Aller au contenu principal

Vinifair, pour vinifier avec des ballons

Installer des ballons dans ses cuves, c’est la solution imaginée par Philippe Vatan, viticulteur angevin, pour ne pas laisser les cuves en vidange et faire l’impasse sur le pigeage ou le remontage. Une solution brevetée qu’il commercialise à présent.

Philippe Vatan (à gauche) et son maître de chai Yann Lelias, ont mis au point des ballons de vinification ou pour compléter les cuves.
Philippe Vatan (à gauche) et son maître de chai Yann Lelias, ont mis au point des ballons de vinification ou pour compléter les cuves.
© P. Vatan

C’est en se retrouvant avec un foudre d’un vin pas entièrement rempli, que Philippe Vatan, du château du Hureau, à Saumur (Maine-et-Loire), et son maître de chai Yann Lelias, ont imaginé ce qui allait devenir le système Vinifair. « Je ne voulais pas laisser le foudre en vidange lors de la macération, explique-t-il. Il manquait l’équivalent de deux hectolitres. Pour combler cet espace, j’ai gonflé des cubis souples et en ai mis sept dans mon foudre. La cuve était pleine. »

En 2014, il peaufine sa méthode et fixe deux gros ballons verticaux de 20 hectolitres, les BV, dans sa cuve de 150 hectolitres. Ils sont maintenus verticalement grâce à deux anneaux, soudés ou vissés sur le fond et le couvercle de la cuve, et associés à un dispositif de régulation. Ce dernier est assuré par le Vinireg, un genre de flotteur relié à un compresseur à air filtré. Lorsque le niveau du moût monte, le flotteur remonte et déclenche le vidage d’une partie des BV, et vice versa. « Ce système a de nombreux atouts, s’enthousiasme son concepteur. Il permet de remplir les cuves incomplètes, et de laisser la macération se dérouler sereinement aussi longtemps qu’on le souhaite. Et surtout, il favorise l’extraction des composés du marc et permet de faire l’impasse sur le pigeage manuel. »

Le Vinifair favorise une extraction douce du chapeau

En effet, lors de la fermentation, l’élaborateur peut gonfler les BV pour forcer le jus à traverser le chapeau de marc. C’est le pigeage pneumatique inversé, ou PPI. Il peut aussi les vider d’un coup, provoquant ainsi la chute brutale du chapeau et sa casse. « Cela favorise l’extraction en douceur de l’intégralité des composés du chapeau, et permet de s’affranchir de tout pigeage ou remontage », estime Philippe Vatan. Bien positionnés, les ballons peuvent aussi permettre de récupérer le gaz carbonique qui s’échappe lors de la fermentation alcoolique. Pour cela, il faut installer le compresseur de manière à ce qu’il aspire non pas de l’air, mais le CO2 d’une cuve en fermentation.

Philippe Vatan fera fabriquer ces ballons en polyuréthane par deux industriels, et les commercialisera à partir de fin juillet. Ils sont brevetés et munis d’un certificat d’alimentarité, tant pour le ballon en lui-même, que pour les orifices de gonflement et pour les tuyaux. De fait, il s’agit de la même matière que celle employée pour les membranes des pressoirs pneumatiques.

Différents formats sont au catalogue : les BV, grands ballons verticaux de 10 à 20 hectolitres, les pillows, petits coussins pour les foudres de 100 litres, ou encore les Donuts, en forme de chambres à air, d’un volume de 100 à 6000 litres.  « Ces derniers modèles se mettent à la surface de la cuve pour compléter les cuves incomplètes, notamment dans le cadre de vinifications parcellaires », précise le vigneron.

" Un outil à première vue intéressant"

L'avis d'Emmanuel Vinsonneau, responsable projet technologie vinicole à l'IFV Bordeaux-Aquitaine.
" Il est difficile de juger un matériel sans l’avoir vu ou testé. Mais a priori, les BV semblent être un bon outil pour conduire l’élevage des vins blancs ou rouges dans de bonnes conditions à l’abri de l’air et éviter ainsi l’oxydation et les altérations microbiologiques. Leur utilisation est intéressante également dans le cas de la macération post-fermentaire en rouge, qui peut alors être conduite en cuve pleine et éviter ainsi la piqûre du marc. L’utilisation des BV peut éviter l’inertage dans certains cas, lorsque l’on ne souhaite pas employer de gaz neutre. Pour ce qui est de l’utilisation comme outil d’extraction, cela semble en théorie possible mais il faudrait pouvoir vérifier le comportement durant la fermentation alcoolique et comparer cette technique au pigeage ou au remontage. "

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Glyphosate : seuls les usages sur le cavaillon et dans les parcelles non-mécanisables seront maintenus en vigne
Après trois ans de suspense, les conditions de restriction du glyphosate sont enfin précisées. Il restera autorisé dans les…
L'élévateur de vendange a remplacé six porteurs.  © Alabeurthe
[VIDEO] Un tapis élévateur pour mécaniser la vendange manuelle
Depuis 2019, Michel Laroche est équipé d’un tapis élévateur sur tracteur enjambeur pour remplacer les porteurs.
Le mildiou produit ses œufs en associant deux types sexuels différents et utilisent une hormone pour y arriver. Cela ouvre la voie à une potentielle lutte par confusion. © Inra
Lutter contre le mildiou par confusion sexuelle ?
Un groupe de chercheurs français vient de faire une découverte importante sur les gènes du déterminisme sexuel du mildiou, ce qui…
Le fort pouvoir mellifère de la phacélie est un précieux allié dans les cultures. © Jouffray-Drillaud
La phacélie, une plante alliée du vignoble
La phacélie est une plante utilisée dans certains mélanges d’engrais verts viticoles pour son très fort pouvoir mellifère et sa…
Cinq questions sur les analyses de résidus de pesticides dans les vins menées par l'association Alerte aux toxiques
La publication le 15 septembre dernier des résultats d’analyse de résidus de pesticides dans 22 vins dont une majorité certifiés…
Les teintures-mères utilisées pour l'isothérapie ont été réalisées à partir d'organes de vignes atteints par le mildiou. © CAB
Homéopathie en vigne, des effets ponctuels
L’homéopathie et l’isothérapie ont été testées dans le Val de Loire. Il en ressort des premières conclusions assez intéressantes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole