Aller au contenu principal

« ll faut mieux tenir compte des spécificités des petits producteurs de volailles», demande le président du Cnada

Patrick Mille, président du Comité national des aviculteurs indépendants, alerte sur le secteur sinistré des volailles démarrées et demande une adaptation des réglementations pour les producteurs en circuits courts.

Patrick Mille, président du Comité national des aviculteurs indépendants : "Cette crise va inciter davantage les producteurs à aller vers de nouveaux circuits de commercialisation." © P. Mille
Patrick Mille, président du Comité national des aviculteurs indépendants : "Cette crise va inciter davantage les producteurs à aller vers de nouveaux circuits de commercialisation."
© P. Mille

Comment sont impactés les producteurs indépendants de volailles traditionnelles ?

Les éleveurs de volailles démarrées sont en grandes difficultés, en chair et en ponte, du fait de la fermeture des marchés de volailles vivantes et des animaleries. Ils ont perdu la majeure partie de leurs débouchés du jour au lendemain. Certains ont réussi à écouler un peu de leurs produits mais cela reste à la marge. Seulement 15 % des animaux sont commercialisés. Nous avons demandé aux pouvoirs publics que les achats de volailles à destination des particuliers soient considérés comme des achats de première nécessité, au même titre que les plants potagers qui ont été réautorisés, mais nous n’avons pas eu gain de cause jusqu’à présent (1). Il est possible de reporter de 2 à 3 semaines la vente de poules prêts à pondre mais c’est impossible sur des volailles démarrées en chair. Les bâtiments sont pleins. Les achats de poussins ont été stoppés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Eureden développe le concept de l'élevage au sol "Mieux-être animal" pour remplacer les cages qui disparaîtront en 2025.
Les défis de la nouvelle branche œuf d’Eureden
Effective depuis le 1er janvier, l’union des coopératives bretonnes Triskalia et D’Aucy a donné naissance à la filière…
Influenza aviaire : les nouvelles règles à respecter pour les éleveurs de volailles
La nouvelle réglementation sur la prévention sanitaire et la lutte contre l’influenza aviaire a été officialisée ce jeudi matin…
Elevé au minimum jusqu'à 56 jours, le poulet Plein Champ a accès au même parcours que le poulet label rouge de Loué..
Loué prépare l’avenir avec son poulet certifié Plein Champ
Lancé en mars 2020, le poulet certifié qui sort à l’extérieur et qui est produit par les Fermiers de Loué, est destiné à s’…
La colibacillose clinique résulte de la présence de souches virulentes associées à des conditions d'élevage à risque.
La colibacillose n’est pas une fatalité en élevage de poulet
Le suivi de 80 élevages de poulets enseigne que l’incidence de la colibacillose peut être atténuée par des mesures de biosécurité…
BD France teste depuis deux ans un procédé d'éclosion à la ferme mis au point par les couvoirs Belgabroed, Vervaeke-Belavi et Van Hulst en Belgique et aux Pays-Bas.
Éclosion à la ferme : BD France est dans les starting-blocks
Après deux ans de tests avec le groupe LDC, le groupe d’accouvage BD France est prêt à mettre à disposition de tous sa technique…
La famille Auzanneau devant le bâtiment neuf de 850 m2. Romain nouvel installé, Marie Ange et Éric.
Famille Auzanneau en Deux-Sèvres : « On a construit pour développer notre vente directe d'oeufs »
Au mois de juillet, la famille Auzanneau a ouvert les portes de son élevage de poules pondeuses plein air à l'occasion de l'…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)