Aller au contenu principal

[Covid-19] Les achats d’œufs explosent de 44 % en magasins

Les premiers chiffres de ventes d’œufs en magasins pendant le confinement dépassent largement les estimations des professionnels.

Face à l'afflux de commandes, les centres d'emballage sont soumis à forte tension pour y répondre
© P.Le Douarin

L’interprofession de l’œuf (CNPO) vient de communiquer la progression des ventes d’œufs dans les magasins à partir du 16 mars, date de début du confinement. Sur la période allant du 16 mars au 12 avril, les volumes vendus ont progressé de 44 % - 611 millions d’unités- tous circuits confondus et de 72 % dans les magasins de proximité. Le CNPO ne détaille ni l’évolution du prix d’achat, ni la répartition des volumes selon le mode d’élevage, précisant néanmoins que tous les modes sont concernés compte tenu de l’ampleur de la demande et que les tarifs restent abordables.

 Les 185 millions d’œufs supplémentaires ont été fournis par les mêmes outils industriels de conditionnement. Ils ont donc dû se réorganiser pour fonctionner plus longtemps (en 2x8 heures et même 24h/24h) et en utilisant plus d’emballages de grande capacité pour gagner en productivité. Comme les poules ne pondent pas plus qu’avant le confinement, il a fallu réorienter les cheptels prévus pour fournir les secteurs RHD et industrie, notamment des poules à œufs blancs. Des ruptures d’approvisionnement ont été constatées, mais elles sont momentanées et isolées. Elles résultent de pics aléatoires de la demande et de grippages des flux liés notamment à la désorganisation du transport et à l’indisponibilité en personnel et emballage.

(1) recensées par l’Iri sur les emballages gencodés en caisse

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Tunnel de séchage de fientes de poules. Tous les élevages de pondeuses ont intérêt à sécher les fientes, plus ou moins par stockage ou par aération forcée.
Les fientes de poules épandues perdent peu d’azote
Des suivis de la perte d’ammoniac au champ montrent que les fientes séchées de pondeuses perdent seulement 7 à 8 % de leur azote.
[Mise à jour au 5 novembre ] Influenza aviaire : le virus H5N1 s’installe dans les élevages européens
Après l’augmentation du nombre d’oiseaux sauvages retrouvés porteurs de virus, c’est au tour des élevages avicoles d’être…
Le résultat d’un incendie criminel dans l’Orne en septembre 2019.
Comment répondre positivement aux attaques anti-élevages
Face aux attaques sur l’élevage, garder une communication positive est essentiel, comme l’a montré le grand débat organisé au…
L'Itavi recommande le port d'un masque lors de taches en ambiance poussiéreuse (ici en volière de ponte), du fait de la présence de particules fines qui accroissent les risques.
Santé des éleveurs de volailles : prendre aussi en compte la taille des poussières
Les plus dangereuses, les poussières fines émises en élevage de poulet ne représentent que 5 % de la masse de particules, mais…
Sécurisation contre la grippe aviaire : l’accord de la filière à foie gras a été validé
Ce 9 novembre, l’accord interprofessionnel du Cifog sur la sécurisation de la filière à foie gras vis-à-vis du risque sanitaire…
Le non épointage n'affecte pas les performances individuelles, mais la mortalité est supérieure, voire très supérieure, à celles des lots non épointés.
La palette des solutions au picage s’élargit en poules pondeuses
Faute de solution miracle, les éleveurs de poules pondeuses ont plusieurs leviers d’action pour prévenir ou limiter le picage…
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)