Aller au contenu principal

La grippe aviaire coûte 500 millions aux filières volailles

Selon l’Itavi, l’impact économique de la crise influenza aviaire 2020-2021 sur le marché national devrait être du même ordre de grandeur que la précédente. Les effets indirects et sur le long terme sont durs à évaluer.

Les volumes de volailles non produits lors de l’épidémie 2020-2021 sont similaires à ceux de 2016-2017, soit 4,7 millions de canards mulards et 5,4 millions de volailles à rôtir.
Les volumes de volailles non produits lors de l’épidémie 2020-2021 sont similaires à ceux de 2016-2017, soit 4,7 millions de canards mulards et 5,4 millions de volailles à rôtir.
© A. Puybasset

L’épidémie d’Influenza de 2015-2016 a coûté 440 millions d’euros à la filière avicole et celle de 2016-2017 plus de 580 millions d’euros. Cette approche économique, réalisée par l’Itavi, est basée sur une estimation des pertes de marchés liées à la non-production de volailles du fait des restrictions sanitaires et à la fermeture des marchés à l’export. Elles n’intègrent pas les coûts de destruction des foyers ni les abattages préventifs. « Ce sont des ordres de grandeur, basés sur une estimation basse », a précisé François Cadudal, économiste de l’Itavi, lors d’un webinaire sur l’Influenza aviaire organisé par l’institut technique.

 

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

[Mise à jour au 5 novembre ] Influenza aviaire : le virus H5N1 s’installe dans les élevages européens
Après l’augmentation du nombre d’oiseaux sauvages retrouvés porteurs de virus, c’est au tour des élevages avicoles d’être…
Alain Debare : «En hiver, les canards logés en intérieur sont en meilleure santé qu’à l’extérieur »
Mise à l’abri des canards : « La clé, c’est un paillage régulier et conséquent »
Pour la quatrième année consécutive, Alain Debare élèvera ses lots d’hiver de canards prêts à engraisser en bâtiment fermé.
Le résultat d’un incendie criminel dans l’Orne en septembre 2019.
Comment répondre positivement aux attaques anti-élevages
Face aux attaques sur l’élevage, garder une communication positive est essentiel, comme l’a montré le grand débat organisé au…
L'Itavi recommande le port d'un masque lors de taches en ambiance poussiéreuse (ici en volière de ponte), du fait de la présence de particules fines qui accroissent les risques.
Santé des éleveurs de volailles : prendre aussi en compte la taille des poussières
Les plus dangereuses, les poussières fines émises en élevage de poulet ne représentent que 5 % de la masse de particules, mais…
Le non épointage n'affecte pas les performances individuelles, mais la mortalité est supérieure, voire très supérieure, à celles des lots non épointés.
La palette des solutions au picage s’élargit en poules pondeuses
Faute de solution miracle, les éleveurs de poules pondeuses ont plusieurs leviers d’action pour prévenir ou limiter le picage…
Sécurisation contre la grippe aviaire : l’accord de la filière à foie gras a été validé
Ce 9 novembre, l’accord interprofessionnel du Cifog sur la sécurisation de la filière à foie gras vis-à-vis du risque sanitaire…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)