Aller au contenu principal

Une consommation bio très dynamique pendant le confinement

Malgré le recentrage de la consommation alimentaire sur les produits de première nécessité, la part du bio a continué à croître en grandes surfaces pendant le confinement, que ce soit en supermarchés, magasins de proximité ou drive.

En GMS, les ventes d'oeufs Bio ont augmenté de 29,4% de janvier à fin avril selon le panel Kantar © P. Le Douarin
En GMS, les ventes d'oeufs Bio ont augmenté de 29,4% de janvier à fin avril selon le panel Kantar
© P. Le Douarin

Sur les premières semaines de confinement, l’institut Nielsen a observé un écart de progression entre bio et conventionnel pouvant aller jusqu’à 20 points. Les magasins bio spécialisés ont aussi connu une forte croissance. « La valeur du panier moyen y a augmenté de 50 %, passant d’environ 40 euros à 60 euros entre la mi-mars et le 3 mai », selon Alexandre Fantuz, directeur marketing de Biotopia, panéliste en magasins bio.

En œuf, le panel Kantar constate une hausse des ventes en GMS de 29,4 % sur les quatre premiers mois et de 23 % sur les douze mois glissants. La part du bio dans les ventes est passée de 13,7 % fin 2019 à 14,3 % quatre mois plus tard, au détriment de l’œuf cage qui ne fait plus qu’un tiers des volumes contre 35 % pour l’œuf alternatif non bio.

Selon une étude menée par Spirit Insight pour l’Agence Bio du 20 au 25 mai 2020, 8 % des acheteurs de produits bio pendant le confinement sont des nouveaux acheteurs. Essentiellement pour soutenir les producteurs locaux. Vont-ils persévérer lorsque les repas à domicile auront diminué, et si la crise s’installe durablement ? 90 % des interrogés envisagent de continuer ainsi. « Cette étude confirme l’enracinement pérenne du réflexe bio dans la consommation alimentaire des Français », estime l’Agence Bio.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Eureden développe le concept de l'élevage au sol "Mieux-être animal" pour remplacer les cages qui disparaîtront en 2025.
Les défis de la nouvelle branche œuf d’Eureden
Effective depuis le 1er janvier, l’union des coopératives bretonnes Triskalia et D’Aucy a donné naissance à la filière…
Influenza aviaire : les nouvelles règles à respecter pour les éleveurs de volailles
La nouvelle réglementation sur la prévention sanitaire et la lutte contre l’influenza aviaire a été officialisée ce jeudi matin…
La balle de luzerne est posée à même le sol ou suspendue.
La luzerne déstructurée occupe plus longtemps les poules pondeuses
La balle de luzerne déstructurée de Désialis montre une efficacité supérieure sur l’activité des poules et une durée de…
Elevé au minimum jusqu'à 56 jours, le poulet Plein Champ a accès au même parcours que le poulet label rouge de Loué..
Loué prépare l’avenir avec son poulet certifié Plein Champ
Lancé en mars 2020, le poulet certifié qui sort à l’extérieur et qui est produit par les Fermiers de Loué, est destiné à s’…
La couleur de la Brown Rustic est plus homogène que celles des deux autres souches brunes Lohmann.
Génétique : Lohmann lance la poule Brown Rustic
Lohmann France a annoncé au Space la commercialisation des premières poulettes de sa nouvelle souche Rustic dès le mois de…
BD France teste depuis deux ans un procédé d'éclosion à la ferme mis au point par les couvoirs Belgabroed, Vervaeke-Belavi et Van Hulst en Belgique et aux Pays-Bas.
Éclosion à la ferme : BD France est dans les starting-blocks
Après deux ans de tests avec le groupe LDC, le groupe d’accouvage BD France est prêt à mettre à disposition de tous sa technique…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)