Aller au contenu principal

Portail Réussir: le média dédié à l'agriculture, l'agroalimentaire et l'alimentation.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Vu sur leparisien.fr : les vaches mangeraient des pneus dans les prairies

Les manufacturiers ont signé un accord pour récupérer et valoriser les pneus d’ensilage. La presse généraliste a eu une interprétation étonnante de cet accord signé le 15 juillet. Ainsi, les vaches mangeraient des pneus…

Les manufacturiers s'engagent à collecter et valoriser les pneus usagés.
Les manufacturiers s'engagent à collecter et valoriser les pneus usagés.
© Franck Mechekour

 « Désormais, les vaches ne mangeront plus de pneus », indique le Parisien. Sur son site, le journal le Monde a repris l’information et explique que « des millions de pneus vont être retirés des prairies pour préserver la santé des vaches ». Si ce titre permet de générer de l’audience, il n’en reste pas moins erroné. Les journalistes semblent confondre l’utilisation des pneus sur les silos et les déchets présents dans les praires dues à de trop nombreuses incivilités. La journaliste du Parisien débute ainsi son explication « Ils broutent l'herbe fraîche et se retrouvent, la panse, farcie de ferraille. Clous, canettes, barbelés… Chaque année, en France, 60 000 bovins seraient atteints de tumeurs et d'infections, conséquence de la pollution des prairies ». Dans ces articles, les médias citent l’association « Robin des bois ». Les vétérinaires ruraux sont oubliés. L’un d’eux @Guy_Moux a cependant réagi sur twitter. Dans son thread, il décortique point par point l’article.

 

Lire aussi : une charte pour récupérer et valoriser les pneus d'ensilage

 

 

 

 

Le vétérinaire s’amuse notamment de cette « maladie de la quincaillerie », qui serait la première pathologie chez les vaches. « Quel est votre source interroge le twittos ». Et de souligner : « je suis vétérinaire rural je n'ai JAMAIS entendu quelqu'un utiliser le terme de "Maladie de la Quincaillerie".

Autre surprise, l’article évoque une pratique controversée : « Dans tous les cas, éliminer ces gommes permettra aux vaches de retrouver la santé. Et peut-être de mettre fin à une pratique controversée. Des agriculteurs font ingérer un… aimant aux bovins malades afin d'éviter que la ferraille avalée ne se balade librement dans leurs panses ». La méthode est pourtant connue.

 

Les plus lus

Vignette
La préfecture de l'Oise a imposé l'arrêt des moissons
La préfecture de l'Oise a publié un arrêté ordonnant l'arrêt des moissons dans le département. Dans les parcelles de blés, les…
Brexit, se préparer au "no deal"
Vigne
La prochaine échéance de l’interminable feuilleton du Brexit est fixée au 31 octobre 2019 et l’hypothèse d’une sortie sans accord…
Vignette
[VIDEO] Betteraves : Gérard Larcher ouvre la porte à une nationalisation temporaire de Cagny
Depuis l’annonce par de la fermeture de deux sucreries par Südzucker, la Confédération Générale des Planteurs de…
L’agent Michel Perrard repris par Adrien et Maxime Jouenne
Machinisme
Les nouveaux propriétaires des Ets Michel Perrard (Manche) souhaitent pérenniser la relation de proximité entretenue avec les…
Vignette
Après l’émotion des incendies de moisson, la réflexion
Les moissons 2019 resteront dans les mémoires comme celles des incendies. A situation de crise, mesure extrême : le 25 juillet…
Vignette
Un projet de ferme en aquaponie pour réhabiliter une friche industrielle près du port de Strasbourg
9000 m2 de serres chauffées par une centrale à biomasse pour produire en aquaponie 130 tonnes de productions végétales et 60…
Publicité