Aller au contenu principal

Moins de résidus de pesticides lors du rinçage de la vendange en associant le Tribaie aux fibres végétales

Les sociétés Amos et Laffort adaptent le Tribaie pour laver la vendange de ses résidus de pesticides.

Le Tribaie de Amos- Industrie : de 90 000 à plus de 180 000€ - 3 modèles : 6, 11 et 20 t/h © Amos-Industrie
Le Tribaie de Amos- Industrie : de 90 000 à plus de 180 000€ - 3 modèles : 6, 11 et 20 t/h
© Amos-Industrie

Le Tribaie est connu pour trier les baies de raisin selon leur densité et donc leur maturité, mais aussi pour rincer la vendange avant vinification. Il fonctionne par immersion des baies dans un bain de moût ou d’eau sucrée. En 2020, la société Amos Industrie qui le commercialise a testé avec la société Laffort, l’intérêt d’ajouter à son équipement, un traitement du bain de rinçage intégrant des fibres végétales activées. Les fibres fixent spécifiquement les résidus de pesticides (ainsi que l’ochratoxine A). « Sans traitement du bain, les premières vendanges triées ressortent lavées des résidus de pesticides mais au bout de trois heures, le bain se sature en résidus et ne rince plus correctement les baies », explique Paul Guyard, directeur export chez Amos Industrie.

Les fibres n’entrent pas en contact avec les baies

Pour pallier cette saturation, les deux sociétés ont donc ajouté au Tribaie une boucle de régénération du bain en continu : celui-ci passe d’abord dans une première cuve tampon dans laquelle on apporte des fibres à 200 g/hl (marque Flowpure) ; il subit ensuite une filtration tangentielle pour retenir les fibres. Le bain épuré se retrouve alors dans une deuxième cuve tampon avant renvoi dans le Tribaie. Les fibres, contenues dans la cuve tampon, n’arrivent jamais au contact direct des baies.

« Dans nos essais, le traitement avec fibres a permis de diminuer nettement la teneur de la cuve tampon en résidus : on passe de 0,25 mg/kg avant régénération à 0,05 mg/kg après trois heures de traitement et encore moins après cinq heures, rapporte Sami Yammine, responsable gamme collage et stabilisation chez Laffort. La combinaison des deux technologies permet de maintenir un effet nettoyage plus longtemps, on diminue la charge de résidus présents sur les pellicules. »

Lire aussi " L’analyse de résidus face au défi de la communication "

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Salons de matériel viticole 2022 : les 7 innovations les plus marquantes
Sival, Agrovina, Viti-Vini, Sima, Vinitech… Nous avons couvert de nombreux salons viticoles durant l’année 2022, et y avons…
Bahco, Arvipo et Mage proposent des sécateurs électriques avec une batterie intégrée dans le manche.
Sécateurs électriques viticoles : le sans-fil se taille une place dans les vignes
Le Vitilab a testé pour nous trois sécateurs électriques sans fil du marché. Ces outils ont tous donné satisfaction mais visent…
Les 10 nouveautés équipements viticoles qu'il fallait découvrir au Sival 2023
Le Sival 2023 réserve son lot de nouveautés. Petite sélection concernant le monde viticole.  
Selon les données de l'Axema, Fendt a immatriculé le plus grand nombre de tracteurs spécialisés en 2022, rétrogradant New Holland à la seconde place. Kubota reprend sa place de troisième à Same.
Immatriculations des tracteurs spécialisés 2022 - Fendt retrouve la première place
Les statistiques officielles relatives aux immatriculations de tracteurs en 2022 viennent d’être publiées par l’Axema, l’union…
Romain Henrion, consultant viticole, apprécie le rapport qualité/prix des sécateurs sans fil.
Les sécateurs électriques sans fil se déploient dans les vignes
Les premiers sécateurs sans fil commencent à se faire une place dans les vignes. Leurs utilisateurs plébiscitent le très bon…
Christophe Lardière, responsable des propriétés de Jean-Luc Thunevin, à Saint-Émilion, en Gironde, a confectionné une petite fourche pour planter ses 1 000 complants tous les printemps.
Astuce | « J’ai bricolé une fourche pour complanter les ceps de vigne », Christophe Lardière, responsable des propriétés chez Jean-Luc Thunevin
Christophe Lardière, responsable des propriétés chez Jean-Luc Thunevin à Saint-Émilion, en Gironde, a confectionné une petite…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole