Aller au contenu principal

Matière organique à la vigne: mode d'emploi

Les raisons d’apporter de la matière organique à la vigne ne manquent pas. Mais quelle forme privilégier ? Fumier d’ovin, compost de marc, broyat de bois de taille, compost de fumier de bovin, fientes, compost de déchets verts… Les options sont nombreuses. Voici les conseils des experts et des vignerons pratiquant ce type de fumure.

Les amendements organiques permettent d'améliorer la structure et les propriétés physico-chimiques du sol, de favoriser l'alimentation de la vigne, de limiter l'érosion, et de stimuler l'activité biologique des sols.
© J.-C. Gutner/Archives

Quels sont les besoins de la vigne ?

Ils sont variables selon le type de sol (voir tableau), mais surtout selon le rendement et la vigueur souhaités. En moyenne, les besoins annuels de la vigne tournent autour de 50 à 60 kg/ha d’azote, de 10 kg/ha de phosphore, et de 60 kg de potassium. « Mais ces quantités varient beaucoup selon le rendement souhaité, nuance Jean-Yves Cahurel, expert sol et matière organique à l’IFV. Plus il est important, plus la dose devra être élevée. » De son côté, le magnésium est moins indexé sur le rendement, puisqu’on en retrouve peu dans les baies. Il faut en apporter entre 10 et 20 kg/ha/an maximum.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Jean-Michel Boursiquot : « Les variétés résistantes issues d’hybridations interspécifiques ne peuvent pas être considérées comme des cépages de Vitis vinifera"
Suite au statut de Vitis vinifera confirmé pour les variétés résistantes Inrae-ResDur par l’Office communautaire des variétés…
Les vignobles de Vouvray et de Champagne touchés par la grêle
Ce jeudi 3 juin dans la soirée, un fort orage de grêle a touché quatre communes de l’appellation Vouvray. Un épisode similaire a…
Lee touffes de soies blanches sur le pourtour de l’abdomen différencie le scarabée japonais adulte des autres coléoptères présents en France. © D. Cappaert/MSU
Le scarabée japonais, ravageur aux portes de l'Hexagone
Le scarabée japonais n’a pas encore été détecté en France. Cet insecte classé organisme de quarantaine prioritaire est sous haute…
Les variétés résistantes artaban, voltis, floreal et vidoc aux portes des vins AOC
Les quatre variétés résistantes Inrae-ResDur ont été confirmées comme étant des espèces de type Vitis vinifera par l’Office…
Prix des vignes 2020 : 4 points à retenir
Le bilan annuel établi par le groupe Safer sur les transactions de terres agricoles en 2020 montre un fort impact de la crise…
Grégoire tracteur enjambeur GS4 Réussir Machinisme
[VIDEO] - Grégoire - Le tracteur enjambeur GS4 succède aux G4
Grégoire renouvelle son offre de tracteurs enjambeurs polyvalents pour vignes étroites, en commençant avec le GS4.4. 
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole