Aller au contenu principal

Comment préparer les volailles aux coups de chaleur

Préparer son bâtiment pour traverser plus sereinement la saison chaude commence dès le mois d’avril. L’Itavi propose (1) cette check-list des actions réalisables en trois temps.

Le système de refroidissement par brumisation doit être contrôlé en amont.
© A. Puybasset

À faire au printemps

- Vérifier la qualité de l’isolation et la renforcer si nécessaire pour limiter la montée de la température intérieure (plus économie d’énergie en période froide) ;

- Dégager les entrées et sorties d’air de tout obstacle ;

- Vérifier la fiabilité des capteurs au moins une fois par an ;

- Vérifier la ventilation dynamique (avoir du matériel pour réparer en urgence), ses installations électriques, son groupe électrogène et ses alarmes ;

- Vérifier le système de refroidissement par brumisation : changer le filtre à eau, nettoyer le bac et les canalisations, vider et contrôler la pompe, ainsi que le fonctionnement des buses, leur propreté ainsi que le réglage du cycle (durée maximale = volume du bâtiment (en m3)/débit maximal d’extraction (en m3/sec)).

Pendant les périodes chaudes

- Suivre les alertes de Météo France, en ligne ou avec l’appli sur smartphone ;

- Réduire la quantité de litière pour bénéficier de la fraîcheur du sol ;

- Vérifier les débits des lignes d’abreuvement ;

- Acclimater les animaux à la chaleur : consigne de température à 1-2°C de plus qu’en hiver et la diminuer plus lentement au fil du lot.

Pendant le coup de chaleur

- Refroidir ou brasser le bâtiment par les vitesses d’air et la brumisation (pas au-delà de 80 % d’hygrométrie intérieure et si temps orageux), en absence de brume humidifier les abords et sous les entrées d’air ;

- Dès 15 jours d’âge, mettre à jeun tôt le matin ou maintenir la pénombre, réalimenter lorsque la température intérieure a suffisamment baissé ;

- Fournir une eau la plus fraîche possible, éventuellement complétée en produits de soutien métabolique ;

(1) Un document technique "Coup de chaleur" de 70 pages est téléchargeable sur www.itavi.asso.fr. Des fiches synthétiques seront bientôt disponibles.

 

 

 

Les pratiques risquées le jour J

Certaines pratiques sont à éviter ou sans intérêt lors d’un épisode caniculaire :

- Brumiser en dynamique sans l’assurance d’un renouvellement d’air au minimum de 3 m3/h/kg ;

- Ouvrir les portes et les portails en bâtiment dynamique perturbe la régulation de la ventilation et la gestion des circuits d’air ;

- Intervenir dans le bâtiment aux heures les plus chaudes ;

- Arroser la toiture ou les animaux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Connaitre l'excrétion et les pertes des élevages est un passage obligé pour dimensionner correctement les plans d'épandage
Environnement : vers une baisse des valeurs d’excrétion des volailles
La mise à jour des valeurs d’excrétion azotée et phosphorée des volailles réalisée dans le cadre du 7e plan action…
Jean-Baptiste Michelet termine de racler les restes de fientes après le départ des poules. La compacité et la maniabilité sont aussi appréciées par son épouse Véronique.
Manutention : un mini-tracteur bien utile pour travailler dans une volière
Véronique Michelet a investi dans un mini-tracteur pour décaper le sol avant l’enlèvement de sa bande de poules logées en volière.
À Montmeyran, Guillaume Delay a signé une promesse de bail sur 20 ans pour désamianter et solariser les toitures de ses deux bâtiments (1972 et 1988) dans lesquels il élevait des dindes. « L’aide de la région a fait la différence, l’opération ne doit rien me coûter ».
Bâtiments agricoles : Dans la Drôme, le photovoltaïque financera le désamiantage
L’installation de toitures photovoltaïques dans la communauté Valence Romans Agglo va permettre de financer le désamiantage d’…
Élevant 130 000 faisans et 50 000 perdreaux sur 42 hectares de volières à Loubes-Bernac, Pascal Tarrisse a fait recouvrir 8 ha en ombrières photovoltaïques.
Agrivoltaïsme : Des faisans à l’abri d’ombrières photovoltaïques
Dans le Lot-et-Garonne, des ombrières recouvertes de panneaux solaires ont remplacé des volières de la faisanderie des…
En accédant à l’extérieur, les poulettes sont exposées à plusieurs dizaines de milliers de lux, ce qui peut perturber la gestion du programme lumineux pour déclencher la ponte.
Bien gérer la sortie des poulettes bio en cinq points
L’accès des poulettes en production biologique au parcours extérieur oblige les éleveurs à ajuster le programme lumineux et les…
Filière œuf : « Il faut préserver notre souveraineté alimentaire à tout prix »
Filière œuf : « Il faut préserver notre souveraineté alimentaire à tout prix »
Le 16 juin, Philippe Juven a quitté la présidence de l’interprofession de l’œuf (CNPO) après une décennie bien remplie. Commencée…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)