Aller au contenu principal

« ll faut mieux tenir compte des spécificités des petits producteurs de volailles», demande le président du Cnada

Patrick Mille, président du Comité national des aviculteurs indépendants, alerte sur le secteur sinistré des volailles démarrées et demande une adaptation des réglementations pour les producteurs en circuits courts.

Patrick Mille, président du Comité national des aviculteurs indépendants : "Cette crise va inciter davantage les producteurs à aller vers de nouveaux circuits de commercialisation." © P. Mille
Patrick Mille, président du Comité national des aviculteurs indépendants : "Cette crise va inciter davantage les producteurs à aller vers de nouveaux circuits de commercialisation."
© P. Mille

Comment sont impactés les producteurs indépendants de volailles traditionnelles ?

Les éleveurs de volailles démarrées sont en grandes difficultés, en chair et en ponte, du fait de la fermeture des marchés de volailles vivantes et des animaleries. Ils ont perdu la majeure partie de leurs débouchés du jour au lendemain. Certains ont réussi à écouler un peu de leurs produits mais cela reste à la marge. Seulement 15 % des animaux sont commercialisés. Nous avons demandé aux pouvoirs publics que les achats de volailles à destination des particuliers soient considérés comme des achats de première nécessité, au même titre que les plants potagers qui ont été réautorisés, mais nous n’avons pas eu gain de cause jusqu’à présent (1). Il est possible de reporter de 2 à 3 semaines la vente de poules prêts à pondre mais c’est impossible sur des volailles démarrées en chair. Les bâtiments sont pleins. Les achats de poussins ont été stoppés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Thierry Poincloux sur le merlon en terre masquant son élevage. Sur cette parcelle idéalement placée, rien ne laissait présager une opposition malgré tout restée limitée.
« Ne jamais préjuger de la facilité à monter un projet de poulailler»
Tristan Poincloux a défendu bec et ongles son autorisation d’exploiter face à un adversaire déterminé. Il est aujourd’hui…
Le premier site a été installé avant l'été en Loire Atlantique sur un parcours de canards .
Un nouvel agrivoltaïsme sur les parcours de volailles
Associant agroforesterie et photovoltaïque, la jeune société NovaFrance Energy fait le pari de séduire les éleveurs de plein air…
Eclosion à la ferme (concept X-Treck)
Les Pays-Bas passent à l’alimentation précoce des poussins de chair
D’ici septembre 2024, tous les poussins de chair nés aux Pays-Bas devront avoir accès à l’alimentation dans les 36 heures qui…
Défense de l'élevage : l’Anvol appelle les Français à se mobiliser pour les volailles françaises
L’interprofession de la volaille française (Anvol) appelle tous les acteurs de la société française à soutenir le secteur…
Les appréhensions légitimes du voisinage peuvent être aplanies par de patients efforts de communication en amont du projet de création ou d'extension.
Communiquer sur son projet d’élevage
De nombreux projets de créations ou d’extensions d’élevages génèrent des inquiétudes dans leur voisinage, lesquelles peuvent…
La gestion en flux tendu des plannings de ramassage est ressortie comme un point bloquant majeur à l'observance de la biosécurité.
Aider les équipes de ramassage de volailles à intégrer la biosécurité
De bonnes conditions d’accueil, un planning de ramassage bien anticipé et une meilleure communication entre acteurs sont autant…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)