Aller au contenu principal

Volailles : Actualité agricole et agroalimentaire des filières poulets, poules pondeuses, canards, dindes, œufs, foie gras dédié

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

« Nous partons à la reconquête de nos restaurateurs » explique Michel Fruchet, le président de l’interprofession du  foie gras

Le trou d’air de deux ans qu'a connu la production française de foie gras, a ouvert une brèche que la filière s’efforce de combler avec une nouvelle marque collective.

Âgé de 60 ans, Michel Fruchet préside le Cifog depuis septembre 2017. Originaire de Vendée, il y dirige la coopérative Val de Sèvre, spécialisée dans la production de mulards, ainsi que l’abattoir Delpeyrat qui les abat. Val de Sèvre est actionnaire de la holding MVVH détentrice du groupe Delpeyrat. © P. Le Douarin
Âgé de 60 ans, Michel Fruchet préside le Cifog depuis septembre 2017. Originaire de Vendée, il y dirige la coopérative Val de Sèvre, spécialisée dans la production de mulards, ainsi que l’abattoir Delpeyrat qui les abat. Val de Sèvre est actionnaire de la holding MVVH détentrice du groupe Delpeyrat.
© P. Le Douarin

Pourquoi le marché du foie gras a-t-il tant évolué depuis les épizooties d’influenza aviaire ?

Michel Fruchet -« Les deux épizooties successives de 2015-2016 et 2016-2017 ont eu deux conséquences. D’abord une chute des volumes et dans un second temps une augmentation des coûts de l’amont liée aux investissements incontournables qui assurent une biosécurité de tout cet amont. On ne retrouvera donc jamais nos prix d’avant 2016. Nos entreprises de transformation ont réagi par une montée en gamme afin d’apporter plus de valeur à des matières plus onéreuses. Cette montée des prix couplée au manque de foie français a poussé des intermédiaires à se tourner vers nos concurrents, hongrois et bulgares essentiellement. En revanche, les consommateurs ont repris leurs achats en grande distribution, comme auparavant et sans aucune réticence. Mais au final, on ne retrouvera pas non plus nos volumes de vente sur l’hexagone.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Cargill étudie la valorisation alimentaire des insectes
Le 7 novembre 2019, au cours d’une journée technique organisée à Tours par l’Aftaa, Gilles…
Les ventes de LDC en hausse de 6,8% entre début septembre et fin novembre 2019
Tous pôles d’activités confondus, les ventes du troisième trimestre de l’exercice 2019-2020 s’élèvent à 1,1 milliard d'euros, en…
La réglementation européenne est stricte sur les insectes à usages alimentaires
Dans l’Union européenne, l’élevage, la transformation et la vente d’insectes doivent suivre des règles créées…
Trois nouveaux pays d’Europe de l’Est touchés par un virus Influenza aviaire H5N8 hautement pathogène
Après la Pologne, la Hongrie, la Roumanie puis la Slovaquie ont à leur tour confirmé des foyers de virus H5N8 hautement pathogène…
« Le peuplier agroforestier, techniques et coûts de production » vient de paraitre
Le guide de la culture du peuplier en plein champ a été édité fin 2019 pour susciter le développement de sa plantation dans le…
Le virus Influenza H5N8 hautement pathogène s'étend en Europe de l'Est
Au 20 janvier à 15 heures, le système européen d'alerte sanitaire (ADNS) dénombrait 20 foyers d'influenza H5N8 HP dans l'Union…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Aviculture
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Aviculture
Newsletter COT'Hedbo Aviculture (tendances et cotations de la semaine)