Aller au contenu principal

Les six points clés pour réussir la conduite en volière

Producteur d’œufs de poules en volière, Didier Carfantan a rappelé lors de la journée nationale de l’œuf organisée par l’Itavi quels sont les facteurs de la réussite d'un lot.

Initialement producteur d’œufs de code 3, Didier Carfantan a fait le choix de se diversifier partiellement en code 2 avant la mise aux normes du bien-être. En 2009, il a investi dans deux bâtiments, comprenant chacun deux niveaux de 30 000 poules logées en volières. Et en 2012, il a construit une troisième volière de même capacité. Toutes les poulettes sont produites par un seul fournisseur, à raison de trois lots de 17 semaines par an. L'éleveur estime que "la volière est un mode d’’élevage en plein devenir, car c’est un compromis technique et économique intéressant entre le plein air et le conventionnel." Sociétalement, la volière répond à l’attente de consommateurs réclamant du bien-être animal. La volière à niveaux superposés permet de conduire deux fois 18 poules par mètre carré utilisable (au lieu de 9 en mode plein air), avec des résultats proches de ceux obtenus en cage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Filière canard à foie gras : Un rapprochement entre Euralis et Maïsadour ?
Ce 28 juillet, les deux poids lourds coopératifs du sud-ouest annoncent être entrés en discussion pour travailler ensemble sur…
Les déchets et plaques amiantés sont emballés dans des contenants identifiables (logo A), avant d’être livrés à une décharge habilitée ou stockés au maximum un an sur l’exploitation. © P. Le Douarin
Fenêtres en rénovation de poulaillers : une amiante très embarrassante
La présence d’amiante dans les plaques fibrociment des poulaillers antérieurs à 1997 augmente les coûts de mise en conformité et…
Ingénieure agronome spécialiste des matières premières depuis trente-cinq ans, Patricia Le Cadre a rejoint le Céréopa en 2007. Ce bureau d’études associatif s’intéresse à la compétitivité et aux enjeux des agroactivités en matière d’alimentation et de production, de durabilité des systèmes, d’environnement et de relations sociétales. © Céréopa
Matières premières agricoles : « La Chine mène la danse du commerce des céréales »
Pour Patricia Le Cadre, experte des marchés des matières premières agricoles au Céréopa, après avoir mis la main sur le commerce…
Pignon orienté à l'est. Idéalement, il faudrait des ouvertures au nord ou à l’est (ensoleillement le matin, avant la montée en température). © P. Le Douarin
 « La lumière naturelle rend la gestion du bâtiment plus complexe »
L’impact de l’entrée de lumière naturelle peut être envisagé sous deux angles, celui du comportement animal et celui de l’apport…
L’éclairage naturel s’impose en volaille standard
Mis sous pression depuis 2016, les trois principaux groupes d’abattage demandent à leurs éleveurs d’élever des volailles au…
Concevoir des solutions vaccinales qui permettent de manipuler moins, de vacciner mieux, et de mieux protéger les volailles jusqu’à leur fin de ponte. © A. Puybasset
Comment simplifier le programme de vaccination des poulettes
Le fabricant de vaccins Ceva Santé Animale achève de construire une gamme complète pour les futures poules pondeuses qui réduit…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)