Aller au contenu principal

Innovation
Mesurer la transpiration de la plante pour mieux irriguer

Fruition Sciences, une start-up française instllée en Californie, propose une nouvelle technique de mesure de l’état hydrique de la vigne en temps réel pour un pilotage au plus fin de l’irrigation.

Quatre capteurs sont installés sur les plantes les plus représentatives de la zone. Ceux-ci vont mesurer toutes les quinze minutes  l’état hydrique de la plante, donnée qui sera ensuite transférée vers une interface web pour y être analysée et éventuellement déclencher l’irrigation.
Quatre capteurs sont installés sur les plantes les plus représentatives de la zone. Ceux-ci vont mesurer toutes les quinze minutes l’état hydrique de la plante, donnée qui sera ensuite transférée vers une interface web pour y être analysée et éventuellement déclencher l’irrigation.
© P. Bourgault

La technologie développée par Fruition Sciences repose sur la mesure d'un indicateur physiologique à savoir l'indice de transpiration de la plante. « Cette méthode de mesure n'est pas nouvelle mais était restée jusqu'ici confinée en laboratoire. Grâce à ma thèse, j'ai pu valider la possibilité de son transfert dans un contexte de production », explique Thibault Scholash, co-fondateur de la société. Le dispositif de mesure fait appel aux technologies de l'information. Des capteurs sont installés directement sur la vigne qui mesurent toutes les quinze minutes l'état hydrique de la plante via l'indice de transpiration. L'ensemble des données collectées est transmis au caveau par le biais d'une interface web. Les informations brutes sont traitées et retranscrites au vigneron sous forme d'un diagramme montrant l'état général de la plante.

Une technique très coûteuse

« Quand le niveau de transpiration diminue, cela signifie que l'alimentation hydrique de la plante diminue également. Selon le stade phénologique, on pourra ainsi décider d'irriguer ou non. Ces mesures permettent en effet de déterminer certains comportements, de caractériser un cépage, de définir des typologies pour définir des stratégies d'irrigation spécifique à un site ».  La technique est coûteuse (il faut compter 5000 $ pour quatre capteurs plus les coûts liés à l'analyse des informations) et est réservée pour l'heure aux vignobles haut de gamme. Des vignobles californiens l'ont néanmoins déjà adoptée. Un site pilote va être créé en Espagne, un autre est en projet dans les Corbières. A noter que Fruition Sciences jusqu'ici basée aux Etats-Unis va installer sa société mère à Montpellier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Gel : 28 % à 32 % de pertes de récolte pour la viticulture française en 2021, d’après les premières estimations
Réunie le 21 avril en conseil spécialisé de FranceAgriMer, la profession viticole a estimé que le gel du mois d’avril pourrait…
Le feuilleton concernant les conditions d'emploi du glyphosate continue. Pour l'heure, il sera restreint à 450 g/ha/an sans limitation de surface sous le rang. © X. Delbecque
Glyphosate : la règle des 20 % de la surface supprimée en vigne

En octobre dernier, l’Anses donnait les…

Les barrettes en matière plastique se montrent moins sensibles à la casse que certaines versions métalliques sur le long terme. © J.-M. Leclercq
Relevage des vignes : s’équiper pour gagner en efficacité
Le relevage manuel reste une opération longue, récurrente et fastidieuse. Heureusement, les solutions techniques évoluent pour…
Le Zéowine est issu d'un compostage de zéolite avec des sous produits de la filière, dans une démarche d'économie circulaire. © Twitter/Life Zeowine project
Associer zéolite et compost pour diminuer le stress hydrique
À l’occasion du congrès Enoforum, en février dernier, des chercheurs italiens ont présenté leurs résultats concernant l’…
20 millions d'euros alloués aux préfets pour aider les exploitations sinistrées par le gel
Un fonds d’urgence doté de 20 millions d’euros est mis à disposition des préfets de département. Il s’inscrit dans le cadre du…
Philippe Ducourt, responsable des vignobles Ducourt dans l'Entre-deux-mer, a réduit ses IFT de 30% en dix ans en actionnant plusieurs leviers. © J.Gravé
IFT: « Je suis sorti de l’état d’esprit où il fallait surprotéger la vigne »
Philippe Ducourt, responsable des vignobles Ducourt, a rejoint le réseau ferme Dephy-Est Gironde en 2012. Il a depuis réduit ses…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole