Aller au contenu principal

Les standards de poulets ECC et BCC tissent leur toile

Le déploiement des engagements de l’ECC (European Chicken Commitment) porté par des organisations non gouvernementales (ONG) doit conduire à une transition significative pour les élevages d’ici 2026, mais avec encore beaucoup d’inconnues.

En comparaison avec les autres continents où le marché du poulet se résume au poulet blanc à croissance rapide, dominant le poulet coloré des basses-cours, l’Europe connaît une organisation bien différente. La segmentation des marchés européens du poulet de chair est bousculée depuis 2017 par l’instauration d’un cahier des charges international visant au bien-être animal, lequel a été imposé par de nouveaux acteurs et réseaux d’influence, et non par la réglementation.

 

 
Les souches de poulet accréditées par le protocole de la RSPCA sont notamment  Hubbard Redbro (pas pour l’élevage plein air), Hubbard Norfolk Black, JA757, JACY57, 787, ...
Les souches de poulet accréditées par le protocole de la RSPCA sont notamment Hubbard Redbro (pas pour l’élevage plein air), Hubbard Norfolk Black, JA757, JACY57, 787, 957 ou 987, Rambler Ranger, Ranger Classic et Ranger Gold. © Hubbard

Le référentiel ECC (European Chicken Commitment) est porté par une trentaine d’ONG européennes et vise à mettre en place de meilleures conditions d’élevage des animaux (liste de races/souches accréditées) pour améliorer leur bien-être (densité maximale de 30 kg/m2, 50 lux d’intensité de lumière naturelle, 2 mètres de perchoirs et 2 substrats à picorer pour 1 000 volailles…) et de meilleures conditions d’abattage (étourdissement sous atmosphère contrôlée). Hors Europe, c’est le terme BCC (Better Chicken Commitment) qui est utilisé pour désigner l’accréditation sur ce même cahier des charges.

Sous la bannière du bien-être animal

En juin 2023, on comptabilisait dans le monde 587 engagements vers l’ECC ou le BCC émanant d’entreprises du commerce et de la restauration, les « commitments », dont 232 en Amérique du Nord, 7 en Australie et Nouvelle-Zélande, et 110 en France. Ces entreprises comprenant de nombreuses multinationales poussent la filière poulets à évoluer vers ce cahier des charges.

L’implantation différente de ce nouveau référentiel dans les pays européens a été l’objet de plusieurs interventions lors du Forum Hubbard à Évian.

Pour connaître les détails des engagements effectivement pris par les différentes entreprises et vérifier la réalité de leur transition, Paul van Boekholt, responsable commercial Europe du Nord pour Hubbard, invite à consulter le European ChickenTrack report (1) publié en avril.

 

 
Paul Van Boekholt, responsable commercial Europe du Nord chez Hubbard : « En Grande-Bretagne et aux États-Unis, la pression des ONG est continue pour faire progresser le ...
Paul Van Boekholt, responsable commercial Europe du Nord chez Hubbard : « En Grande-Bretagne et aux États-Unis, la pression des ONG est continue pour faire progresser le bien-être animal ». © Hubbard

Il rappelle également la pression continue des ONG en Grande-Bretagne et aux États-Unis pour faire progresser le bien-être animal.

L’exception des Pays-Bas

 

 
Poulets JA787 aux Pays-Bas.
Poulets JA787 aux Pays-Bas. © Hubbard

La situation aux Pays-Bas, où a été développé dès 2007 un concept d’élevage de poulet à croissance lente en utilisant les jardins d’hiver, a été présentée. Le label Beter Leven 1* est depuis cette année adopté par tous les distributeurs pour le marché national duquel le poulet conventionnel a disparu, et plus de la moitié des fermes se réfèrent à ce BLK1*.

Ce cahier des charges est plus exigeant que celui de l’ECC avec une densité en élevage de 25 kg/m2 et une durée d’élevage de 56 jours. Dans ces fermes, les coûts de production ont augmenté de 42 % en 2022, a rappelé l’économiste Peter van Horne de l’Université de Wageningen.

Selon l'économiste Peter van Horne, les coûts de production ont augmenté de 42 % en 2022 dans les fermes passant du poulet conventionnel au poulet Beter Leven 1*.

Les autres éleveurs pourraient rallier le standard ECC, afin de vendre aux entreprises de restauration, fast-food et exportateurs de viande de poulet vers la France et le Royaume-Uni. Cette transition se soldera notamment par une diminution du nombre de poulets par ferme et par une augmentation des coûts d’élevage de 17 % à 22 % (chiffres en 2021), mais aussi à la phase d’abattage. Cette augmentation serait moindre dans d’autres pays européens, selon les chiffres de l’étude de Wageningen.

Marks & Spencer adopte l’ECC

Vivienne Harris, responsable agriculture à Marks & Spencer. Outre-Manche les conditions d’élevage des poulets sont davantage mises en avant dans la communication des ...

 

Vivienne Harris, responsable agriculture pour le distributeur britannique Marks & Spencer, a présenté des études d’opinion réalisées auprès des acheteurs de poulet frais de leur marque. L’une montre qu’ils privilégient à 74 % la qualité de la viande, 67 % son origine britannique et 60 % le bien-être animal. Elle a rappelé que le distributeur, qui avait déjà adopté en 2002 un label « maison » différencié Oakham avec la souche Ross 508, a été le premier à s’engager pour l’ECC en 2019, revendiquant le titre de leader en matière de bien-être animal. Un travail avec les producteurs et des campagnes d’information lui ont permis en septembre 2022 de mettre en vente dans tous les rayons du poulet Oakham Gold produit avec les souches Hubbard JA787 et Hubbard Redbro. Affichant clairement le parti du bien-être animal, Marks & Spencer vend 100 % de ses poulets sous cahier des charges ECC.

 

 
Lancé en septembre 2022, le poulet Oakham Gold de Marks & Spencer qui répond au cahier des charges ECC a rencontré un succès d'estime à confirmer dans un contexte ...
Lancé en septembre 2022, le poulet Oakham Gold de Marks & Spencer qui répond au cahier des charges ECC a rencontré un succès d'estime à confirmer dans un contexte inflationniste. © Marks & Spencer

Ce lancement s’est accompagné de campagnes de communication avec des éleveurs, mais aussi des chefs mettant en valeur la qualité de la viande. Vivienne Harris a souligné que depuis cette mise en rayon les ventes de ces poulets ECC ont augmenté jusqu’à juin de 24 % en valeur. Les prochains mois montreront si ces résultats encourageants perdurent. Au Royaume-Uni, l’inflation pourrait freiner l’attrait d’une partie des consommateurs pour ces poulets haut de gamme.

 

 
Engagé dans la volaille de qualité, l'américain David Pitman estime que les consommateurs nord-américains ne sont pas encore prêts à payer un poulet ayant un surcoût ...
Engagé dans la volaille de qualité, l'américain David Pitman estime que les consommateurs nord-américains ne sont pas encore prêts à payer un poulet ayant un surcoût significatif. © Hubbard

Quant à l’éleveur californien David Pitman, très engagé dans la production de viande de qualité avec des souches à croissance plus lente, il ne mésestime pas l’impact d’une hausse de prix de 20 à 25 % de ces produits, difficile à expliquer aux consommateurs américains. « Ils ne sont pas encore prêts à payer davantage, et l’inflation est un problème. » Actuellement, il vend 10 à 15 % de poulets BCC sur les marchés locaux.

Dans l’expectative de la future réglementation européenne

Au Forum Hubbard Premium d’Évian, experts et assistance avaient en tête le cahier des charges ECC élaboré par les ONG, mais aussi le rapport scientifique de l’Efsa sur le bien-être des poulets publié fin février. Celui-ci prévoit notamment une densité maximale en élevage à 11 kg/m2 (3 fois moins que l’ECC), ou de limiter la croissance quotidienne des animaux à 50 g. Il constitue l’une des étapes préparant la révision de la réglementation européenne sur le bien-être animal. Le rapport, qui a soulevé un tollé chez les professionnels craignant une baisse significative de la productivité de l’élevage européen, doit être analysé dans ses conséquences économiques et sociales. La Commission européenne pourrait publier un projet de réglementation à l’automne, pour une adoption courant 2024, par ailleurs année d’élection du Parlement européen.

 

Les plus lus

David Labbé en action fin janvier sur un barrage filtrant de la RN 12 dans les Côtes d'Armor
Contestations agricoles : « Nous sommes prêts à repartir au combat » explique cet éleveur de volailles

Producteur de poulets lourds en Côtes-d’Armor, David Labbé a largement participé aux mouvements agricoles. L’éleveur syndiqué…

Avec le poulet Label rouge, Corentin Chateignier, ici avec son père Alain, renforce le positionnement qualitatif et original de sa production (asperges, lavandin, truffe, ...
Installation en Beauce : « Je me suis diversifié dans le poulet Label rouge »
D’abord installé grâce à deux poulaillers Label rouge, Corentin Chateignier a récidivé pour conforter la diversification de l’…
Bien-être animal : L’association antispéciste L214 doit cesser de dénigrer la marque Le Gaulois

Assignée en référé par le groupe LDC, l’association antispéciste L214 a été condamnée le 22 février à faire cesser…

Grippe aviaire : quels sont les départements qui vaccinent le plus de canards ?

Le dernier bilan de la campagne de vaccination contre l’influenza aviaire (IA) détaille la répartition géographique de l’…

À Saint-Fulgent, le siège social du groupe Routhiau se trouve à moins de 500 m de l'usine Maitre Coq du groupe LDC.
Industrie de la volaille : L’expansion de LDC se poursuit avec le rachat du groupe Routhiau

Le leader français de la volaille est en négociations exclusives pour la reprise du groupe vendéen Routhiau, spécialisé dans…

Sébastien Mahé, éleveur de poules pondeuses plein air : « Les arbres sur les parcours contribuent à diminuer le stress des animaux, et donc indirectement celui de ...
« Je plante des arbres pour inciter mes poules à explorer le parcours »

Éleveur de poules pondeuses plein air, Sébastien Mahé a démarré un programme de plantation du parcours de 8,5 hectares en…

Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)