Aller au contenu principal

Alsace
Vinifier avec un minimum de SO2

Nicolas Secondé, œnologue conseil directeur général des laboratoires Immelé en Alsace, a organisé lors de la foire aux vins de Colmar en août dernier une conférence sur la vinification des vins sans sulfites et de la gestion de l’oxygène du pressoir à la mise en bouteilles. Tour d’horizon des principales pistes de réflexion.

Nicolas Secondé, oenologue-conseil directeur des laboratoires Immelé en Alsace. "Notre objectif n’est pas le « zéro SO2 » mais plutôt comment atteindre de faibles teneurs dans les vins finis"
Nicolas Secondé, oenologue-conseil directeur des laboratoires Immelé en Alsace. "Notre objectif n’est pas le « zéro SO2 » mais plutôt comment atteindre de faibles teneurs dans les vins finis"
© DR

Peut-on faire des vins sans SO2 ?

Nous sommes de plus en plus souvent confrontés à des vignerons désireux de faire des vins sans sulfites, sans apports, sans intrants. Supprimer totalement le SO2 peut générer un certain nombre de problèmes. Notre objectif n'est pas le « zéro SO2 » mais plutôt comment atteindre de faibles teneurs dans les vins finis , par exemple à 40 mg/L sur vins avec sucres résiduels et 20 mg/L sur vins secs.

 

Comment réduire les doses de SO2 ?

Le SO2 a deux fonctions essentielles : anti-oxydante et anti-microbienne. Pour diminuer les doses de SO2 dans les vins trois points principaux sont à respecter : une hygiène irréprochable, une gestion pointue du pH, la maîtrise de l'oxygène depuis la récolte jusqu'à la table du consommateur.

 

Quels sont vos conseils en matière d'oxygène ?

La première chose est d'identifier lors de la vinification à quel moment on a besoin d'oxygène et à quel moment il faut s'en passer. Lors du pressurage des blancs par exemple, les premiers jus doivent être protégés contre l'oxygène. En fin de pressurage en revanche, les jus sont plus riches en polyphénols. Dans ce cas on peut provoquer une mini casse oxydative pour faire tomber ces polyphénols. Nous utilisons le Nomasens pour gérer ce paramètre, un appareil capable de doser l'oxygène gazeux et dissous pendant toute la vinification sans destruction de l'échantillon. C'est une réelle avancée car cela nous permet de mesurer des cinétiques en s'affranchissant de l'échantillonnage. Après fermentation, on peut analyser quelle quantité d'oxygène le vin sera capable de supporter. Le choix du bouchon intervient également et doit être raisonné en fonction des apports d'oxygène qu'il est susceptible de laisser passer dans le vin une fois en bouteille.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Gel : 28 % à 32 % de pertes de récolte pour la viticulture française en 2021, d’après les premières estimations
Réunie le 21 avril en conseil spécialisé de FranceAgriMer, la profession viticole a estimé que le gel du mois d’avril pourrait…
Le feuilleton concernant les conditions d'emploi du glyphosate continue. Pour l'heure, il sera restreint à 450 g/ha/an sans limitation de surface sous le rang. © X. Delbecque
Glyphosate : la règle des 20 % de la surface supprimée en vigne

En octobre dernier, l’Anses donnait les…

Le Zéowine est issu d'un compostage de zéolite avec des sous produits de la filière, dans une démarche d'économie circulaire. © Twitter/Life Zeowine project
Associer zéolite et compost pour diminuer le stress hydrique
À l’occasion du congrès Enoforum, en février dernier, des chercheurs italiens ont présenté leurs résultats concernant l’…
Les barrettes en matière plastique se montrent moins sensibles à la casse que certaines versions métalliques sur le long terme. © J.-M. Leclercq
Relevage des vignes : s’équiper pour gagner en efficacité
Le relevage manuel reste une opération longue, récurrente et fastidieuse. Heureusement, les solutions techniques évoluent pour…
L'agrivoltaïsme dynamique consiste à laisser passer le soleil dès lors que la culture en a besoin, et faire de l'ombre tout en produisant de l'électricité lorsque les besoins de la culture sont satisfaits. © Sun'R
L'agrivoltaïsme se développe avec la viticulture comme priorité

L’agrivoltaïsme a le vent en poupe. L’entreprise Sun’Agri a annoncé fin mars avoir noué un partenariat avec Engie Green,…

20 millions d'euros alloués aux préfets pour aider les exploitations sinistrées par le gel
Un fonds d’urgence doté de 20 millions d’euros est mis à disposition des préfets de département. Il s’inscrit dans le cadre du…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole