Aller au contenu principal

Vifa : quelles variétés pour quelles AOC viticoles ?

Une vingtaine d’appellations sont engagées à ce jour dans la démarche des variétés d’intérêt à fin d’adaptation ou Vifa. Les variétés patrimoniales dominent pour l’instant dans les choix.

A ce jour, une cinquantaine de variétés différentes ont été choisies par des appellations pour intégrer une démarche Variétés d'intérêt à fin d'adaptation (Vifa).
© C. Gerbod

Le dispositif des Vifa ou variétés d’intérêt à fin d’adaptation a été mis en place par l’Inao en 2021. Il permet à un ODG (1) d’intégrer à titre provisoire, pour une durée de dix ans, dans son cahier des charges de nouvelles variétés. L’introduction est limitée à 5 % maximum de l’encépagement et 10 % de l’assemblage final. À l’issue de cette période, les variétés testées seront soit adoptées, soit écartées. La période d’essai pourra aussi être prolongée pour cinq ans. En cas de retrait, les parcelles ne pourront plus revendiquer l’AOC.

Lire aussi | Diversifier les cépages pour s'adapter au changement climatique 

Pour comptabiliser les variétés demandées dans le cadre du dispositif, nous avons distingué : 

- les variétés patrimoniales qui regroupent des variétés oubliées (hibou, enfariné, terret, tardif...) et des cépages bien connus mais non prévus par le cahier des charges (chenin, gamay, marsanne...) 

- les variétés résistantes aussi appelés hybrides interspécifiques d'obtention récente

- les variétés étrangères comme l'assyrtiko, le calabrese, le verdejo ..

- les variétés Inra obtenues par croisement dans les années 1950/60 comme le caladoc ou le marselan.

 

 

Lire aussi

Retrouvez d'autres articles sur le thème des variétés ici 

Et spécifiquement sur les variétés résistantes ici

(1) Organisme de défense et de gestion
 
 

Les plus lus

Cristel Grégoire, viticulteur coopérateur à Bessan, dans l'Hérault, a mis au point un programme pour réduire l'utilisation des phytos.
« J’économise 50 % de phytos dans mes vignes grâce à un programme couplé au bicarbonate de potassium »
Dans l’Hérault, Cristel Grégoire a mis au point sa propre bouillie à base de bicarbonate et développé un programme qu’il nomme «…
Thibaut Déplanche, directeur général du laboratoire Celesta-lab, dans l’Hérault, explique qu'il faut un sol en bon état pour réussir et rentabiliser un couvert ...
« Il est primordial de rentabiliser le semis des couverts dans ses vignes »

Semer un couvert végétal peut être bénéfique, à condition de le réussir. Les conseils de Thibaut Déplanche, directeur de…

Coup de frein sur les ventes de vignes en 2023

Dans un contexte global de crise, le marché des terres viticoles a vu son nombre de transactions baisser en 2023, tandis que…

Si la position des trois leaders de la machine à vendanger n'a pas changé, les parts de marché ont fortement évolué.
Immatriculations 2023 des machines à vendanger - Le marché se resserre

En chute, le marché des machines à vendanger est marqué par une progression des deuxième et troisième. 

parcelle de vigne arrachée
Arrachage de vignes : quelles modalités de répartition des 150 millions d’euros d’aides ?

Face à la crise viticole, le ministère sonde actuellement les viticulteurs pour affiner les modalités du plan de réduction du…

Le nouveau sécateur C3X intègre une batterie 10,8 V au bout de la poignée.
Pellenc lance une offre de sécateurs à batterie embarquée

Pellenc double le nombre de sécateurs électriques à son catalogue, avec un sécateur professionnel sans cordon... et un second…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole