaux. Les députés européens issus de la France Insoumise relaient le même message tout comme le député Eric Andrieu. A l’inverse, l’agriculteur et député Jérémy Decerle, député européen de la majorité, explique pourquoi il votera en faveur de la nouvelle Pac.

De son côté le collectif Pour une autre Pac (qui réunit 45 organisations dont la Confédération paysanne, la Fnab, Terres de Liens, CIWF, FNE, Greenpeace…)  s’associe à UFC Que Choisir pour demander à Jean Castex une révision du Projet de stratégie national (PSN) avant soumission en décembre à la Commission.


Jean Castex interpellé sur le PSN

Au nom du collectif, Mathieu Courgeau son président et paysan en Vendée, écrit dans une tribune publiée sur La Tribune : « Monsieur le Premier ministre, nos organisations comptent sur vous pour retrouver le cap d’une politique agricole au service de l’intérêt général ». Et de demander au Premier ministre entre autres :

  • La suppression du label UVE des éco-régimes
  • Une « une juste valorisation des fermes en agriculture biologique, au titre des services environnementaux rendus à la société »
  • L’exclusion des surfaces cultivées de la liste des éléments favorables à la biodiversité et le renforcement de la rémunération des haies
  • Ou encore l’instauration d’un lien direct entre pâturage des vaches et attribution d’une subvention au titre de ces animaux

— Pour une autre PAC (@pouruneautrepac) November 22, 2021

Retrouver nos dossiers :

Election présidentielle 2022 : quelle place pour l’agriculture ?

Réforme de la Politique agricole commune : tout savoir sur la nouvelle Pac

Les plus lus

Hugo Clément le 16 novembre sur France Inter.
Antibiotiques : comment Dr Toudou et des éleveurs répondent à Hugo Clément sur Twitter
A la suite de l’émission Sur le Front d’Hugo Clément sur l’usage des antibiotiques dans un élevage de lapin, plusieurs voix se…
Julien Revellat, directeur associé du bureau parisien de McKinsey
Comment McKinsey compte influencer l’évolution de l’agriculture française
Le cabinet de consultants McKinsey a mis en place un simulateur d'agriculture régénératrice hébergé sur le campus Hectar, créé…
niveau des nappes phréatiques au 1er novembre 2022
Niveaux des nappes phréatiques toujours bas : le BRGM appelle à limiter les prélèvements en eau
Les pluies du début d’automne n’ont pas compensé les déficits accumulés depuis le début de l’année : les nappes phréatiques…
biodiversité HVE
Certification HVE : tout savoir sur le nouveau cahier des charges
La refonte de la certification Haute valeur environnementale est officielle avec la publication de deux textes au journal…
Alexis Duval, président d'Intact.
Agriculture régénératrice : Alexis Duval lance Intact, start-up valorisant l’amidon de légumineuses
Soutenu par Axéréal, l’ex-président du directoire de Tereos, se lance dans la fabrication bas carbone d’ingrédients à base de…
Alexis Le Rossignol, dans la campagne
Alexis Le Rossignol, humoriste France Inter inspiré du bon sens paysan
Auteur d’une chronique humoristique chaque semaine sur France Inter, Alexis Le Rossignol aime à parler du monde rural et nous…
Publicité