Aller au contenu principal

Qui sont les nouveaux pays producteurs de vin rosé ?

Si la production de vin rosé est extrêmement concentrée, l’Observatoire mondial du rosé suit l’apparition de nouveaux pays au fil des années. Désormais 10 pays sont identifiés comme des nouveaux producteurs. Ils appartiennent à différents continents.  

Le marché du rosé attire de plus en plus de pays producteurs. L'Observatoire mondial du rosé suit 10 "nouveaux pays producteurs". S'ils sont très loin de concurrencer les leaders de ce marché ultra concentré, ils témoignent de la mondialisation toujours plus forte de la tendance rosé. Ces nouveaux pays appartiennent à une variété de continents.
© ArtTower / Pixabay

L’Observatoire mondial du rosé* définit un nouveau producteur de rosé comme ayant une évolution moyenne en 2019 supérieure d’au moins 50% par rapport à la moyenne 2007-2011 et produisant au moins 50 000 hl.

La Nouvelle-Zélande est entrée dans ce petit club en 2019, faisant passer le nombre de nouveaux pays producteurs à 10. Elle rejoint l’Afrique du Sud, le Chili, l’Autriche, la Suisse, la Slovaquie, la Roumanie, la Hongrie, la Bulgarie ainsi que Chypre.

Infographie sur les nouveaux producteurs de vin rosé

Une production dynamique mais des petits volumes

En commentant les derniers chiffres de l’Observatoire mondial du rosé présentés en mai dernier et portant sur les chiffres 2019, FranceAgriMer note que « la production de vin rosé de tous ces pays en 2019 par rapport à la moyenne 2007-2011 affiche une croissance à 2 chiffres pour la plupart d’entre eux ».

Cette production est donc très dynamique même s’il y a des exceptions pour ce millésime 2019 du côté de l’Afrique du Sud qui a connu une forte baisse après plusieurs années de hausse continue, de la Slovaquie, et de l’Autriche (+5%).

Les volumes de production de ces 10 pays restent très faibles, souligne toutefois FranceAgriMer. En tête de ces 10 pays, l’Afrique du Sud a produit 828 000 hl de vin rosé en 2019, le Chili, 608 000 hl et la Roumanie, 358 000 hl. Rappelons que la production de la France était de 7 millions d'hl en 2019 et celle de l’Espagne de 4,9 millions d'hl.

Lire aussi : Le rosé français passe un nouveau cap

Trois profils de pays différents

  • Ceux qui exportent et consomment

L’Afrique du Sud (3,6% de la production mondiale) est à la fois exportatrice (3% des exportations mondiales en volume) et consommatrice. Elle pèse 2% de la consommation mondiale et la part de rosés dans les vins tranquilles consommés atteint 14%. Elle exporte à prix relativement bas (1,22€/l) là où la France exporte en moyenne à près de 5€/l et l’Italie à près de 3€/l. A une échelle beaucoup plus modeste, la Hongrie a un peu le même profil. Elle consomme du vin rosé à raison de 2,7 litres/habitant/an mais exporte tout de même.

  • Ceux qui exportent mais consomment très peu

Le Chili (2,6% de la production mondiale) consomme très peu (seulement 0,3 litre/habitant/an en moyenne) mais exporte beaucoup avec une part de 3,6% des exportations mondiales. Le niveau de prix export est peu élevé (0,75€/l), proche de celui de l’Espagne.

La Nouvelle-Zélande est aussi tournée vers l’export (seulement 0,4 litre de rosé consommé par habitant) mais sur un créneau de prix plus élevé et avec un volume beaucoup plus faible. 

  • Ceux qui produisent pour le marché local 

La production de Chypre est absorbée par la consommation locale qui, avec 5,2 litres par habitant et par an, est au 3e rang du top 10 des consommations de rosé par habitant. Même cas en Suisse, au 4e rang du classement avec 5,1 litres/habitant/an.

La Slovaquie, la Bulgarie, la Roumanie et dans une certaine mesure l’Autriche font aussi plutôt partie de cette catégorie.

Un marché mondial qui reste super concentré

Si l’essor de ces nouveaux pays producteurs reflète la mondialisation du marché du rosé, il ne remet pas en cause sa très forte concentration et la suprématie de la France sur ce marché. La France (34%) et l'Espagne (23%) totalisent près de 60% de la production mondiale de rosé. La France, l'Espagne et l'Italie trustent 70% des exportations mondiales. Côté consommation, la France pèse à elle seule 35% des volumes consommés.

*L'Observatoire mondial du rosé est un outil de suivi du marché développé par FranceAgriMer et le Conseil Interprofessionnel des vins de Provence depuis 2002.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

L'utilisation du traitement à l'eau chaude est renforcée. © J. Grosman
La lutte contre la flavescence dorée redéfinie par un nouvel arrêté
Un arrêté publié au Journal Officiel le 27 avril 2021 définit les méthodes de surveillance et de protection de la vigne contre la…
3 conseils pour vinifier en rouge à partir de vignes gelées
Lors d’un webinaire le 22 juin dernier, l’ICV livrait ses conseils pour vinifier des raisins de qualité très hétérogène,…
L'entreprise Alatache rend possible le travail du sol sur des parcelles inaccessibles aux machines grâce au treuil. © X. Delbecque
Des solutions pour mécaniser les vignes en fortes pentes
La chambre d’agriculture de l’Ardèche a organisé en avril dernier une journée consacrée aux solutions pour les fortes pentes.…
Un semoir à engrais verts pour chenillette fait maison
Teddy Martin, viticulteur à Janvry dans la Marne, a confectionné un semoir à engrais verts pour sa chenillette, sur la base d’un…
L’Alouette lulu aime se percher sur des piquets de vigne. © A. Bossus
L’Alouette lulu, oiseau emblématique des vignobles
Cette alouette se repère au printemps grâce à son chant, « lululu », qui lui a valu son nom. Des mesures de préservation peuvent…
7 chiffres à retenir sur la viticulture bio en 2020
L’Agence bio a dévoilé son rapport sur le marché du bio à la production et à la consommation en 2020. Le vin fait toujours partie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole