Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

L’ozone désinfecte de la vigne au chai

Éliminer les champignons à la vigne, ou les levures et bactéries au chai, telle est la promesse de l’ozone. Rencontre avec des experts et des utilisateurs pour faire le point sur cette pratique d’avenir.

Ce n’est qu’en passant la tête dans une cuve que l’on commence à percevoir l’odeur légère de l’ozone. Et pourtant, dans le chai de Pierre Clément, vigneron au domaine Chatenoy à Menetou-Salon, tout est désinfecté à l’eau ozonée. De prime abord, l’appareil est loin d’être impressionnant. En revanche, un simple coup d’œil sur les cuves, les sols ou encore les siphons, permet de se rendre compte du degré d’exigence du viticulteur. C’est sur les conseils de son maître de chai, ayant utilisé de l’eau ozonée dans des wineries californiennes, qu’il a décidé de s’équiper en 2014. « Depuis, nous n’utilisons plus du tout d’acide péracétique », commente-t-il. En revanche, il continue d’avoir recours à la soude pour détartrer son matériel et fait un passage au chlore, après les vinifications, pour dérougir. Même s’il est employé toute l’année pour rincer les sols, les tuyaux ou les pompes, c’est au moment des vendanges que le générateur d’eau ozonée bat son plein. Et pour cause.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole