Aller au contenu principal

Portail Réussir: le média dédié à l'agriculture, l'agroalimentaire et l'alimentation.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Consommation de vin
Vin & Société répond à Gérard Dubois après son attaque sur "le lobby alcoolier"

Gérard Dubois, professeur de l’académie nationale de médecine, a attaqué l’Association Vin & Société. A ses yeux le « lobby alcoolier » freine les mesures de santé publique concernant l’alcool. Réponse de l’association dans les colonnes du journal l’Avenir aquitain.  

© fanchik / flickr

Nouvel épisode dans la guerre entre les défenseurs de mesures de santé publique anti-alcool et les défenseurs du vin consommé avec modération. Le 30 avril, Gérard Dubois, membre de l’académie nationale de médecine, s'est exprimé sur France Inter à 7 h 30 et sur France Info à 21 h 30. Sur les ondes, il a reproché au « lobby alcoolier de tout faire pour que les mesures de santé publique concernant l’alcool ne soient pas prises ». C’est ce que rapporte l’Avenir aquitain ce 2 mai, en indiquant que l’association Vin & Société, nommément désignée, « se défend et s’inquiète du discours visant à dénigrer la filière vitivinicole ».

Dans le journal départemental, l’organisation chargée de défendre la filière vitivinicole déplore « la violente charge morale visant à dénormaliser la consommation de vin. » et met en garde : « Il ne faut pas volontairement confondre le produit et son mauvais usage, préjudiciable à la santé ».

Joël Fargeau, président de Vin & Société reconnaît que l’alcoolisme est un « drame humain ». Le journal girondin donne les statistiques du baromètre de Santé publique France : 7 % des décès en France dus à une consommation excessive d’alcool et 10 % des 18-75 ans qui boivent à eux seuls 58 % de l’alcool consommé. Vin et Société adhère à la nouvelle campagne de communication pour lutter contre la consommation excessive lancée par le ministère de la Santé autour du slogan « maximum 2 verres par jour et pas tous les jours ».  L’association est également favorable à « une meilleure visibilité du pictogramme femme enceinte sur les étiquettes ». Sur ce sujet, Vin et Société entend « faire sa part ».

 « Au lieu de chercher un coupable idéal, cherchons plutôt les solutions », suggère le président de Vin & Société dans le journal départemental. « Prenons exemple sur l’Espagne et l’Italie dont la morbidité et la mortalité liées à la consommation excessive d’alcool sont parmi les plus faibles au monde selon l’OMS ».

Les plus lus

Vignette
Le suicide des agriculteurs, réalité dans la vie et sur les écrans
La profession agricole est la plus touchée par le phénomène dramatique du suicide. Un fléau contre lequel des mesures de…
Vignette
Julia Landrieu interprète sa version agri de « Balance ton quoi »
Des cheveux longs blonds et une voix douce, comme la chanteuse Angèle. Alors pourquoi ne pas se lancer ? Sur Twitter, Julia…
Vignette
Sophie-Elodie, maraîchère candidate à « L’Amour est dans le pré »
Karine Le Marchand a rechaussé ses bottes et « L’Amour est dans le pré » est reparti pour un tour. Le très médiatique show…
Kverneland - Le cultivateur à dents Enduro travaille à toutes les profondeurs.
Machinisme
Le groupe Kverneland, qui célèbre cette année ses 140 ans, lance le cultivateur à dents polyvalent Enduro à l’occasion du salon…
Vignette
L'autoconsommation photovoltaïque est rentable en particulier en élevages laitier et porcin

Avec les hausses du prix de l’électricité, autoconsommer l’énergie photovoltaïque permet de plus en plus de réaliser des…

Vignette
L’attrait pour les médecines alternatives rend nécessaire une évolution du cadre réglementaire
Les médecines alternatives en santé animale séduisent de plus en plus vétérinaires et éleveurs. Les formations se développent.…
Publicité