Aller au contenu principal

Bien-être animal : reconnaître les comportements des poulets

Les volailles s’adaptent mieux à leur environnement et ont une meilleure qualité de vie si elles peuvent exprimer l’intégralité de leurs comportements.

En élevages, s’alimenter ou boire sont des activités des volailles qui assurent directement leur survie. Toutefois, une bonne santé, une croissance adéquate et une absence de blessures ne suffisent pas à garantir un bon état de bien-être des poulets.

D’autres comportements moins connus ou moins considérés, hérités de leurs ancêtres, sont tout aussi importants et permettent aux volailles de se sentir en sécurité, de comprendre leur environnement de vie ou encore de ressentir des émotions positives. Si les volailles n’ont pas la possibilité d’exprimer ces comportements, ceci peut entraîner l’apparition d’émotions négatives, telle que la frustration, et impacter négativement leur bien-être.

C’est pourquoi, il est important de mettre en place des équipements adéquats en élevage. L’observation et la compréhension des comportements des poulets permettent aussi de détecter précocement des problèmes de bien-être. Enfin, cela permet de communiquer positivement sur l’élevage auprès du grand public et des médias.

Onze scientifiques qui travaillent sur les questions du bien-être animal ont identifié les besoins comportementaux décrits dans cet article.

1-Explorer

 

 
© P. Le Douarin

 

En conditions naturelles, les poulets passent jusqu’à 90 % de la journée à donner des coups de bec et à gratter le sol. On parle de comportement exploratoire. Ces coups en direction de la litière ou des équipements aident les poulets à découvrir et à comprendre leur environnement de vie. Ils s’ajoutent à ceux consacrés à la recherche de nourriture.

Pour stimuler ce comportement exploratoire, il est important de proposer aux poulets une litière friable, un milieu de vie diversifié (divers objets à picorer), une nourriture variée et une intensité lumineuse suffisante.

2-Se déplacer

 

 
© Itavi

 

Les mouvements préservent la santé des poulets. En conditions naturelles, les poulets passent jusqu’à 60 % de la journée à bouger. Davantage de déplacements sont observés lorsqu’il y a de l’espace et assez d’intensité lumineuse pour que les poulets se repèrent.

3-Se toiletter et faire des bains de poussière

 

 
© Itavi

 

Le toilettage et les bains de poussière contribuent, entre autres, au maintien de la qualité du plumage et à l’élimination des parasites. Le toilettage est majoritairement observé le matin et en fin de journée, tandis que les bains de poussière sont majoritairement observés en début d’après-midi. Les poulets sont vulnérables lorsque expriment ces comportements. C’est pourquoi ils le font seulement s’ils se sentent en sécurité. La présence d’un substrat sec et friable avec de fines particules est également indispensable pour que les poulets effectuent des bains de poussière.

4- Se reposer/Se percher

 

 
© P. Le Douarin

 

Le repos assure la récupération physiologique et mentale des poulets qui recherchent des lieux calmes pour dormir. Afin d’assurer un repos de qualité, la durée de la période obscure doit être suffisante et ininterrompue, basée sur une alternance de phases de jour et de nuit. La mise en place de zones de repos spécifiques qui limitent les dérangements et qui permettent aux poulets de se sentir en sécurité (perchoirs, cloisons) tout en étant sur des zones confortables (substrat/sol sec) favorise un repos de qualité.

5-S’étirer

 

 
© P. Le Douarin

 

À l’issue d’une phase de repos ou de toilettage, les poulets ont tendance à s’étirer et/ou battre des ailes. Ces comportements étirent les muscles et nécessitent un minimum d’espace pour être exprimés.

6-Interagir/Jouer

 

 
© Itavi

 

Les poulets sont des animaux sociaux qui vivent en petits groupes (5 à 30 individus), qui interagissent et jouent entre eux. Ils ont donc besoin d’espace pour interagir ou au contraire pour éviter des interactions en se retirant ou en se cachant. Certains matériaux tels que la paille stimulent les comportements de jeu.

7-Prendre le soleil

 
© Itavi

 

La présence de lumière naturelle rend possible l’expression de bains de soleil qui contribuent notamment à la synthèse de vitamine D.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Grippe aviaire : Où se trouvent les foyers ? (mise à jour du 01 décembre 2022)
La rédaction de Réussir Volailles vous propose de visualiser sur une carte interactive la localisation des foyers d’influenza…
Décrypter une facture d'électricité
Comment choisir son fournisseur d’électricité pour son exploitation agricole
Signer un nouveau contrat de fourniture d’énergie électrique ne s’improvise pas et ne se décide pas dans l’urgence. Le choix…
Grippe aviaire : opération de « dédensification » lancée dans l’Ouest
Pour contrer l’accélération de l’épizootie d’influenza aviaire dans une zone couvrant l’est de la Vendée et l’ouest des Deux…
L'équipement est aux normes d'élevage les plus récentes. Rien ne laisse penser que ce bâtiment a presque 40 ans.
Rénovation d'un poulailler de chair : Les frères Quilleré refont du neuf avec du vieux
Installés fin 2017 en Centre Bretagne, Nicolas et Frédéric Quilleré ont fait le choix de reprendre un site aussi âgé qu’eux pour…
Poule pondeuse : Les ambitions de croissance du couvoir Lanckriet
Basée dans la Somme, la société d’accouvage Lanckriet veut se développer sur l’ensemble du territoire.
Publicité
Titre
je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Volailles
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Volailles
Newsletter COT’Hebdo Volailles (tendances et cotations de la semaine)