Aller au contenu principal

Une trémie « fait maison » qui facilite le repaillage du poulailler

Théo Ripoche utilise une trémie suspendue à un rail en circuit fermé pour ajouter du granulé de paille sur les zones de litière humide. Il s’en sert aussi pour distribuer l’aliment sur le papier de démarrage.

Avec son système de repaillage « fait maison », Théo Ripoche a trouvé une solution pour concilier facilitée de paillage et économie de litière, sans avoir à trop investir. « J’ai vite vu la pénibilité du paillage à la brouette, surtout en dinde. Avec la trémie, on a voulu au maximum simplifier la tâche du paillage, qui reste indispensable pour avoir une bonne qualité de litière et maîtriser la qualité des pattes, sur laquelle nous sommes notés. On ne reviendrait pas en arrière. » Le principe est simple. La distribution du granulé de paille se fait à partir d’une trémie poussée le long d’un rail en circuit fermé. Ce dernier a été fourni par le constructeur Ets Griffon, avec deux traverses distantes de 15 mètres (situées le long des lignes d’abreuvement périphériques) se rejoignant à chaque pignon.

 

 
En bas de la trémie, l’éleveur a ajouté une trappe coulissante et deux tuyaux souples pour orienter manuellement la sortie des granulés. © A. Puybasset
Le chariot suspendu est composé d’une trémie métallique d’occasion de 800 litres. Grâce au système sur roulettes (galets sur un IPN), la poussée du chariot se fait aisément à l’aide d’une main. En bas de la trémie, l’éleveur a ajouté une trappe coulissante et deux tuyaux souples pour orienter manuellement la sortie des granulés. Il régule l’ouverture de la trappe selon le besoin de repaillage en ciblant le dessous des lignes d’eau.

 

 

 
La trémie est remplie automatiquement via une vis de reprise. © A. Puybasset
« C’est surtout sur cette zone qu’il faut repailler. » La trémie est remplie automatiquement via une vis de reprise reliée au silo de stockage de 18 m3, acheté d’occasion. L’éleveur réalise 3 à 5 repaillages par lot de poulet. La consommation de granulés de paille sur les premiers lots de poulet est de 1,8 kg/m2 (6 kg en dinde).

 

L’éleveur utilise aussi la trémie pour distribuer l’aliment sur les deux tiers des lignes de papier de démarrage (seules les trois situées au centre du bâtiment sont remplies manuellement, car trop éloignées du chariot).

 

 
La vis de reprise est reliée au silo de stockage de 18 m3, acheté d’occasion. © A. Puybasset
Par ailleurs, le plateau fixé en bas de trémie, à hauteur d’hommes, lui est très utile pour déplacer des charges (seaux, bottes paille d’enrichissement, cadavre…).

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Violaine Quéré, productrices d'œufs bio : « Le principal objectif de l’agroforesterie est d’inciter les poules à sortir davantage et à aller jusqu’au bout du parcours enherbé. »
Un parcours arboré et source de protéines pour les poules pondeuses
Pour inciter ses poules pondeuses bio à occuper les parcours, Violaine Quéré a planté des haies et des arbres de bois-d’œuvre et…
Le ballot de paille est un enrichissement particulièrement apprécié par les poulets car il leur permet de se percher, d’explorer grâce aux brins de paille qui dépassent, mais aussi de se reposer en s’adossant contre les bords.
Bien être animal : choisir les enrichissements de ses poulets
Des enquêtes approfondies en élevage réalisées par l'Itavi ont permis d’évaluer l’impact de différents enrichissements favorisant…
Génétique poule : Le groupe allemand EW acquiert Novogen et Verbeek
Le Groupe Grimaud a décidé, « suite à une réorientation stratégique », de céder sa division de sélection et accouvage de…
Situées entre les alignements d'arbres, les deux bandes seront accessibles aux poules par alternance, pour favoriser la repousse.
Le pâturage testé sur les parcours de poules pondeuses
L’élevage de poules pondeuses de Violaine Quéré fait partie des cinq fermes pilote à tester un aménagement de…
Grippe aviaire : Le Cifog interpelle l’Etat sur la vaccination
En réaction à la multiplication des foyers d’influenza H5N1dans le Sud-Ouest, l’interprofession du foie gras (Cifog) remet sur la…
Grippe aviaire au 31 décembre : le Sud-Ouest sous fortes tensions
Au 29 décembre, la France enregistrait 26 cas d’influenza aviaire en élevages commerciaux depuis le 21 novembre. La maladie…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)