Aller au contenu principal

Un effet de l’enrichissement sur le picage sévère

L'utilisation de blocs à piquer contribue à limiter le risque de picage sévère..
© A. Puybasset/Archives

Dans le cadre du projet Casdar Épointage, des tests d’enrichissement du milieu en élevages de poules pondeuses ont été réalisés par l’Inra, l’Itavi et l’Anses pour évaluer leur impact sur la réduction des comportements de picages sévères chez les poules non épointées. Les premiers résultats ont été présentés par Amandine Mika, de l’Itavi lors d’une conférence organisée au Space par l’interprofession de l’œuf. Plusieurs enrichissements ont été testés en phase d’élevage puis en ponte : des objets (ficelles…), des matériaux friables (bloc béton, bloc à piquer…) ou consommables (luzerne, céréales). « L’enrichissement a eu un effet positif sur la viabilité, plus marqué dans l’élevage au sol avec accès à l’extérieur (mode plein air) que dans celui en cages aménagées. Il limite le stress (test d’immobilité tonique) et favorise une meilleure utilisation de l’environnement. » L’utilisation par les poules des enrichissements varie selon leur type et dans le temps. Sans surprise, les poules préfèrent les enrichissements consommables (davantage d’interactions mesurées avec les seaux de blés, avec un effet négatif sur l’IC). Par ailleurs, l’intérêt pour les enrichissements s’est dégradé dans le temps. Ce qui laisse suggérer qu’il faudrait varier les types et les lieux d’enrichissement en cours de lot. « L’essentiel est qu’il y ait une bonne cohérence de l’enrichissement entre l’élevage de poulettes et le bâtiment de ponte, pour limiter le stress lié au changement de milieu. » Même si l’enrichissement favorise l’adaptation des poules, la maîtrise du picage sévère passe avant tout par un bon management technique de l’élevage (ambiance, gestion de la lumière…). La présentation de l’aliment (farine, miette…) est également un point clé pour empêcher le picage, en incitant la poule à passer du temps à explorer l’aliment dans la mangeoire.

Les plus lus

Grippe aviaire : Où se trouvent les foyers ?
La rédaction de Réussir Volailles vous propose de visualiser sur une carte interactive la localisation des foyers d’influenza…
Julien Courbet Capital M6 poulet brésilien
L’importation de poulet brésilien épinglée par Capital sur M6
Peut-on encore manger en toute confiance ? Dans une émission diffusée le 22 janvier Capital pointe la différence de qualité entre…
La mesure du bien-être via l'application Ebene est intégrée dans l’ensemble des cahiers des charges internes et dans la charte Nature d’éleveurs du groupe LDC.
LDC veut évaluer le bien-être des volailles grâce à Ebene
Avec l’outil digital d’évaluation du bien-être Ebene, le groupe LDC veut mesurer de façon objective l’impact des cahiers des…
François Kerscaven, éleveur de dindes à Taulé (Finistère)
"La grippe aviaire : on n'en sort pas indemne", témoigne l'éleveur de dindes
L’élevage de François Kerscaven a été touché par la grippe aviaire dans le Finistère. Impacté moralement, il a choisi de parler…
Avec la hausse de l'énergie, les échangeurs de chaleur pourraient faire un retour en force.
Économies de chauffage : l’offre en échangeurs de chaleur a évolué en avicole
Les sociétés françaises Systel et Lead Le Roy Concept (LLC) dominent le marché des échangeurs de chaleur (ERC) qui a commencé à…
Un exercice négatif de 756 000 euros pour Volinéo : « pas de produit mais des charges en hausse », résume sans appel Guy Marie Brochard, son président (à l'extrême droite).
Cavac : Des activités volailles dans la tempête
Sur fond d’exercice satisfaisant pour le groupe coopératif vendéen Cavac, toutes les activités avicoles du groupement spécialisé…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)