Aller au contenu principal

L’Itavi teste un « nez » électronique pour mesurer les odeurs liées aux élevages

Le nez électronique est une technologie explorée pour détecter plus facilement et plus rapidement les odeurs liées aux élevages avicoles.

Les odeurs liées aux élevages, autour des bâtiments ou lors de la manutention des effluents, sont parfois ressentis par les riverains comme des nuisances
Les odeurs liées aux élevages, autour des bâtiments ou lors de la manutention des effluents, sont parfois ressentis par les riverains comme des nuisances

Les nuisances olfactives liées aux activités d’élevage avicoles (bâtiment et épandage des effluents) peuvent créer des tensions avec le voisinage, voire conduire à des plaintes. Dans ces situations, les éleveurs ont besoin d‘une mesure objective de la nuisance pour se défendre et montrer l’efficacité de leurs mesures de prévention ou de correction. La méthode de référence consiste à prélever un échantillon d’air et à le faire analyser en laboratoire par un jury de nez humains. Mais elle est coûteuse et implique un délai entre prélèvement et analyse. L’Itavi a donc recherché une alternative fiable, simple et peu coûteuse, en testant un nez électronique constitué de capteurs qui détectent les molécules odorantes responsables des nuisances.

Prometteur, mais encore à affiner

Des tests d’évaluation ont été réalisés dans 35 élevages de poulets de chair, de canards à rôtir et de poules pondeuses, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du bâtiment, et à des distances allant jusqu’à 100 m. L’appareil fournit une intensité olfactive, ainsi qu’une « signature » sous la forme d’un graphique « radar » spécifique de l’odeur. Ces résultats ont été comparés à la méthode de référence. Ils montrent que les nez électroniques sont intéressants pour détecter les nuisances odorantes à forte intensité, mais qu’ils demandent encore des développements pour un usage en toute situation, notamment à l’extérieur. C’est pourquoi, un concentrateur d’odeurs est en cours de mise au point. Des améliorations méthodologiques sont aussi nécessaires pour la mesure « à blanc » et pour limiter les interférences avec l’hygrométrie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Plan de relance agricole : des aides à l’investissement sur les couvertures de fosses et le matériel d’épandage
Depuis hier, 4 janvier 2021, les exploitants agricoles peuvent déposer un dossier de demande d’aide au renouvellement des…
Le Gaec du Metz, avec Anne-Laurence et Xavier Fleury, devant leurs fils Arthur (à gauche) et Victor, ont fait le choix de la poule pondeuse plein air pour diversifier leur exploitation laitière. © A. Puybasset
Des poules pondeuses plein air pour diversifier le Gaec laitier
Le Gaec du Metz, dans l’Orne, se diversifie dans la volaille avec son nouvel élevage de 15 000 poules pondeuses plein air, géré…
Suivez les foyers d’influenza aviaire sur la carte interactive de Réussir Volailles
La rédaction de Réussir Volailles actualise en permanence la cartographie des foyers d’influenza déclarés en Europe, afin…
L’entrée de la lumière par la toiture contribue à une intensité lumineuse plus homogène sur toute la surface du poulailler. © A. Puybasset
Les atouts de la lumière venue du toit du poulailler
Chez Martine et Gérard Jéhannin, la lumière naturelle rentre par des tabatières occultables. Une alternative aux fenêtres sur les…
Les ventes de volaille à l’étranger sont en recul de près de 50 000 tonnes (-15 %) sur les 9 premiers mois de 2020 tandis que les importations reculent de 18 000 tonnes (- 4 %) sur la même période. Les mesures de confinement ont engendré un recul des importations de près de 20 % sur la période de mars à mai mais sont reparties à la hausse depuis le mois de juin.
La Covid-19 fait reculer le marché de la volaille française
Sous l’effet de la Covid-19, le marché français de la volaille pourrait se contracter en 2020, pour la première fois depuis 15…
Jérémy Choquet (à droite) et Xavier Moine, de Tuffigo-Rapidex : "Plus accessible, ce boîtier incite à aller plus loin dans l’optimisation des réglages. » © A. Puybasset
Une régulation de poulailler conçue « pour et avec » les éleveurs
L’équipementier Tuffigo-Rapidex innove avec l’ordinateur de régulation Serenity. Il est doté de nouvelles fonctionnalités, plus…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)